CHRONIQUE / REVIEW

Shwesmo

Trail To Now

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

October 13, 2021

Format:

Digital

Label:

From:

Self-released

USA / Israel

Mario Champagne - February 2022

7,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

« Qu’est-ce que je vais faire avec cela? » C’est ce que je me disais pendant que j’écoutais en boucles ce brûlot, bruyant par moment, et qui ne va pas ravir tout le monde, car la sempiternelle question « Est-ce vraiment du Prog? » va nous tomber dessus à la vitesse d’un astéroïde tueur de planète! Je l’admets, je traine aussi un peu sur NETFLIX. Mais comme je ne suis pas du genre à prendre mes jambes à mon cou pour fuir devant les défis, j’ai persévéré, même si par moment cela me faisait penser à du David Guetta, pour lequel je suis un non- fan incontesté!

Pourquoi alors s’infliger tant de sévices? Masochisme? Éducation judéo chrétienne où les péchés doivent être expiés? Non, pas vraiment! Parce que la musique progressive implique une évolution, un darwinisme sonore, qui historiquement implique un mélange des genres pour passer à quelque chose de différent et nouveau. Repousser les limites! Allez là où aucun homme n’est allé avant comme disait le Capitaine KIRK. C’est bien ce qu’on fait les pères fondateurs du Prog dans les années 60 et 70. Sinon, nous écouterions encore aujourd’hui des « tounes » de deux minutes dans le genre « Chérie, tu peux conduire mon char! ». J’ai donc enduré mon mal pour rendre une évaluation fondée et juste sur ce projet atypique qui applique une philosophie évolutive sur un format qui généralement m’horripile. J’ai survécu et j’ai beaucoup aimé cela par moment, ce qui me fait constater qu’il n’y a pas que la musique qui peut évoluer! L’homme peut s’adapter à son environnement sonore !

Mais une entrée en matière plus appropriée commencerait par présenter l’auteur qui tape dans la fourmilière, le dénommé SHWESMO. C’est un producteur, compositeur et guitariste israélien basé à Boston qui a décidé de croiser des influences métal, fusion et moyen-orientales dans un nouveau produit électronique très axé sur l'expérimentation afin de fracasser les frontières musicales, ce qui devrait avoir pour effet de tester les limites de tolérance de plusieurs amateurs de Prog, puisqu’il affirme vouloir s’inspirer de ce courant musical et prétendre vouloir y sévir. Entouré d’une ribambelle d’artistes invités, surtout israéliens, qui défilent dans une série de titres aux ambiances stylistiques où la différenciation est de mise, il a su s’entourer de voix féminines superbes qui donnent leurs lettres de noblesse aux titres où elles apparaissent.

En effet, c’est à ce point, et cela est même judicieux, d’aller directement sur le deuxième titre de l’album « Entwined » où chante la suissesse Sharon RENOLD afin de bien appréhender cette œuvre. A vrai dire, gardez le premier titre « Count On US » pour la fin, car si vous commencez par celui-ci, à mon avis, vous allez zapper illico ! Choix que seul l’artiste peut expliquer, cette entrée en matière aux sonorités grinçantes, peu agréables et dissonantes, qui risquent de générer des crises d’épilepsies, enfile les variations de rythmes rapides et agressantes avec des passages sur le « dance floor » en mode GUETTA pour punks. Passez à travers le reste de l’album avant et ce titre vous paraîtra plus digeste à la fin.

C’est pour cette raison que je vous recommande de commencer avec « Entwined » où une musique minimaliste où les notes qui résonnent comme des crépitements, des gouttes d’eau et des échos, s’étirent comme si elles étaient visqueuses, dans une ambiance qui sert d’écrin à la voix de Mme RENOLD, dans un style de chant qui rappellera, à ceux qui connaissent, celle de Cerys MATTHEWS, la voix chaude et sensuelle de feu CATATONIA. Donc, un style de chanson totalement à l’opposé du registre musical de la précédente, mais qui comprend quand même des petits refrains froids et aseptisés, où elle prend une voix d’androïde qui blesse la magie instaurée. Mais malgré cet impair, quelle voix ! Superbe, et d’ailleurs il faudra que je creuse pour en savoir plus sur le travail de cette artiste.

