CHRONIQUE / REVIEW

SomeWhereOut

More Tales From The Old Forest

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

April 21, 2022

Format:

Digital

Label:

From:

Self-Released

Espagne / Spain

Alain Massard - May 2022

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

SOMEWHEREOUT est le concept musical de Raúl Lupiáñez, guitariste précoce ; professeur de WAR DOGS, THE IVORY HAWKS et THE OXIDE PIPES. Le son qu’il propose tire largement sur le rock, le hard heavy revisité de moments progressifs avec des moments orchestraux dans la lignée de KAMELOT, VANDEN PLAS et HAKEN C’est son troisième opus, un EP suite de leur dernier, traitant de contes folkloriques européens où le son apporte intensité et émotion.

« Lady Bird » attaque douce avant l’envol métal prog limite djent pour son riff incisif ; du HAKEN nerveux saupoudré d’un clavier planant et de John aux vocaux imprimant une atmosphère déroutante entre rythme effréné et climat doux ; un choix singulier pour associer ces deux genres sans les amalgamer. « The Dragon » ensuite pour l’instrumental survitaminé; riff et rythmique sur une légende polonaise, riff agressif en vis à vis d’un piano minimaliste et un air à la James BOND ou la série « Amicalement Votre ». Le break mi-parcours part sur l’accentuation du piano profond, intimiste et sobre. Le retour sur un solo heavy comme au bon vieux temps du hard des 80’s, final oxymorien avec batterie oppressante et piano clean. « The Loneliness » sur une résurgence de titre ballade heavy rock; pas mal de groupes me viennent à l’esprit avec ce départ à la guitare sèche; John nous guide sur un climat mélancolique austère et monolithique comme peut le faire si bien Steve WILSON. Le solo orgue vintage de José amplifie cette impression me bluffant là. Un crescendo final pastoral s’ensuit avec le retour acoustique primaire du départ, titre que j’aurai rêvé plus long.

SOMEWHEREOUT réussit son tour de passe passe en peu de temps ; j’attendais un album complet (oui j’écoute toujours au premier jet sans me soucier de la durée !), je suis circonspect devant cet EP de très belle facture et aussi déçu de sa durée, m’attendant à des titres plus longs. Du métal avec des résurgences progressives, atmosphériques, alternant de tempos dépressifs et austères. Un son moderne s’éloignant des GATHERING et lorgnant vers HAKEN singulier et innovant. Du rock contemporain, mordant mélangeant riffs nerveux avec des variations soft.

PISTES / TRACKS

    1.Lady Bird (5:15)
    2.The Dragon (7:42)
    3.The Loneliness (7:27)
    Total : 20’24’’

John Serrano: Vocals on tracks 01 & 03.
José Vicente Aldeguer: Keyboard solo on track 03.
Raúl Lupiáñez: Guitars, bass, keyboards, and drum programming.

musiciens / musicians