CHRONIQUE / REVIEW

The Oneira

Injection

Releases information

Release date:

March 13, 2020

Format:

Digital, CD, Vinyl

Label:

From:

Rockshots Records

Italy, Greece, Germany

Alain Massard - February 2020

8,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

THE ONEIRA est né en 2010 lorsque Filippos Gougoumis, multi-instrumentiste grec, a voulu avoir son espace musical alors qu’il finissait ses études de médecine. Les textes décrivent des vibrations positives qui pourraient nous aider à lutter contre la peur et le chagrin. THE ONEIRA signifie de fait rêve en grec, pour symboliser la volonté de voler à travers l’univers, ça tombe bien. L’album a été produit et arrangé par Filippos et Olivier Philipps connu lui pour avoir travaillé avec EVERON et DELAIN. Album où des sonorités de JADIS pour les parties instrumentales, de RUSH, de TOTO et de SAGA pour l’association des instruments durant les parties phrasées peuvent être reconnues allégrement. Neuf titres chauds avec assimilation d’airs plus ou moins énergiques, hop c’est parti pour les lire de plus près.

« Still Free To Choose » déboule sur un air étrange, une voix groove, jazzy, soul et une instrumentation soft sur un prog métal mélodique avec claviers en fond; titre limite AOR, titre qui pourrait passer à la radio années 80’s. « Know That Feeling » plus nerveux avec une voix plus aigu, prononcée lors du refrain qui fait immédiatement penser à RUSH, avec plus de rythme et des développements instrumentaux progressifs; la batterie s’y donne à coeur joie, la tonalité est rapide, le retour se fait un peu conventionnel sur la fin avec déclinaisons de soli de guitare en cascades. « Edipsos » vous entraîne directement sur une ballade millimétrée, rien à jeter, mais aussi un peu convenue il faut le dire; c’est à ce moment que j’y retrouve quelques sonorités douces de JOURNEY et encore plus du groupe JADIS sur « Photoplay »; la basse est bien présente, la voix off à mi-parcours permet de faire décoller enfin ce titre avec synthé à la clé, puis un solo jouissif un peu à la Ian Crichton; le bémol se trouve sur les développements trop courts à mon sens.

« Behind The Sun » part sur un instrumental dans la lignée de RUSH, c’est indubitable, il y a de la trompette synthé, du piano cristallin, une guitare qui me rappelle de loin SAGA, on est sur des terres canadiennes finalement; le morceau passe trop vite. « Make My Day » déboule avec une longue introduction qui aurait été magnifique si intégrée avec le morceau précédent; je ressens plus les notes de TOTO tant pour la voix que pour les instrumentations très fruitées avec intégration du synthé. Un titre et un refrain accrocheur qui part sur du rock mélodique avec une fin plus douce et un solo encore très accrocheur. « Paint Your Soul » sort sur la même base avec un solo accrocheur dès le départ, c’est beau! La voix est plus douce, posée, un 2e titre ballade du même groupe nommé plus haut, en retrait. « Trust No One » avec une voix plus haute à nouveau et une rythmique prononcée ramène sur une ballade progressive que RUSH encore aurait pu écrire; un air qui monte en puissance, un break soudain au synthé enveloppant, basse jazzy très rapide avec la voix off encore et un magnifique solo de guitare, ce monsieur a vraiment des doigts de fée et se permet de trouver de très jolis airs à chaque fois; la fin à nouveau un peu trop surfaite avec un solo rythmique cette fois.

« Over The Mountain » et un titre enfin singulier qui représente celle du groupe je pense; basse bien présente, synthés divers, petits solos variés, évolution du titre, voix par saccade un peu nasillarde et développement intéressant, dans la lignée rock métal symphonique ici; un titre assez nerveux, un bon refrain, un titre progressiste jusqu’à la fin avec piano, ambiance bucolique et voix qui se meurt, qui vous donne envie de la réécouter. « Injection » et enfin un titre de plus de 7 minutes orchestral du début à la fin, juste assez pour rappeler qu’il coule des circonvolutions prog dedans; un titre énergique, enjoué, rythmé avec sous tiroirs progressistes où tous les instruments s’y donnent à cœur-joie, un titre qui rehausse considérablement la sensation un peu répétitive des autres titres.

THE ONEIRA a sorti son 3e album avec des titres accrocheurs lorgnant sur les groupes majeurs précités; Ils ont sorti des mélodies imparables qui auraient fait fureur il y a quelques années, mais nous sommes en 2020 et là ça manque de création, du petit plus pour en faire un must. Et pourtant le guitariste est très doué pour les soli sortis de son manche. Un groupe à suivre en espérant plus de dérives progressives.

    1. Still Free to Choose (4:18)
    2. Know that Feeling (6:38)
    3. Edipsos (5:55)
    4. Behind the Sun (3:47)
    5. Make My Day (4:55)
    6. Paint Your Soul (4:17)
    7. Trust No One (5:19)
    8. Over the Mountain (4:52)
    9. Injection (7:35)

    Total Time 47:36

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Filippos Gougoumis: Lead and rythm guitars, 12 strings guitar, bass, backing vocals
Manuel Ruscigno: Lead vocals
Gianpaolo "Banjo" Begnoni: Keyboards, programming
Danilo "Sakko" Saccotelli: Drums, percussion, backing vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020