CHRONIQUE / REVIEW

Code 18

Human Error

Releases information

Release date:

September 1, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Unicorn Digital

Canada

Philippe André - August 2020

8,5

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Pas de collusion ou de copinage ici-bas ! Je suis français et je commente la sortie discographique d'un groupe québécois...CODE 18 puisque c'est d'eux qu'il s'agit est né dans les arcanes neurologiques de Johnny MAZ dès 2008, Johnny est plus connu pour être le claviériste de HUIS depuis peu, formation auteure de trois bons disques en 2014, 2016 et 2019.

Ce "Human Error" est un concept album basé sur l'eau et sur la bataille que se livrent deux nations pour se l'approprier (en France nous avions déjà eu il y a bien longtemps "La Bataille du Sucre" !) et dont la construction rappelle immanquablement les deux premiers opus d'ARENA quand les "Crying for Help" séparaient les titres principaux, ici ce sont des interludes (Underludes plus exactement) mais l'idée directrice est globalement la même.

Nous démarrons sur les chapeaux de roues avec "Crystal of Time", un tantinet aventureux au début puis sous la houlette de JF REMILLARD, la pièce décolle rapidement, la guitare sera d'ailleurs omniprésente sur ce titre qui offre quelques sonorités jazzy (8/10). Les "Underludes" ne seront pas décortiqués ni notés puisqu'ils font partie d'un tout. Arrive le péplum (déjà) de l'album avec "Waste" et ses presque quinze minutes ; nous sommes avec ce titre au coeur même de la musique progressive, du progressif symphonique avec quelques voix off, des bidouillages claviéristiques en tout genre, une basse bien présente qui ne "gronde" jamais, un chant évasif, agréable et peu présent, une six cordes plus discrète et très lyrique que dans le morceau inaugural, un morceau qui rappellera à tous les grands heures du prog, bref si vous me suivez un must qui justifie à lui seul l'acquisition du disque(10/10). Pour "They Took it All" qui suit, nous allons droit (non pas dans le mur, quoique...) vers la fusion, un peu à l'image de LIQUID TENSION EXPERIMENT par exemple, et moi la fusion ce n'est pas du tout mon truc, je laisse donc l'appréciation à celles et ceux qui se reconnaitront là-dedans (7/10).

La Rivière de Sang à présent est dans le même état d'esprit que le précédent avec des passages proches du métal et d'autres franchement zarbi de chez zarbi, bof, bof et plus que rebof, j'aime bien Johnny MAZ mais je ne peux pas cautionner ce que je n'aime pas (6/10). Il nous reste les deux morceaux qui approchent les neuf minutes, tout d'abord "Drought" qui voit la participation de Michel SAINT-PERE pour un sensationnel solo de guitare sur les trois dernières minutes, la pièce où BONZ chante le mieux, je dirais même merveilleusement bien, une pièce avec une petite saveur jazzy pas désagréable, une pièce plus en adéquation avec mes gouts habituels (9/10).

Quant à la plage conclusive "Bed Time Story" qui fera définitivement pencher la balance (au moins cette chronique) du bon côté de la cotation globale où apparait la belle Rachelle BEHRENS aux "lead vocals", un morceau tout en finesse, vraiment progressif, dans l'acceptation pleine du terme, des nappes de claviers évanescentes, un piano délicat et inventif, une montée en puissance discrète et efficace de la six cordes de JF REMILLARD, bref de la très bonne musique... (9/10).

Un très bon album malgré les quelques réserves émises plus haut, à confirmer comme l'on dit dans notre jargon.

    01) Crystal of Time (5:34)
    02) Underlude I (2:37)
    03) Waste (14:28)
    04) Underlude II (2:38)
    05) They Took It All (5:57)
    06) The March (1:29)
    07) River of Blood (6:48)
    08) Drought (8:45)
    09) Underlude III (3:10)
    10) Bed Time Story (8:56)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Johnny MAZ (HUIS): Keyboards
JF REMILLARD: Guitars
BONZ: Bass guitar, vocals

With the Help from:

Sonny TREMBLAY: Drums on tacks 5/7/9
Dan LACASSE: Drums on tracks 1/3/8/10
Donald PRINCE: Bass guitar on track 8
Michel SAINT-PERE: Guitar solo on track 8
Rachelle BEHRENS: Lead vocal on track 10

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020