CHRONIQUE / REVIEW

The Guildmaster

Liber De Dictis

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

April 15, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Seacrest Oy

Multi

Denis Boisvert - May 2022

8,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

THE GUILDMASTER, ce projet latéral des SAMURAI OF PROG (TSOP) nous revient avec un deuxième album après le très bon 'The Knight and The Ghost'. Encore un fois, 'Liber de Dictis' (Recueil de proverbes), explore la riche frontière entre la musique folklorique internationale et le rock. Entre des envolées à la TONY BANKS et des chants de tavernes médiévales on ne s'ennuiera pas. On entendra aussi plus d'une trentaine d'instruments passant de la castagnette à la viole de gambe, mais aussi du bodhran au bouzouki.

La recette reste essentiellement la même, au noyau PORSTI, BERNARD, PACHA et DI BENEDETTI on greffe chanteurs ou chanteuses et des claviers ou autres instruments d'appoint selon l'effet souhaité. On chante dans diverses langues aussi. Les morceaux sont délicats, ciselés et arrangés de manière sublime. Les passages instrumentaux abondent aussi. Chaque pièce est une facette différente mais l'ensemble garde la signature TSOP version folklorique et l'album demeure assez cohérent dans l'ensemble. Très mélodieux, on vogue entre les passages tristes ou les danses de fête. La partie prog est bien présente, on dirait qu'on part d'un air simple et on transmute rapidement vers des passages complexes ou les guitares et les claviers et les riches percussions de KIMMO s'en donnent à cœur joie. Prenons par exemple 'Agua pasasa no mueve molino' (L'eau qui passe ne fait pas tourner le moulin). Un air de flûte classique sur un fond d'eau courante introduit une ballade simple et majestueuse qui se transforme en un duel entre clavier et flûte laissant place à un magnifique solo de guitare puis des synthés en arpège, le tempo s'accélère puis une brève voix soprano, des cloches, on ralentit et change de rythme. L'articulation me rappelle un peu le GENESIS d'EPPING FOREST. Les synthés reprennent et on termine avec la voix céleste et des chœurs inachevés. Délicieux. Autre exemple 'Young Me, Young you' onze minutes d'une fable moderne captivante surtout chantée mais avec des flûtes, des violons, puis un crescendo dramatique rappelant un peu THE FLOWER KINGS, on retourne aux guitares acoustiques puis on repart avec une basse, des orgues saccadés, solo de guitare et apothéose symphonique et finale cabaret, vous voyez le genre!

Bref, un autre grand cru qui plaira à tous ceux qui aiment les sonorités, les surprises, les thèmes folkloriques et surtout une exécution et une composition riche et magistrale. On sent la touche de RAFAEL PACHA en filigrane. Amateurs de métal s'abstenir. Mais si vous aimez le rock folklorique et la diversité vous n'allez pas vous ennuyer. Avec les SAMURAI et GUILMASTER, la qualité est toujours au rendez-vous, mixage, exécution, finition, présentation.

PISTES / TRACKS

    1. A lo hecho, pecho (2:52)
    2. A Rey muerto, Rey puesto (4:55)
    3. Agora (6:24)
    4. Manos frías, corazón caliente (5:42)
    5. Suruista tehty Soitto (6:02)
    6. Agua pasada no mueve molino (7:01)
    7. La Música amansa a las fieras (5:15)
    8. Nea Polis (6:11)
    9. La primavera, la sangre altera (4:23)
    10. El perro del hortelano (4:46)
    11. Young Me, Old You (11:20)
    12. Suruista tehty Soitto (acoustic reprise) (3:06)

    Total 67:57

Rafael Pacha: Zyther, recorders, acoustic & electric guitars, frame drum, viola da gamba, Toumbeleki, Hackbrett psaltery, bouzouki, mandolin, Peñaparda frame drum, classical guitar, whistles, mrindgam, Coimbra Portuguese guitar, tabla, Venezuelan cuatro, bodhrán, claps, cajón, keyboards
Alessandro di Benedetti: Keyboards, vocals
Marco Bernard: Shuker bass
Kimmo Pörsti: Drums & percussion

Invités:
Marco Grieco: Keyboards, accordion, claps
Evangelia Kozoni, Paula Pörsti, Tommaso Fichele, Daniel Fäldt: Vocals
Manuel Medina: Keyboards
Patrizia Grieco: Tamburello Napoletano
Beatrice Birardi: Tamburo a cornice, darbouka, castagnette
Rubén Álvarez: Electric guitar
Manoel Macía: Baroque guitar
Carlos Espejo:voices, claps, "Jaleo"
Sara Traficante: flute

musiciens / musicians