CHRONIQUE / REVIEW

Star People

Black Tie & Tales (2001/2021)

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

December 8, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Hyperspace Records

USA

Marc Thibeault - August 2022

9,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Connaissez-vous STAR PEOPLE? Après 20 ans nous voici avec le troisième album tant attendu des Américains! Savant mélange des styles Crooner, Psychédélique, Space Rock, Prog-Rock et plus encore, la musique est narrée par le “Professeur” Bill OLLAND, donnant au tout une saveur Vaudevilloise et on ne peut pas s'empêcher de penser un peu à Frank ZAPPA lorsqu'on écoute l'album. Ces enregistrements furent supposément égarés en 2001 après l'enregistrement de leur second album (“Genius”). ET !! Nous avons en bonus un nouvel album avec l'album égaré. Attachez votre ceinture, nous décollons dans l'univers déjanté du peuple des étoiles!

L'album 'égaré' débute en force avec “I, Starman”, mélange d'IQ & de David BOWIE, autant du point de vue musical que du chant, on a tous l'impression d'avoir déjà entendue cette excellente pièce. Avec un intro à la basse de Randy PRATT, “Twister” est une tornade Jazz-Rock de guitare fuzz de style FRIPP éclatée de Robert DEAN avec du violon jouée sans retenue par Lorenza PONCE, le tout sur un contretemps un peu bizarre et une chorale qui chante dieu seul sait quoi! Un délice. Dans une autre dimension, “Space & Time” se veut une ballade un peu “Années '50” avec guitare acoustique et voix a capella. On entend ensuite chanter à l'avant-plan Lorenza PONCE sur “Marriage In Space” et le projet AYREON me vient tout de suite à l'esprit après avoir entendu les arrangements. Il y a des bouts qui me font penser à m. ZAPPA, d'autres à GLASS HAMMER, et la narration à-travers la musique ainsi que les soli de violons accompagnés par le chant de Mme PONCE rendent le tout étrangement agréable.

La Funky “Queen Of Space” est un 'retour' à un style normale pour les musiciens avec solo de piano & de guitare électrique sur un fond de basse au rythme entrainant. “The White & Black” est du style Crooner croisé avec du Jazz. Un peu déroutant mais quand même intéressant. On est de retour aux années '50 avec “Where Did My Life Go?”: 54 secondes de Crooner intense. “A Trillion Miles To Hollywood” est Funky mais avec une touche d'un peu de musique de film du genre Thriller. On s'imagine dans une enquête tordue où rien ne se passe comme prévu. “Move Nearer The Sun” me fait penser à du KLAATU ou même un peu (pas mal) les BEATLES, surtout le refrain. L'album se termine avec une solide interprétation de la pièce des BEATLES “A Day In The Life”. Je ne suis pas trop sûr pourquoi elle fait partie de l'album, n'ayant aucun lien quelconque avec le thème présent ici depuis le début; peut-être un petit hommage...

Le disque de nouveau matériel débute avec “Hot Blue Star”: un Rock sombre ayant des similitudes avec certaines pièces d'AYREON mais avec une folie bien à elle! La pièce instrumentale “Twisted” porte bien son nom: un mélange tordu de violon, guitare, percussion et piano/claviers où la retenue n'existe pas. L'envoutante “Regal”, avec le violon et le chant de Lorenza PONCE qui contrôle le tout, est à la fois étrange et...jolie? “Quantum” est lourd avec son riff de guitare mordant et les notes de violon qui dansent sur un rythme entrainant. “Wild Granny” est joué sur un beat majoritairement lent, rendant la pièce Rock sombre et Psychédélique. Il y a ensuite “No More Stars”, où le Professeur Bill OLLAND raconte la fin des étoiles sur un Rock parfois lourd, parfois Funky. La sinistre “The Pact” est la pièce qui m'accroche le plus sur l'album. Le beat changeant, les soli de guitare, la narration sporadique à-travers le chant et l'atmosphère général de la pièce y est surement pour quelque chose. “The Morning Star” est un Blues sombre chanté avec passion et fougue par Mme PONCE. Ça monte d'un niveau vers 01:38 alors que Paul GIFFORD y va de sa prestation jusqu'à environ 02:45 où 'La Fille des Étoiles' reprend le chant. Même l'excellent solo de guitare est sombre. “Exit, Stage Left” débute en Crooner avant de changer pour un Prog Rock solid où le Space Rock, le Psychédélique & le Funk se suivent et/ou s'entremêlent. Les 45 dernières secondes ne sont que du chant a capella. C'est cette savoureuse pièce qui met fin au délire spatial de nos hôtes.

Ça prenait une certaine dose de courage & de folie pour sortir du matériel vieux d'une vingtaine d'années avec du nouveau matériel. Le résultat est pourtant une agréable réussite! Rien ne sonne démoder. Leur attitude n'a rien de sérieux pourtant tout est joué avec finesse et de main de maitre. Bravo!

PISTES / TRACKS

    CD 1: (The Lost Album) 2001
    1. I, Starman (09:04)
    2. Twister (02:07)
    3. Space & Time (02:07)
    4. Marriage In Space (10:34)
    5. Queen Of Space (03:26)
    6. The White & Black (02:47)
    7. Where Did My Life Go? (00:55)
    8. A Trillion Miles To Hollywood (03:39)
    9. Move Nearer The Sun (04:36)
    10. A Day In The Life (05:48)

    CD 2: (The New Album) 2021
    1. Hot Blue Star (06:08)
    2. Twisted (04:44)
    3. Regal (02:11)
    4. Quantum (04:18)
    5. Wild Granny (04:26)
    6. No More Stars (03:48)
    7. The Pact (05:52)
    8. The Morning Star (06:55)
    9. Exit, Stage Left (07:41)

Bill OLLAND ('The Teacher') - Vocals
Lorenza PONCE ('Star Girl') - Violin, vocals
Paul GIFFORD ('Golden Boy') - Vocals, percussion, acoustic guitar
Phil WEISS ('The Helmsman') - Drums
Randy PRATT ('The Ambassador') - Bass guitar, harmonica
Robert DEAN ('The Captain') - Guitar
Scott TREIBITZ ('The Doctor') - Keyboards, accordion, theremin, glockenspiel

musiciens / musicians