CHRONIQUE / REVIEW

Birth (2)

Born

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

July 15, 2022

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Bad Omen Records

USA

Frederik Roy - August 2022

8,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Attendu depuis la sortie de leurs démos il y a un an de ça, Birth sort enfin de son antre pour nous dévoiler le fruit de leur labeur; et quel fruit! Ce qui se dévoilera comme une des sorties majeures de cette année ne devrait laisser personne indifférent. Plusieurs d'entre vous êtes probablement familiers avec le groupe Astra, qui avait connu une certaine popularité au début de la dernière décennie. Vous serez donc certainement ravis d'apprendre qu'il s'agit de la suite non négligeable de ce groupe, avec une nouvelle mouture, mais en conservant les piliers que sont Conor RILEY et Brian ELLIS. S'ajoutent à la formation Trevor MAST (Psicomagia) à la basse et Paul MARRONE (Joy, Radio Moscow) aux percussions, remplacé après l'enregistrement de l'album par Thomas DIBENEDETTO (Sacri Monti). Trêve de présentations, vous comprenez qu'il s'agit là d'une belle brochette de virtuoses qui n'ont plus à faire leurs preuves. Le contenu de l'album est plutôt incroyable, mais je souhaiterais aborder le contenant avant tout. Étant moi-même un grand amateur d'illustrations et de pochettes d'album, celle de Birth ne m'a pas laissé indifférent. En effet, l'illustration de David D’ANDREA rassemble plusieurs éléments qui peuvent se prêter au jeu de l'interprétation, notamment au niveau biblique et mystique, sous l'étendard du tarot. La version vinyle laisse sous-entendre qu'il y aura un gatefold. J'ai donc bien hâte de voir s'il y aura une autre fresque de dissimulée à l'intérieur!

Le contenu, parlons-en du contenu. Il s'agit d'un rock progressif rétro, comme on l'adore, directement sorti des méandres des années 70. Ayant comme influence principale le pilier du prog rock qu'est King Crimson, on remarque aussi quelques influences de Van Der Graaf Generator et un peu de Yes par-ci par-là. Une combinaison gagnante, vous en conviendrez! L'album débute donc avec une courte pièce instrumentale qui délimite les bases de ce qui est à venir, un rock prog assez heavy, mais qui ne se détache pas de son côté mélodique pour autant. La seconde pièce, "Descending Us", laisse entrevoir des sonorités à la Deep Purple. En effet, les oreilles aiguisées reconnaîtront peut-être des éléments du fameux titre "Child in Time". C'est vraiment avec "For Yesterday", la troisième pièce, que les choses se passent. Un chant à la Greg LAKE y est très présent et, combiné à de longs élans quasi psychédéliques, mène à un rendu très profond et chargé d'émotions. Le rythme des pièces s'accélère au fil de l'album et on atteint, au dernier morceau, un certain paroxysme sonore, avec un côté beaucoup plus heavy que le reste de l'album. C'est ce que j'appelle finir en beauté! Vraiment, rien n'est à jeter dans cet album. Un magnifique chef d'œuvre qui, je l'espère, saura être reconnu à sa juste valeur.

Rien de moins qu'un réel travail d'artisan, j'espère que ce premier opus de Birth annonce une glorieuse suite pour ce groupe. Ma pièce favorite est définitivement "For Yesterday", mais il ne faut pas négliger les excellentes "Descending Us" et "Long Way Down". Comme plusieurs sorties ces dernières années, il s'agit d'un autre de ces albums qui auraient fait un malheur s'ils étaient sortis à l'époque. Je ne peux que leur souhaiter un succès bien mérité avec ce nouveau projet très prometteur. Bonne écoute!

PISTES / TRACKS

    1. Born (4:47)
    2. Descending Us (6:55)
    3. For Yesterday (9:14)
    4. Cosmic Tears (7:40)
    5. Another Time (5:35)
    6. Long Way Down (7:17)

Conor Riley – Vocals, synthesizer, electric piano, organ, acoustic guitar
Brian Ellis- Guitar, electric piano, percussion
Trevor Mast – Bass
Paul Marrone - Drums

musiciens / musicians