CHRONIQUE / REVIEW

Mike Ian

The Learning Tree

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

April 8, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Self-Released

USA

Julian Zabelsson - October 2022

6,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Mike IAN est un multi-instrumentiste du New Jersey, connu notamment pour un tribute ELP. Cet album, « The Learning Tree » est l’agglomération de travaux remontant jusque 2004 (!) et agrémenter d’un enregistrement récent pour les drums et le chant, pour lequel Mike IAN a été aidé par le parolier Troy RALEIGH. État des lieux :

« A Pirate’s Dream » ouvre l’œuvre en nous invitant immédiatement au voyage; des percussions et une guitare acoustique accompagne la voix de Mike IAN, nous racontant ses pérégrinations sur les sept mers, posé sur un staccato de section cordes bien à sa place, un refrain plus rock assaisonne le tout pour une mise en bouche très maitrisé, si je devais pinailler je me devrais de reprocher l’utilisation de l’orgue Hammond qui est un poncif du style et qui ici dessert le propos. « Happily Ever After » nous plonge dans une ambiance plus celtique, cornemuse oblige, pour enchainer sur une ballade piano chant, l’ambiance m’évoque « Changes » de Fleetwood Mac, dommage pour cet effet vocal de fin raté pour moi.

Pour « Cast in Stone » une ambiance légère à la Coldplay des débuts se dégage, on reste dans le même registre et la même progression que précédemment. « Here After » au contraire apporte un peu de fraicheur en mettant le E.Piano et les twang en avant, on reste cependant sur de la ballade rock folk. Les cliquetis d’une horloge, une respiration, une nappe intrigante, si le registre n’évolue guère, « Next Stop Anywhere » propose tout de même une pièce un peu plus rock, donnant plus de place à la section rythmique.

« Saved » arrive, et je commence à me perdre entre les morceaux, vous remarquerez en me lisant que malgré une qualité indiscutable d’écriture et d’exécution, je peine à trouver des éléments saillants à chaque composition, on est donc ici en compagnie d’un mélange composite de tout ce qu’on a entendu avant (allez si ce morceau module harmoniquement, une première dans l’album). « Letter to Home » reviens un peu sur le thème du voyage, leitmotiv de l’album, « Here comes the sun » s’exclame Mike et l’hommage semble évident, un bon morceau bien rock. « Something More Nothing Less » amène le retour du piano, une autre ballade rock bien exécuté, mais j’arrive à court de mot pour la décrire, joli outro au celesta et quatuor de chambre mais qui arrive et repart comme un cheveu sur la soupe. « Shine » enfin avec son intro contextuel marque la fin du voyage sur un ostinato piano/guitare acoustique, un final encore une fois parfaitement exécuté.

J’éprouve des difficultés à me montrer juste avec cet album, d’un côté, monter cette expédition en étant seul à la barre demande un immense talent, tout est bien interprété, la livraison et le mix son impeccable, de l’autre j’ai rarement été atteint d’une telle lassitude auditive, je n’ai pas creusé avec précision les raisons de cette fatigue, mais entre le tempo qui ne semble quasiment jamais évolué, le registre similaire de toutes les pièces (qui semble toutes écrite dans la même gamme ?) …

Le temps de gestation de l’œuvre, prêt de 18 ans, donne le sentiment que Mike IAN à composer la même œuvre plusieurs fois au cours des années. Mon conseil : écoutez les morceaux isolement, ce sont tous de très bonnes ballades rock/folk, mais ne vous lancer pas dans une écoute de bout en bout.

PISTES / TRACKS

    1. A Pirate’s Dream (06 :04)
    2. Happily Ever After (06 :24)
    3. Cast in Stone (04 :53)
    4. Here After (04 :33)
    5. Next Stop Anywhere (04 :51)
    6. Saved (05 :11)
    7. Letter to Home (05 :11)
    8. Something More Nothing Less (05 :13)
    9. Shine On (07 :29)

Mike IAN - All Instruments
Troy RALEIGH - Lyrics

musiciens / musicians