CHRONIQUE / REVIEW

Antony Kalugin

Chameleon / Shapeshifter

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

September 24, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Caerllysi Music

Ukraine

Denis Boisvert - December 2021

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Musicien extraordinaire KALUGIN continue de nous offrir un rock symphonique artistique de grande qualité avec ‘Chameleon Shapeshifter’ le troisième volet après ‘Marsmallow Moodust’ et ‘Stella Gardener’ de son projet solo. Pour finir sur une bonne note il s’est adjoint des compagnons qui mettent la touche KARFAGEN idéale. Comme le titre le permet, la musique change de forme continuellement et de couleur aussi! Instrumental sauf pour quelques brefs effets choraux et le dernier morceau, on en aura plein les oreilles. L’influence CAMEL est indéniable mais le son est très proche de KARFAGEN. Certaines envolées symphoniques me rappellent ANIMA MUNDI. Les instruments d’appoint sont magnifiquement dosés comme d’habitude. Les claviers sont omniprésents et la force de KALUGIN réside dans son habileté à créer des paysages sonores grandioses avec des couches multiples de mélodies enchaînées couvrant tout l’espace sonore.

‘Chameleon’ est la pièce maîtresse avec 19 minutes enjouées explorant plusieurs styles dont même un bref moment pop, du genre ABBA, à 10:14. Les synthés restent sublimes, mais les pianos doux et les accents de flûte ou d’accordéon font le contrepoids et offre un bel équilibre. La guitare agit un peu comme le chanteur. Bref un morceau solide et fascinant. ‘Shapeshifter’ débute en guitare dégoulinante avec un synthé insistant et un chœur simple. Le travail entrepris par THE FLOWER KINGS se prolonge et évolue magnifiquement dans l’œuvre de KALUGIN. Le saxophone surprend, la mélodie est plus majestueuse. Le morceau suivant curieusement intituler ‘Exceptional Chamel Ballard’ est dans un registre rappelant DARK SIDE OF THE MOON, flottant et étiré avec une instrumentation plus classique. ‘House on the Hill’ débute comme un film d’horreur puis un échange entre une guitare acoustique et une flûte entrecoupée par un solo de guitare épique. Simple et beau. Tout comme ‘Wonderous Glory’ délicat et un peu nostalgique, atmosphère de bar enfumé et toujours ces claviers lyriques qui remplissent l’espace. Touchant. On ferme la marche avec ‘Key’ qui est le morceau chanté de l’album, réminiscence de Genesis du début. Balance parfaite, Calme et serein. Beaux arrangements. Une finale qui devrait durer plus longtemps mais qui nous donnera le goût de revenir.

En somme, KALUGIN est vraiment devenu un incontournable de la scène du rock progressif symphonique. Le meilleur album de la trilogie, excellente idée d’avoir ses amis avec lui. Un album classique qui représentera bien la cuvée 2021. Fortement recommandé.

    1. Chameleon (19:41)
    2. Shapeshifter (6:06)
    3. Exceptional Chamel Ballard (7:49)
    4. House on the Hill (4:04)
    5. Wonderous Glory (4:50)
    6. Key (4:16)

    Total Time 46:46

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Antony Kalugin: Keyboards, vocals, percussion, guitars, arrangement, programming

Avec:
Max Velychko: Acoustic & electric guitars
Ivan Goritski: Drums
Oleg Prokhorov: Bass
Yan Vedaman: Tenor & soprano saxophones
Elena Kushiy: Flute
Olha Rostovska: Vocals
Sergii Kovalov: Knob accordion, vocals