CHRONIQUE / REVIEW

Zych

Dante's Inferno Part 1

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

October 22, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Metal Assault Records

USA

Julian Zabelssøn - January 2022

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Justin ZYCH est un multi-instrumentiste et compositeur américain touche à tout, qui rassemble ici une liste impressionnante de musiciens appartenant en grande partie aux groupes dont il fait partie (Zephania, Viking, THEM, Munroe’s Thunder) sous la bannière de ZYCH pour ce Dante’s Inferno Part I, qui comme son nom l’indique, est le premier d’une série d’albums concepts Heavy Prog dédié aux poèmes de Dante Alighieri. Un univers musical et visuel fort, qui plonge profondément dans chacun des différents Canto pour une descente aux enfers de la Divine Comédie de prêt de 70 minutes. J’enfile mon armure. État des lieux :

Le vent souffle lors de « Canto I – Overture » et son introduction classique funeste, les portes de l’enfer s’ouvrent et nous nous élançons au rythme d’une section instrumentale heavy trash à souhait. L’héritage du Métal 80’s survitaminé se ressent également dans un chant à la Bruce DICKINSON qui viens appuyer cette entrée en matière prometteuse. « Canto II – Gates of Sorrow », nous prends à revers avec une belle ballade guitare acoustique et piano sur fond de regrets et d’amours perdus, avant de nous laisser replonger dans « Canto III – All Hope Abandon » qui met la batterie à l’honneur dans une succession de riffs ravageurs sur fond de chorales aux accents de profession de foi.

Il m’est difficile de résumer des compositions aussi riches en un petit paragraphe, toujours est-il que ce « Canto IV – Limbo » est pour moi une réussite absolue tant il cristallise de par son ambiance dérangeante, tantôt solennelle, tantôt freak show, l’idée que je me ferais des limbes telles que décrite dans l’enfer de Dante (des points bonus si vous êtes gamer comme moi pour la section médiane qui m’as fait replonger dans Tristram [Diablo]).

« Canto V – Lust » reprends le rythme infernal qui prédomine sur l’album, les harmonisations vocales sataniques devraient faire se dresser les poils des plus pieux d’entre nous avant de faire un virage à 180 et partir en Chicago blues pendant un bref instant de fièvre délirante (je n’aime pas les soli de saxophones dans le prog mais là !). « Canto VI – The Gluttonous » ouvre sur un riff de basse très lourd, l’incarnation de la gourmandise tel que je l’analyse; Une composition qui laisse la part du lion aux instrumentistes qui tour à tour s’expriment dans ce ballet infernal mais jamais cacophonique, un exercice plus difficile qu’il n’y parait.

La tension monte dans « Canto VII – The Avaricious & the Wrathfull », à mesure que l’on franchi les différents paliers de l’Enfer de Dante on a presque l’impression que le mix lui-même gagne en lourdeur, la basse gronde, les harmonies s’assombrissent un peu plus et j’entends les lamentations des damnés dans les ronflements tordus des guitares qui nous emmènent irrémédiablement vers les profondeurs de « Canto VIII – Into the Depths of Hell ». Et tout au fond il y avait le silence, le froid, la torpeur qui nous pousse à abandonner tout espoir, à s’abandonner à cette mélodie mélancolique. Mais comme les héros ne renoncent jamais, nous nous relevons sur fond de Power Ballad (avec un passage freakshow hallucinant entre Queen et Supertramp). Un épilogue à cette aventure puissant et poétique, promesse d’un avenir pour la suite de ce récit alors que Dante et Virgile se retrouve aux portes de la cité de Dité, point de passage vers le Bas Enfer.

Quel voyage que ce « Dante’s Inferno Part 1 », et pourtant je ne suis pas particulièrement fan du style Heavy qu’il emprunte, ni de cette tessiture de chant que je trouve désuète, c’est vous dire à quel point le florilège de musiciens qui ont participé à cette œuvre parvienne à vous plonger dans leur univers et à vous raconter une histoire déjà comptée sous toutes ses formes en parvenant à rester frais et intéressant. La suite s’il vous plait !

PISTES / TRACKS

    1. Canto I – Overture (08:56)
    2. Canto II – Gates of Sorrow (05:23)
    3. Canto III – All Hope Abandon (08:26)
    4. Canto IV – Limbo (10:03)
    5. Canto V – Lust (06:37)
    6. Canto VI – The Gluttonous (08:23)
    7. Canto VII – The Avaricious & the Wrathfull (09:08)
    8. Canto VIII – Into the Depths of Hell (11:21)

Justin ZYCH - Guitars, Synths, Bass, Vocals
Albert RYBKA - Vocals
Ronny MUNROE - Vocals
Ty CHRISTIAN - Vocals
Troy NORR - Vocals
Patick PARRIS - Vocals
Zebah LATIFI - Vocals
Angel COTTE - Drums
Ed STEPHENS - Bass
Ian BENDER - Bass
Paul KENDALL - Piano, Synth, Guest soloist
Shaun COTHRON - Guest Soloist
Brian KOENIG - Guest soloist
Kyle SMITH - Percussion
Kenny WOODS - All Saxophones
Paul ROWAN - All Trumpets
David COOKE - All Trombones
Ilona ORBAN - All Violins
Derek REEVES - All Violas
Bennett SPICKELMIER - All Cellos

musiciens / musicians