Avec « Faviidae », il intègre un passage « ambient » bucolique qui fait écho à une source au paradis. Au son de la superbe guitare, la musique évolue doucement, devient « space » et installe une pléthore de notes digitalisées, offrant ainsi une « techno » lente et vibrante, presqu’ambiante, qui progressivement s’agite en crescendo. Dans « Self-Reflection », la guitare désaccordée dans le style de celle de Beck HANSEN, introduit le rappeur américain Khaos LIGHT qui déblatère son prêche sur des bases d’électro et de couinements de gazou et de cordes subtiles typiques de la musique du Moyen Orient, le tout m’ayant rappelé que j’aime bien les BLACK EYED PEAS, et que ce titre baigne dans les mêmes eaux.

Une autre jolie voix servie sur un plateau d’argent avec « Only Me ». Celle de l’américaine Angie PETTY dans une titre encore plus intimiste, montrant une grande réserve et sans folie. On y laisse toute la place à la voix, donnant une chanson très accessible où l’on retrouve les notes grinçantes et cassantes qu’apprécie SHWESMO, à grand renfort d’un patchwork de sampling sonore, le tout allant chercher une certaine filiation avec l’œuvre de MOBY.

« Through my mind », la plus longue avec plus de sept minutes, et ma préférée de cet album, m’a sournoisement harponné, à l’insu de mon plein gré comme disait une célébrité française dans un moment d’égarement. Après une longue intro de notes de synthé, il nous amène sur le plancher de danse pour une fiesta démente, agrémentée de passages « ambiant », de crescendo de percussions solides et des vagues cycliques d’airs du Moyen-Orient, avec cerise sur le sundae, une finale à la trompette bien inspirée. Est-ce que cela plaira aux amateurs de Prog conventionnel ? Pas sûr, mais très certainement aux fans de DEPECHE MODE. L’album se termine avec « Warning Letter », où SHWESMO s’est associé avec la formation Prog métal israélienne DISTORTED HARMONY pour le texte, une formation dans laquelle sévit le percussionniste Yogev GABAY. La chanson est très bien livrée par Israël PAPA, et de très bonne facture car on y retrouve émotions et une évolution puissante, riche en cordes, en frappes et en réverbérations, dans un emballage esthétiquement très vendeur du point de vue commercial. Maintenant, revenez au premier titre ! Vous êtes prêts à le subir de plein fouet et possiblement à l’apprécier ! Il vous semblera plus accessible, avec une fougue et une intensité rageuse qui défriche des territoires inconnus.

Que dire de plus ? Il y a dans cette œuvre créative de quoi poser les bases de plusieurs réflexions sur l’expansion de la progressivité à d’autres types de musique. Il ne s’agit pas ici de rock progressif comme on l’entend conventionnellement mais bien de musique progressive qui multiplie le champ des possibles. Pour ma part, j’y ai entendu la créativité d’un artiste qui veut tracer sa voie, une virtuosité certaine, et une volonté d’exploration, de repousser les limites, le tout agrémenté d’une production soignée. Cela plaira à certains mélomanes aptes à s’imprégner de tous les styles musicaux, mais je conviens qu’il est fort possible que l’ensemble soit rébarbatif pour ceux qui ont déjà une idée bien précise du type de Prog idéalisé et formatté qu’ils veulent savourer. Mais tentez le coup, on ne sait jamais. Bonne découverte !

PISTES / TRACKS

    1. Count on Us (ft. Yogev Gabay) (3:10)
    2. Entwined (ft. Sharon Renold) (5:15)
    3. Faviidae (ft. Guy Bernfeld) (4:42)
    4. Self-Reflection (ft. Khaos Light) (4:12)
    5. Only Me (ft. Erez Aviram & Angie Petty) (4:21)
    6. Through My Mind (7:38)
    7. Warning Letter (ft. Distorted Harmony) (4:47)

Shwesmo – Electric Guitar (7), All other instruments (1,2,3,4,5,6), Lyrics
Yogev GABAY – Drummer (1,7)
Sharon RENOLD - Lyrics and Vocals (2)
Guy BERNFELD – Bass (3)
Erez AVIRAM – Piano (5)
Angie PETTY – Vocals (5)
Khaos LIGHT – Hip Hop artist- Vocals and Lyrics (4)
DISTORTED HARMONY - Lyrics (7)
Israel PAPA – Vocals (7)
Ron WARBURG – Trumpet (6)

musiciens / musicians