CHRONIQUE / REVIEW

Erewän

How will all this end?

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

December 10, 2021

Format:

Digital, CD, K7

Label:

From:

Anesthetize Productions

France

Alain Massard - January 2022

INTERVIEW HERE

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

EREWÄN c’est le nom de ce niçois armé d’un solfège et grattant sur du LED ZEP et du PINK FLOYD comme beaucoup je pense. Son aventure musicale Prog Rock / Celtic Folk se confirme récemment en croisant Alexandre LAMIA, le petit génie des NINE SKIES et sortant cet album-récit sur la violence, la guerre, l’absurdité de la haine et les interactions humaines; album avec la Nature en toile de fond. Une musique celtique mystérieuse qui plonge dans des univers cinématographiques de toute beauté tels un canevas musical tissant plusieurs genres.

“Rising sun on the Shore” démarre sur un instrumental aérien et aqueux, haut en notes, guitare floydienne et flûte du terroir; une douceur de la nature en arrière-plan sur un dessin musical d’aurore irlandaise. Son à la CAMEL. “Childhoods” pour un air celte que Gary Moore aurait pu reprendre un temps parlant de l’avenir de nos enfants; Erewän chante voix claire et forte. Un bon rock celtique avec la guitare d’Alexandre Lamia et quelques incursions prog vers la fin genre gig irlandais. “Walk Away” trompette réelle ou sampler faisant rêver sur le western un temps, ballade rythmée fraîche flirtant bon le ‘Mariachi’ apportant un effet cool-jazzy-sombrero jusqu’au solo guitare fruité et aérien genre AOR. “Headline” dramatique rien que pour le piano et le violon sombre du départ, austère; une mélodie douce avec un relent des ANATHEMA dans leurs dernières incursions sonores; importance donnée à l’acoustique. Un solo et puis la consonnance prog avec des coups de fusils pour une tuerie dans un lycée, des cris, ça devient émouvant, captivant, cruel, le final avec tambour militaire amplifie ce titre. “The Banshee's Keening” et le folk irlandais où dégouline les POGUES sur ce titre de taverne à marins pêcheurs, dans les deux sens du terme; un titre sur une légende de la Faucheuse Banshee; air festif et craintif, beau moment de flûte vibrante.

“Witches of the Middle-Ages” pour une régression musicale nous envoyant au Moyen-Âge avec l’Inquisition en toile de fond; du bar on passe au feu de bois, au ménestrel contant l’histoire j’y entends à nouveau Vincent des ANATHEMA version spleen, les instruments traditionnels celtes amplifiant l’ambiance sur un son des IONA, toute similitude avec notre époque actuelle ne peut être fait qu’exprès. “Twist of Fate” la voix plus posée, en mire les Jethro Tull avec cette ballade martiale, oui les percussions nous y font penser, un solo guitare arrache le ciel musical, le crescendo se veut énergique; un 2e solo superbe, aérien où les notes font frissonner les poils du dos ou d’ailleurs avec le violoncelle en plus. “Evil in Us” avec l'harmonica, titre en deux parties, l’un conventionnel, l’autre sombre, méditatif pour nous faire réfléchir à notre dualité; une joute verbale entre vocal et guitare pour savoir si la nature est mauvaise; mélodie calme, douce, l’harmonica déchirant l’atmosphère, un break pour donner du tonus avec un solo électrique montrant le savoir-faire d’EREWÄN; le final avec sirène et explosion donne un avis bien négatif sur notre futur. “Highlands” et l’eau d’un ruisseau, le piano pour un final atmosphérique, référence au 1er titre, bucolique et celtique; c’est beau, la fin de cette pandémie? Eric et Alexandre des NINE SKIES viennent mettre leur grain musical, je retrouve feu Gary ici pour un instrumental nerveux où l’intensité augmente pas à pas amenant encore plus d’émotion; un moment contemplatif où même le tonnerre final laisse une sensation euphorique.

EREWÄN a sorti un bel album contemplatif celtique se jouant des instruments pour en tirer des sonorités pesantes et ciblées, pour essayer de vous faire réfléchir sur le monde dans lequel vous vivez. Du rock celtique avec des déclinaisons progressives par instants faisant la part belle à l’instrumentation; de belles intro, des finales endiablées, un album qui se laisse écouter facilement et qui aurait pu montrer encore plus de profondeur, ne soyons pas déçu avec ce creuset folk musical celte lorgnant vers le prog méditatif.

PISTES / TRACKS

    1. Rising sun on the Shore (4:06)
    2. Childhoods (5:05)
    3. Walk Away (5:32)
    4. Headline (7:07)
    5. The Banshee's Keening (5:45)
    6. Witches of the Middle-Ages (4:33)
    7. Twist of Fate (5:24)
    8. Evil in Us (8:14)
    9. Highlands (5:49)
    Total: 51’35’’

Erewän : Paroles et musique, chant, guitare, basse, batterie, Flûte
Eric Bouillette: Violon sur ''Highlands''
Alexandre Lamia: Guitare sur ''Childhoods'' & ''Highlands'

musiciens / musicians