CHRONIQUE / REVIEW

Yurt

V - Upgrade To Obsolete

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 12, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Yurt / Little Plastic Tapes

Irlande / Ireland

Mario Champagne - November 2022

6,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

La formation YURT compte trois individus qui se cachent derrière l’identité mystique d’Anciens Sages qui détiennent les secrets de l'expérimentation sonore, maintenant en vie l'esprit d'une congrégation fictive qui se rassemble dans une yourte mongole afin d’offrir aux audiophiles une expérience unique, une attaque sonore du cerveau qui, si bien appliquée en termes de volume, devrait annihiler tout résistance neuronale !! Cela en dit long sur leur mission, ouvrant la voix d’un courant musical appelé rock progressif aux bruits expérimentaux. Cela dit, je vais immédiatement démystifier ce concept, ce qui ne fera pas plaisir aux Anciens Sages qui me taguerons d’opprobres, mais il faut appeler un chat, un chat. Prenez du « Black Sabbath », ou du « Mastodon », noyez le tout dans un bain d’ondes électroniques très « space » pour lui donner une allure de « Hawkwind », répétez sans cesse les mêmes riffs à fond la caisse, afin de faire entrer en transe les ouïes des ouailles qui s’initient à ce culte, et vous aurez une idée assez précise du mur du son généré par ces irlandais.

Car à l’écoute, on ne peut s’empêcher de chercher des références, des points de comparaison. Plusieurs me sont venues en tête dont « The Cult », Nina HAGEN, « Elder », mais surtout « Hawkwind » à cause de la surabondance (Trop, c’est comme pas assez!) de sifflements et de modulations de signaux électroniques. Rajoutez à tout cela les caractéristiques suivantes qui vous aideront à cerner la bête! Très peu de répit, des morceaux généralement très longs (trop à mon avis) et répétitifs, tels des litanies cinématiques qui flirtent avec le punk rock, qui sont livrées avec une puissance sonore qui ne sait s’amenuiser, livrées rapidement et sans concession. Faites du bruit comme ils disaient! Avec en prime quelques délires psychédéliques, que j’aurais aimé en plus grande quantité, car c’est en fait ce qui manque, croyez-le ou non, un peu de folie, même si la folie semble être le porte-étendard de cette tribu.

Car en fait, on se rend vite compte à l’écoute que ces morceaux lourds sont presque horizontaux dans leurs développements avec un brouhaha permanent et un chaos organisé dans des charges cauchemardesques qui prennent des voies sans surprise. D’accord, il y a beaucoup à absorber dans ce train d'enfer, et je dois l’avouer, en live, cela est probablement assez prenant au niveau de la cage thoracique, mais malgré tout, une certaine lassitude s’installe à l’écoute des morceaux, par les effets de répétitions et le peu de soubresaut directionnel.

Ceux qui aiment les tornades de bruits pour se sentir vivants vont apprécier. Quant à celui qui recherche les nuances et la virtuosité, ce ne sera évidemment pas sa tasse de thé. Autre point décevant, le chant aux paroles incompréhensibles, chantées ou plutôt déclamées par le groupe à l’unisson, noyées dans le fracas. Je ne pourrais vous dire de quoi traite les chansons.

C’est le genre d’album qui génère de la fatigue, car le marteau piqueur est un peu usant quand il étire la sauce. De cette masse sonore épaisse, je me suis lassé assez vite car « trop c'est comme pas assez! ». Il y a des tentatives d'innovation, d’accord, mais il faudrait savoir jauger l’ajout des sons électroniques et ils auraient avantage à réduire le format des morceaux et chercher à être plus concis. Titre préféré : « Upgrade To Obsolete ». Bonne écoute.

PISTES / TRACKS

    1. Paralyse (12:58)
    2. Upgrade To Obsolete (9:12)
    3. The Book Of Esophagus (8:28)
    4. Breakfast In Aksum (12:07)
    5. The Brand Evangelist (4:44)
    6. Mukbang (13:53)

Steven ANDERSON – Guitars, Vocals, Saxophone
Andrew BUSHE - Drums
Boz MUGABE – Bass, Vocals, Electronics, Artwork

musiciens / musicians