CHRONIQUE / REVIEW

Xavier Boscher (2)

Skyscapes

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

January 24, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Orfeo'Lab

France

Mario Champagne - June 2022

8,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Le prolifique Xavier BOSCHER débuta de bon pied l’année 2022, avec ce qui est, je crois, sa 18e oeuvre sur « Bandcamp ». Fait à noter, cet infatigable « workaholique » a déjà 6 productions à son actif en 2022. Depuis « Earthscape », qu’il publia en Juillet dernier, il enchaine les créations avec au moins une parution par mois, ce qui pourrait lui valoir facilement le titre de Neal MORSE français pour son effervescence créatrice. Suite d’une thématique sur les éléments, car il a nous a déjà peint musicalement des tableaux aquatiques, terrestres et enflammés, il attaque ici l’espace aérien, toujours en mode strictement instrumental, à l’aide de ses claviers et de ses guitares, mais rappelons-le, cet homme-orchestre, compositeur, producteur et artiste peintre, s’occupe de toutes les sources de sons et de l’imagerie associées à ses albums.

Les sons de « Xavier BOSCHER » plairont aux amateurs de six cordes dans le style Joe SATRIANI et John PETRUCCI, car ce guitariste niçois excelle sur cet instrument où une dominante mélodique sévit, tout en associant des styles musicaux allant de la musique du nouvel âge, au rock jazz fusion et rock progressif métallique.

D’entrée de jeu, j’ai trouvé que les sonorités proposées cadraient carrément avec la thématique proposée. Bien inspirées sur des riffs enjoués, des ambiances légères et aériennes, des bouffées de positivisme, cet album se montre moins expérimental et plutôt très accessible. Cela s’écoute pour ainsi dire avec une très grande aisance et un plaisir certain. Quant à la performance et à la production, le système est bien rodé et le tout est impeccable. Ce qui ajoute à l’intérêt, c’est aussi la diversité proposée dans la palette stylistique comme quand il fusionne l’humour de claviers taquins et la puissance d’une guitare musclée sur « The Sky is Sometimes Grey », ou bien, quand il nous sert un riff de guitare mélancolique où s’agite de tous les côtés des notes furtives de claviers (« The Seventh Sky »). Il faut dire que sur cet album j’ai trouvé qu’il arrivait très bien à transmettre par sa musique une certaine charge émotive, qu’il a vraiment atteint son but en me faisant apprécier par la vibration de ses cordes, la douceur d’une guitare acoustique pastorale à la redoutable efficacité (« Clouds »), la tristesse de la « Métronomie des Cieux », mais aussi à me surprendre avec la joie des percussions enlevantes de « Rainbow » et l’ambiance innovante et feutrée de « Cathartic » avec ses percussions « cool » et légèrement « jazzy ».

Mais il faut aussi écouter avec attention la pièce la plus Prog à mon avis, l’ode à la « Solitude Interstellaire » langoureuse et planante, qui nous suggère irrémédiablement des sensations d’être au loin avec une profonde mélancolie pendant plus de neuf minutes qui passent très vite. J’ai eu la chance d’analyser quelques-uns de ses très bons albums au cours des dernières années, et je dois dire que celui-ci est quand même celui qui est venu le plus me chercher. A mon avis, si vous ne le connaissez pas déjà, cet album est une excellente porte d’entrée pour s’initier au travail de Xavier BOSCHER. Titres préférés « Clouds », « Rainbow » et « Solitude Interstellaire ». Bonne écoute !

PISTES / TRACKS

    1. Seen from Space (4:10)
    2. The Sky is Sometimes Grey (3:35)
    3. Caelestis (4:54)
    4. Sky Diving (4:52)
    5. Solitude Interstellaire (9:18))
    6. The Seventh Sky (4:35)
    7. Clouds (5:56)
    8. Métronomie des Cieux (3:11)
    9. Rainbow (4:22)
    10. Cathartic (4:06)

Xavier BOSCHER – All instruments

musiciens / musicians