CHRONIQUE / REVIEW

Sirkis Bialas Intl Quartet

Our New Earth

Releases information

Release date:

October 2, 2019

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Moonjune Records

Royaume-Uni / UK

Mario Champagne - January 2020

8,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

« Le jazz Européen est promis à un brillant futur s'il continue à être représenté par un « band » aussi imaginatif que SBIQ », mentionne Bill BRUFORD dans la pochette de cet album. Ce quatuor de jazz contemporain, le SIRKIS BIALAS International Quartet, établi en 2014, est basé à Londres. On y retrouve l'israélien Asaf SIRKIS aux percussions, la polonaise Sylvia BIALAS au chant, Frank HARRISON aux claviers et piano, et Kevin GLASGOW à la basse. Ils ont assemblé, pour leur deuxième album, un jazz un tantinet différent incorporant des portions de « world music », en utilisant quelques instruments très rares pour le genre, soit le « waterphone », les crotales et un orgue d'église, en plus d’utiliser la technique du konnakol, une forme de percussion vocale indienne. Il en résulte sur la plupart des pièces un très beau jazz chanté par une voix d'ange, (écoutez « Letter to A. »), qui résonne comme un instrument à part entière, qui de plus, s’exprime en polonais, accompagnée d'un piano classique, d'une batterie dynamique délivrant un son présentant des influences des folklores polonais, sud Indiens et du Moyen Orient. Le tout revêt un aspect très moderne et d'une grande facilité d'écoute. “If Pegasus Had One Wing”, en constitue le parfait exemple.

Parfois, le son et le propos se fait plus éthéré et planant, comme sur « Land Of Oblivion » qui au niveau vocal rappelle TAIMA. Un jazz souvent entraînant avec une batterie très Prog. « Réminiscence » fait le boulot dans ce sens-là, avec une somme de rythmes enjoués vous faisant oublier que c'est du jazz. « Rooting », sous le tintamarre des clochettes à chèvres, nous invite en contrée lointaine sur des chemins peu fréquentés. Dépaysant à souhait, tout comme « Our New Earth » où la technique du « konnakol » utilisée représente probablement la chose la plus étrange que j'ai entendu depuis que je fais des revues musicales. Une pièce qui jure un peu avec l'ambiance générale proposée sur cet album et qui en déconcertera plusieurs, moi le premier. Malheureusement cette technique vocale ne fait pas le poids face au chant suave de Mme BIALAS. Les fans d'un style de jazz plus contemporain se jetteront sur « Message From The Blue Bird » où le piano vole la vedette avec élégance. Entrée en matière expérimentale et très « space » grâce au « waterphone » sur « Spooky Action At The Distance » qui après une trop longue et mystérieuse introduction, nous ramène le jazz accessible qui a fait jusqu'à présent la beauté de cet Opus.

Personnellement, j'ai adoré pour les atmosphères créées, sombres parfois, peignant des mélodies très visuelles lorgnant vers un genre de jazz cinématique. Lorsque le piano est présent, il vole la vedette à coup sûr. Quant à cette voix, elle est sublime. Les percussions sont très développées et recherchées, dynamiques, car SIRKIS ne fait pas dans la facilité, offrant une texture sonore dense à l'ensemble. On peut comprendre aisément l'appréciation de BRUFORD envers SIRKIS. Les aficionados de jazz devraient adorer. Intense, sophistiqué et hors du commun. Difficile de résister à Mme BIALAS sur « Chiaroscuro » qui donne une performance à faire pâlir l'étoile des stars du genre, comme Stacy KENT, Diana KRALL et consœurs. Et le chant en Polonais, pour une première expérience, se montre très plaisant et agréable. Un jazz classique enrobé d'une présence et d'une âme vibrante, un jazz animé et drôlement accessible. Pièces préférées: « Letter to A. » et « Chiaroscuro ». Très bonne découverte à tous!

    1. If Pegasus Had One Wing (He Would Fly In Spirals) (6:10)
    2. Land Of Oblivion (8:17)
    3. Letter To A. (8:56)
    4. Reminiscence (6:03)
    5. Chiaroscuro (7:54)
    6. Rooting (8:49)
    7. Our New Earth (11:17) vidéo
    8. Message From The Blue Bird (5:45)
    9. Spooky Action At The Distance (8:03)
    10. Nocturnity (5:13)
    11. Picture From A Polish Wood (7:36)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Asaf SIRKIS – Drums, Crotales, Konnakol, Manjira, Frame Drums
Sylvia BIALAS - Vocals, Waterphone, Overtone Singing, Konnakol
Frank HARRISON – Piano, Keyboards
Kevin GLASGOW - Six String Electric Bass

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020