CHRONIQUE / REVIEW

Vast Conduit

Always Be There

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

February 16, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Music Conduit

USA

Alain Bourguignon - April 2022

INTERVIEW HERE

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

VAST CONDUIT. Drôle de nom pour une formation musicale, même orientée Rock Progressif. Lorsque Bill JENKINS (claviériste de ENCHANT et THOUGHT CHAMBER) a constitué le sextet, il s’est vu obligé de travailler à distance, via les moyens techniques actuels et les canaux (d’où le nom) bien connus de tous, totalement privé des habituelles interactions entre musiciens présents dans le même local. Ayant dans sa besace une belle quantité de compositions, dont plusieurs imprégnées de la thématique familiale, l’album est clairement orienté sur l’aspect humain des relations parents/enfants. Quels sont les moyens de les entretenir, les améliorer, en toutes circonstances. Des tragédies (maladie, souffrance, décès) et des évènements déplorables (égocentrisme, divorce) peuvent venir perturber ces échanges de sentiments. L’attachement réciproque est tellement vital pour notre bien-être, notre bonheur, notre équilibre, qu’il doit être préservé avec toute la détermination nécessaire. Chaque instant de cette homéostasie familiale est un bien précieux. La date de sortie de « Always Be There » est le jour anniversaire du décès du père de l’auteur. Tous les titres sont donc issus de la plume de Bill et trois chansons ont été co-écrites par : Suzanna SPRING (Barrier), Doug OTT (Endless Days) et Betsy WALTER (500 miles).

« Always Be There » se montre parfois calme, introspectif étant donné son concept, smooth (voir la propre définition sur le site du collectif) avec des colorations jazzy plus que chatoyantes, puis rebondit en pleine forme vers un Rock Progressif séduisant et parfois pétillant, offrant énergie et vitalité, ainsi que d’intéressants contrastes enchanteurs. Le Leader ne cherche pas la lumière et l’ensemble présente un équilibre idéal entre les intervenants. Que ce soient les instruments lead, le surprenant violon qui s’exprime opportunément, la batterie aux signatures rythmiques originales ou cette basse fretless, très claire dans le mix, et en totale liberté pour un rush explosif dans « Too Busy », tout est calculé au cordeau et chacun y trouve son compte. En invité Bert intervient à la guitare acoustique et Tom réchauffe l’atmosphère avec sa trompette. Non, je n’ai pas oublié le chant de FRIEL (parfois doublé ou davantage) qui est d’une grande profondeur et incarne avec une très grande conviction les textes délicats qui nous guident au plus profond des sentiments les plus nobles qui puissent nous animer. Deux voix féminines (Manon et Betsy) viennent répondre ou renforcer les parties chantées d’une bien agréable manière.

Particulièrement mélodiques, les 11 pièces qui constituent « Always Be There » présentent chacune son propre climat et, partant, captivent l’auditeur qui va de surprise en surprise. En effet, ne vous laissez pas leurrer par le mot « smooth » ; il n’y a aucune mollesse dans cet album et les compositions présentent une belle complexité, empruntant des chemins parfois inattendus, aventureux, mais sans pour autant quitter une certaine orthodoxie stylistique. Nous sommes à l’écoute du Prog-Jazz qui sait se lâcher, explorer, mais sans pour autant s’égarer et risquer de paraître aride. L’ambiance générale est chaude, enveloppante, humaine. Le piano remplace souvent les claviers qui peuvent sembler par trop synthétiques. S’il y a moult solos, c’est principalement le jeu orchestral qui domine avec la cohésion de musiciens qui se produisent ensemble depuis des années. Le conclusif « Wesley Save Us » est clairement le plus rock et le collectif en profite pour un galop effréné particulièrement jouissif.

« Always Be There » est un magnifique album empreint d’une profonde humanité et rempli à ras bord d’une musique en totale adéquation qui réchauffe le cœur.

PISTES / TRACKS

    1. Barrier (06:22)
    2. Soul Tuck (05:10)
    3. Always Be There (05:49
    4. Endless Days 06:40
    5. Too Busy (05:45)
    6. Odessa (05:56)
    7. 500 Miles (04:44)
    8. Philly Ethymology (05:39)
    9. Early Eclipse (06:59)
    10. Of A Feather (05:01)
    11. Wesley Save Us (04:31)

Bill JENKINS: Keys
Will Jenkins: Drums
Michael HARRIS: Guitar
Jeff PLANT: Bass
FRIEL: Vocals
Jim HURLEY: Violin
Tom ABREIRA (invité): Trompette
Bert LAMS (invité): Guitare acoustique
Manon ROEM (invitée): Chant
Betsy WALTER (invitée) : Chant

musiciens / musicians