CHRONIQUE / REVIEW

Pinnacle Point

Symphony of Mind

Releases information

Release date:

July 17, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Escape Music

USA

Philippe André - September 2020

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Faisons simple en cette fin d'été 2020 ; le nouvel album de KANSAS pour des raisons diverses et variées vous a laissé sur votre faim ou du moins sur une impression mitigée ? Aucun souci, nous avons la potion idoine avec l'opus de PINNACLE POINT "Symphony of Mind" ; j'écoute de la musique progressive depuis presque un demi-siècle et j'ai rarement entendu un tel mimétisme musical entre un nouveau groupe et son modèle ! "Incredible" suivant l'expression consacrée. Nous avions quand même eu à la fin des années quatre-vingt-dix, un précédent avec les albums de la formation suédoise ZELLO (surtout leur album "Quodlibet").

Parmi les différences avec KANSAS, la violoniste russe Valeria POZHARITSKAYA a évidemment un peu de charme que Robbie STEINHARDT ou que David RAGSDALE, c'est juste la dose d'humour pour éviter que vous vous endormiez à la lecture de la chronique ! Et la jeune femme se montre particulièrement à son avantage sur entre autres, le quatrième titre "Hero" (quelle brillante introduction !) puis les sixième et septième titres "In the Wake of Hope" puis "Shadows of Peace", le premier étant plus heavy que le second mais les deux figurent parmi les tops titres de l'album.

Parmi les points communs mais alors vraiment communs, Jerome MAZZA est carrément un clone vocal de Steve WALSH dans ses jeunes années, impressionnante ressemblance, en toute sincérité à l'issue d'un blind test, je me serais fait avoir sur la majorité des titres.

Huit titres sur onze ont une durée supérieure à cinq minutes sans en dépasser sept (où de très peu), donc des morceaux très calibrés ; l'album est beaucoup chanté mais tellement bien chanté que le pardon est de rigueur. Pour cette fois, je n'ai pas noté les pièces à l'unité comme je le fais la plupart du temps, sachez quand même que la pièce éponyme et conclusive "Symphony of Mind" est digne d'un "Song for America" ou d'un "Journey from Mariabronn" et vaut donc un 10/10. Si je devais désigner le titre que j'apprécie le moins, j'opterais pour le second "So Alive" qui reste néanmoins tout à fait écoutable.

Après cinq écoutes donc, même si logiquement j'ai mes préférences comme tout en chacun peut les avoir à chaque parution d'album, tout est à écouter sans réserve sur ce disque. A noter que vous allez retrouver sur cet opus un certain Howard HELM aux claviers, à l'orgue B3 et aux synthétiseurs, un monsieur d'un âge respectable dorénavant qui fut dans le passé, membre de ZON formation canadienne auteure de trois albums entre 1978 et 1980 puis de ICED EARTH formation américaine de heavy métal de 1992 à 2007.

Allez hop, une place dans le top 10 de l'année sans hésitation et bien méritée.

    1) Ascent to the Point (3:17)
    2) So Alive (6:53)
    3) Weight of the World (4:09)
    4) Hero (6:26)
    5) Never Surrender (4:37)
    6) In the Wake of Hope (6:00)
    7) Shadows of Peace (6:06)
    8) Beyond (5:20)
    9) Nothing at All (5:25)
    10) Prodigal (5:44)
    11) Symphony of Mind (7:06)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Jerome Mazza: Lead Vocals, Backing Vocals, Keyboards
Torben Enevoldsen: Guitars, Keyboards
Rich Ayala: Guitars, Background Vocals
Valeria Pozharitskaya: Violin
Mark Prator: Drums
Takeaki Itoh: Bass
Howard Helm: Keyboards, Organ, Synthesizer

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020