CHRONIQUE / REVIEW

The Arc Light Sessions

A Performer's Life

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

May 13, 2022

Format:

Digital

Label:

From:

Self-Released

Canada

Patrick Cossette - September 2022

8,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Vous connaissez John ALARCON ? Quand John se lève le matin, il compose de la musique. Après diner, il couche un texte sur cette musique. Son souper terminé, il se dirige vers un studio où il rejoint ses quatre complices musiciens pour enregistrer cette chanson. À la fin de la soirée, il retourne chez lui et passe une partie de la nuit à mixer et arranger la pièce. Puis il dort quelques heures, avant de se lever pour composer de la nouvelle musique, pour ensuite coucher un texte sur cette musique, puis…

Vous connaissez John ALARCON ? Eh bien, je ne connais pas John plus que vous; en fait je suis certain que plusieurs d’entre vous le connaissez déjà très bien, mais pas moi, je l’avoue. Mais ça ne m’enlève pas le droit de m’imaginer que ses journées et ses nuits se passent de la façon dont je viens de décrire: un passionné de musique, qui enregistre chanson après chanson, album après album. J’ai peu de chance de me tromper dans ma supposition : THE ARC LIGHT SESSIONS, groupe québécois dont John est le fondateur et leader, a sorti pas moins de quatre albums en 2020, trois en 2021 et deux en 2022! Depuis la fondation du groupe en 2015, c’est douze albums qui ont vu le jour! On pourrait penser qu’avec un tel rythme, quantité ne rime pas avec qualité. Pourtant, j’ai vraiment aimé ce douzième opus que je vous présente dans ce texte. Impossible par contre pour moi de comparer avec le reste de leur matériel (je viens juste de découvrir ce groupe), mais si je me fie aux critiques de quelques albums précédents que j’ai dénichées sur la toile, la qualité de cette douzième offrande ne serait pas une exception!

Alors, THE ARC LIGHT SESSIONS, ça ressemble à quoi? Ah, le jeu des comparaisons. On essaie de l’éviter, mais parfois c’est le meilleur moyen d’expliquer par écrit comment sonne une musique. Sur « A Performer’s Life », on retrouve dix magnifiques mélodies qui durent entre trois et huit minutes (dont deux instrumentales), sous forme d’un symphonique qui coule admirablement bien, comme un délicieux mélange de GENESIS et de CAMEL. La flûte omniprésente, qui parfois donne la réplique à la guitare électrique de belle façon, vient évidemment encore plus appuyer ma comparaison, mais c’est également l’ambiance générale, l’intensité symphonique, qui me font penser à ces deux groupes. Ainsi que beaucoup de claviers, et juste une bonne dose de guitare électrique, entre autres sur la pièce titre. Sur ce même morceau, on se croirait à un certain moment au cirque; effet certainement désiré par le groupe, dont l’opus est justement un album concept sur l’idée d’une vie qui serait vécue sous forme de performance publique par des artistes de cirque.

J’ai mentionné GENESIS, mais à plusieurs endroits sur l’album, c’est plus précisément le style de Steve HACKETT qu’on sent, rappelant son fameux « Voyage of the Acolyte ». La pièce « Never » est celle où j’entends le plus cette influence, avec du haut-bois sur guitare acoustique, suivis d’une guitare électrique familière (cette pièce qui par ailleurs débute avec une autre inspiration, en la présence d’un piano très EMERSON - un claviériste admiré par John justement). De son côté, « Opening Act », avec ses nombreux changements de signature et plusieurs « breaks », nous offre une belle démonstration de la section rythmique efficace qu’on retrouve tout au long de l’album. « Passion » et « We Live on Smiles » sont deux autres morceaux parmi mes préférés.

Seules deux petites faiblesses viennent nuire un peu à cet album pour ma part : la voix et la production. La voix de ALARCON ressemble un peu à celle de Peter HAMMILL, ce qui en soit peut plaire ou déplaire, dépendant des goûts. Mais au-delà de cette comparaison, je trouve que cette voix manque un peu d’éclat et de puissance, qu’elle sonne souvent comme une complainte. Et cette voix est souvent trop en avant-plan, enterrant les instruments; la production serait à parfaire à ce niveau. De façon plus générale, la production et la balance des instruments mériteraient d’être retravaillées sur cet album. À quelques endroits, on a même l’impression que le volume des claviers monte et baisse constamment; c’est une drôle de sensation, pour mes oreilles en tout cas. Est-ce la rapidité de sortie des albums du groupe qui fait que le temps manque pour la production? Peut-être. Ou est-ce mes oreilles. Mais malgré cela, ces deux faiblesses ne sont pas assez grandes pour m’empêcher d’apprécier grandement cette œuvre que j’écoute en boucle depuis quelque temps.

On n’aura malheureusement pas la chance d’entendre cet album en spectacle, car THE ARC LIGHT SESSIONS est un projet uniquement studio. Mais néanmoins, on a énormément de musique à écouter (en tout cas, moi j’ai onze autres albums que je me promets de découvrir au cours des prochains mois!). Quoi...? Ah oui…? Oups, pardonnez ma distraction. C’est qu’on me souffle à l’oreille qu’un troisième album en 2022 serait possiblement en cours de création !!! D’ici là, je vous recommande chaudement « A Performer’s Life », un album qui, malgré une certaine faiblesse de la voix et de la production, saura probablement vous envoûter. Les chansons se succèdent et vont bien une dans l'autre, le tout coule bien, on sent une œuvre qui se tient. Des compositions mélodiques et symphoniques de très haute qualité. Disponible seulement en format numérique, cette œuvre n’est qu’à un clic d’aboutir à vos oreilles!

PISTES / TRACKS

    1) Comprehension (3:07)
    2) A Performer's Life (5:54)
    3) We Live on Smiles (5:51)
    4) Never (6:32)
    5) No More Lies (6:21)
    6) In The Cards (7:31)
    7) Passion (5:15)
    8) Trapeze (3:07)
    9) Opening Act (5:15)
    10) Until We Are Wise (8:18)
    Total: 57:11

John Alarcon: Piano, synthesizers, organ, mellotron and lead vocals
Hugo Emard: Bass
Steve Valmont: Drums
Luc Tremblay: Flute and oboe
Patrick Simpson: Guitars

musiciens / musicians