CHRONIQUE / REVIEW

Steve Hackett

Surrender Of Silence

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

September 10, 2021

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Inside Out

Royaume-Uni / UK

Marc Thibeault - February 2022

9,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Nous sommes rendus à écouter le vingt-huitième album solo studio en 46 ans du guitariste Prog anglais Steve Hackett et, sans surprise, c'est encore du bonbon! Il y réussit encore une fois le mélange parfait entre la musique exotique, le folklore ou la musique du monde avec le rock, le classique, la pop, et, évidemment, le prog. Toutes les pièces sont rodés au quart de tour et les styles se croisent et s'entrecroisent pour notre plus grand plaisir et bonheur!

Après l'intro un peu sombre et mordante “The Obliterati”, nous entrons dans la Russie avec “Natalia”. Sur un début qui est tiré de la pièce classique “ Dance Of The Knights” de PROKOFIEV, nous embarquons ensuite dans une 'jolie' histoire morbide des Natalias de la Russie d'hier et d'aujourd'hui qui ont voulu vivre une liberté proscrite. La musique est puissante et les paroles le sont tout autant! Nous allons ensuite nous baigner parmi les requins avec la pièce “Relaxation Music for Sharks (feat. Feeding Frenzy)”. Avec un début simple et tranquille, on enchaine après à l'heure du repas où plus rien ne va et c'est chacun pour soi! La musique et les percussions effrénées de Nick D'VIRGILIO nous donnent l'impression que rien ne va sortir vivant de cette folie! Après avoir servi de repas aux requins, on s'en va rendre hommage aux peuples Africains avec “Wingbeats”, splendide ode à la nature et le peuple qui la respecte et la vénère. Très réussi! De là, votre esprit sera captivé et vous irez dans la sombre et un peu Vaudevilloise “The Devil's Cathedral”, où Nad SYLVAN est dans la peau du démon qui prit possession du père et de ses avoirs. C'est maintenant le batteur Craig BLUNDELL qui nous amène dans un sentiment d'urgence à travers la guitare folle de Steve HACKETT. C'est noir mais très réussi.

La jolie “Held in the Shadows” est la fusion de deux types de pièces: la mélodie triste qui nous prend par les sentiments et le rock un peu revendicateur qui nous fait taper du pied. C'est tellement bien agencé qu'il vient un moment où on ne sait plus quel bout de la pièce on préfère! Nous avons ensuite droit à une autre petite perle est “Shanghai to Samarkand”. Un peu sur le style de “ The Red Flower of Tachai Blooms Everywhere-Clocks (The Angel of Mons)” de l'album “Spectral Mornings” (1979), il y a ici une intro orientale avant de changer pour une jolie mélodie poignante. L'effet est immédiat est on se laisse bercer par la voix de M. HACKETT. Puis, l'intensité augmente graduellement pendant une minute cinquante jusqu'à aboutir sur une musique croisée de musique du monde avec un beat lourd et un riff de guitare entrainant. On embarque ensuite dans un flamenco où l'urgence se fait ressentir. Les dernières 45 secondes sont remplies d'une symphonie pompeuse qui se termine en douceur. “Fox's Tango” est un rock lourd passe-partout et les soli de HACKETT tiennent cette pièce debout. Et ensuite...pourquoi pas une petite pièce humoristique sur les morts-vivants? “Day of the Dead” est montée musicalement comme un rock vaudevillesque qui change d'un style à l'autre tout en gardant un petit côté lugubre mais amusant. La sublime “Scorched Earth” vient nous ressaisir avec son rythme en peu lent et aussi la musique et le chant un peu mélancolique. La guitare est encore ce qui rehausse d'un cran (ou même plus!) la beauté de cette chanson. Enfin, la douce “Esperanza” clôt avec douceur, finesse et espoir une autre belle réussite de près d'une heure pour Steve Hackett.

L'Englishman s'est, encore une fois, bien entouré avec des musiciens aguerris. Fait intéressant, c'est Steve HACKETT qui chante sur toutes les pièces sauf sur “The Devil's Cathedral”. Voilà un autre album du guitariste dont je ne me lasserai pas d'écouter. Une valeur sure.

PISTES / TRACKS

    01. The Obliterati (2:17)
    02. Natalia (6:17)
    03. Relaxation Music for Sharks (feat. Feeding Frenzy) (4:36)
    04. Wingbeats (5:20)
    05. The Devil's Cathedral (6:31)
    06. Held in the Shadows (6:20)
    07. Shanghai to Samarkand (8:27)
    08. Fox's Tango (4:21)
    09. Day of the Dead (6:25)
    10. Scorched Earth (6:03)
    11. Esperanza (1:04)

Steve HACKETT / Nylon, steel string & 12-string guitars, oud, charango, sitar, harmonica, vocals, co- producer
With:
Roger KING / Keyboards, programming & orchestral arrangements
Malik MANSUROV / Tar
Sodirkhon UBAIDULLOEV / Dutar
Christine TOWNSEND / Violin, viola
Rob TOWNSEND / Saxophone, clarinet
Jonas REINGOLD / Bass
Nad SYLVAN / Vocals
Amanda LEHMANN / Vocals
Durga McBROOM / Vocals
Lorelei McBROOM / Vocals
Craig BLUNDELL / Drums
Phil EHART / Drums
Nick D'VIRGILIO / Drums

musiciens / musicians