CHRONIQUE / REVIEW

Antony Kalugin

Stellar Gardener

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

February 11, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Caerllysi Music

Ukraine / Ukrain

Alain Massard - May 2021

8,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

ANTONY KALUGIN est toujours le maître à penser de KARFAGEN, moins de SUNCHILD et HOGGWASH dorénavant; il a composé de la musique new age puis s’est intéressé au rock progressif; il livre ici un opus instrumental dans la lignée de son dernier sorti en novembre avec des circonvolutions de CAMEL et autre YES, vite rejointes par du symphonique progressif pur et dur sur la trame d’un WILLOWGLASS. ANTONY KALUGIN a profité de la pandémie (qui continue depuis plus d’un an!) pour sortir cet opus classique digne des montagnes russes, vu les nombreux tiroirs cachés disposés à l’intérieur. Antony qui sort des albums plus vite que son ombre.

« Stellar » pour le premier des deux grands titres, plonge directement dans un morceau épique symphonique et multi-coloré; un côté CAMEL, un autre jazzy puis des circonvolutions singulières de ci, de là, un break au milieu religieux, intimiste, moment de recueillement, d’introspection, puis ça repart avec un peu d’acoustique à la guitare qui va retrouver le grand OLDFIELD. C’est beau, pour un premier je jubile, pour son second je suis moins sous le charme, plus un bis selon moi; attention c’est beau de bout en bout mais moins grandiloquent, moins créatif que son prédécesseur; les synthés et autres claviers mènent la danse de façon joviale et se permettent des joutes pour le final.

« Gardener » et une intro THE BEATLES, juste le début kitsch; hop on part direct sur un son à la WAKEMAN, à la EMERSON, ça gicle de partout, un peu d’OLDFIELD pour le crescendo entrecoupé. Olha vient pousser de la voix et donne une accroche à ce second long titre épique quelques instants ; ça repart avec un peu plus de tout; break jazzy en plein milieu puis riff nerveux et violon, enfin synthé de violon pour donner une trame mélancolique de toute beauté. Le final des 5 dernières minutes est explosif et donne un aperçu de la qualité instrumentale et me ferait presque regretter les 15 premières sans âme véritable. Bref, le plus beau des deux titres cependant.

« Stellar Castle » entame le 1er des 4 titres ‘radio-edit’ pour une envolée lyrique époustouflante, un peu de VANGELIS et d’OLDFIELD réunis pour un air moins brouillon parce que très court et un déluge de notes concentrées. « Stellar Garden » reprend ‘Gardener’ et emmène rapidement sur les mêmes terres musicales; la durée le fait plus reconnaissable, j’y perçois bien HACKETT et GENESIS dessus. « Stellar Age » et un air à la YES, orgue d’église amenant un air de fin de set, air d’un aurevoir; au milieu de ce titre, une explosion de notes vous fait exploser la quadriphonie de vos enceintes, oui toujours écouter dans une pièce spécifique pour bien profiter de chaque note qui partent dans tous les sens. « Stellar Heart » pour le morceau de fin cette fois c’est le bon; un piano, des voix d’anges, un son proto GENESIS simple, délicat, un violon ou un synthé qui déchire nos oreilles de façon délicate, douce comptine pour terminer.

ANTONY KALUGIN, mastodonte claviériste du progressif, a donc composé seul pour offrir ce deuxième opus, plus près des montagnes russes symphoniques que du progressif conventionnel de son groupe KARFAGEN ; ça bouge, les mélodies sont belles, enivrantes, envoûtantes au fil des écoutes, un tantinet brouillon aussi, mélangeant allégrement CAMEL avec ELP ou WAKEMAN de YES. Du GENESIS pour les breaks mélodiques. C’est bucolique, sur les 70’s grandiloquentes, c’est convenu de fait et il manque le petit plus pour heurter un peu plus l’oreille ; bon je ne serai pas capable de faire deux notes mais je suis encore à ce jour accroc de ‘Marshmallow’ pour son retour émotionnel. Du prog symphonique instrumental épique sans défaut avec moins de création par rapport au dernier.

    1. Stellar (20:04)
    2. Gardener (20:53)
    Bonus tracks:
    3. Stellar Castle (3:52)
    4. Stellar Garden (4:38)
    5. Stellar Age (3:42)
    6. Stellar Heart (2:06)
    Total : 55’15’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Antony Kalugin: All instruments, voices, programming & arrangement
Olha Rostovska: Additional vocals on "Gardener"
Igor Sokolskiy: Paintings