CHRONIQUE / REVIEW

TransQueb

Station

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

August 27, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Self Released

Canada

Yvon Scurti - November 2022

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

TransQueb, formation musicale composée de 5 jeunes musiciens passionnés, se décrit comme étant une expérience musicale qui se démarque par sa profondeur, sa variété et son intensité. On remarque, en effet, lors de l’écoute de leur premier effort ‘’Station’’ que le groupe touche à une belle variété de styles, passant du rock au jazz fusion après un détour par le prog. On dénote en passant plusieurs influences entendues lors de l’écoute, que ce soit Weather Report (pensons entre autres à ‘’Randrez-vous’’), Uzeb, peut-être Gentle Giant pour l’aspect prog (que l’on entend au début de ‘’Squalor’’).

C’est au son d’un train quittant la gare que le voyage débute. Bon beat dansant, funky, jazz fusion et rock se côtoient dans cette pièce de près de 5 minutes, agrémentée de solos de sax, basse et guitare, tous réussis. Le tout se fond dans la seconde pièce ‘’Windgardium’’, qui nous amène sur une île flottante où la pluie règne constamment. On y retrouve un des moments forts du disque où la basse et la guitare se suivent dans des solos bien sentis. On aurait même souhaité qu’ils poussent la machine un peu plus.

Belle prestation du saxe dans la pièce suivante ‘’Castel’’, sans négliger la basse qui, encore une fois, nous livre un solo bien senti, et la batterie qui manifeste bien sa présence. Quant à la pièce suivante, ‘’Randrez-vous’’, pièce qui évoque un wagon loufoque des retraités où la pétanque est de mise, selon le groupe, elle est surtout dominée par le saxe.

Puis, suit ‘’Monolithe’’ où la guitare électrique au son saturé nous amène dans un univers plus rock, avec ses accords frappés et son solo. Le tout se termine par la pièce la plus consistante de l’album ‘’Squalor’’ qui décrit les mésaventures d’un train déraillant dans un tunnel orageux.

On y entend donc beaucoup de choses, un beau mélange des genres même si le jazz fusion y domine, et tout ça finit par produire un résultat intéressant, très agréable à écouter, amusant même qui se tient très bien. Les musiciens performent bien et on a l’impression qu’ils prennent plaisir à jouer. Et les thèmes sont simples mais efficaces. Vraiment, un bon disque facile d’écoute tout en étant consistant. À quelques moments, on aurait souhaité que l’intensité grimpe d’un cran, que le soliste poursuive sa montée, mais cela est bien peu par rapport au plaisir que procure l’écoute du disque. Très curieux de les entendre ‘’live’’.

PISTES / TRACKS

    01. Station (4:54)
    02. Windgardium (7 :03)
    03. Castel (4 :44)
    04. Randrez-vous (5 :02)
    05. Monolithe (6 :12)
    06. Pandora (6 :01)
    07. Squalor (5 :05)

Maude GAUTHIER: Saxes
Yannis KRAUS: Guitars and keyboards
Jeffrey GAGNON: Guitar and lapsteel
Raphaël CÔTÉ: Bass, bouzouki and synth bass
Nicolas GOSSELIN: Drums and percussion

musiciens / musicians