CHRONIQUE / REVIEW

SchwertMann

Theater of Grief

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 5, 2021

Format:

CD, Vinyl, Digital

Label:

From:

GlassVille Records / Dutch Music Works

Pays-Bas / Netherlands

Mario Champagne - March 2022

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Bart SCHWERTMANN n’est probablement pas connu par la plupart des amateurs de Prog, mais pour vous aider à le situer dans la biosphère de cette vaste scène, il est le chanteur principal de la formation néerlandaise KAYAK, qui elle jouit d’une grande notoriété. Sous le nom de projet « SchwertMann », ce chanteur, auteur-compositeur, guitariste et bassiste de 51 ans, lançait en Novembre dernier son premier album concept solo intitulé « Theater Of Grief », un album qui plaira à coup sûr aux fans de DREAM THEATER, ASIA et QUEENSRYCHE, avec un hard rock aux accents de Prog métal bien inspiré, avec quelques balades, à grand renforts d’ajout de bruitage et porté par une voix charismatique, dans des formats courts qui font très certainement le bonheur des radios spécialisées dans son pays. Un album qu’il conçut pendant une longue convalescence qui lui permit de réfléchir et de porter un regard sur la vie.

Un des atouts principaux de cet album, c’est cette voix qui excelle peu importe le registre, que ce soit dans des passages agressifs ou mielleux. Et puis au niveau sonore, cela est impeccable car la production est de qualité pour cet ensemble très équilibré de chansons, où il y a autant de montées en puissance que de moments plus calmes, joyeux et soyeux. Pour vous convaincre de la qualité sonore, « So tired » est le titre à écouter en premier, car magique est ce mélange de styles, dans un brouillard sonore de bruits, et ce chant !! Ce chant qui enchante !

On se retrouve plus en mode hard rock que progressif, mais l’esprit progressif y est bien par les insertions de passages très inventifs. Difficile de rester indifférent à la fougue de « Panic Mode » et à l’intro pour laquelle je vous laisse la surprise. Une énergie folle nous envahi dans cette bombe à l’ambiance totalement excitante avec en prime un petit passage inspiré du Moyen Orient.

« Antelope » débute avec des ressemblances avec THE CURE, un peu de rap, et hop, en mode MUSE, et quelle voix déchirante ! Il y a quand même dans ce travail des réminiscences des musiques « hard rock » et « pop rock » des années 80 et 90 et c’est sûrement pour cela que toutes ces chansons deviennent rapidement accessibles et mémorables. « There’s a Place » aurait été assurément un gros « hit » s’il avait été publié dans les années 80. « Burning Down » tape dans le gras et très gras et notre ami Bart se transfigure vraiment en DIO ! Assez impressionnant comme prestation pour cette voix qui ferait de l’ombre à la CASTAFIORE et qui ne semble pas avoir de limites.

Je ne vous les raconte pas dans l’ordre, mais « Rainbow », en mode ballade est le titre parfait pour juger des capacités de Bart, se glissant avec classe entre piano classique et guitare !

Mes préférées sont « Supernatural Forces », au Prog métal qui semble tout droit sortie de la discographie de MYRATH, le DREAM THEATER tunisien. Très inspiré, enlevant, superbement chanté, ce type est possédé. Et il y a « No Else One Can », à l’élégance folk moderne, une chanson comme il ne s’en fait plus souvent, comme un hymne à l’énergie exponentiellement croissante qui pourrait rappeler la joie dense et contagieuse de certains titres d’HUMAN PYRAMIDS !

Sincèrement, je suis époustouflé par la qualité de cette musique mélodique à souhait, en tout temps, et même quand la tempête gronde. Bart SCHWERTMANN est probablement l’un des meilleurs chanteurs que j’ai eu la chance de découvrir avec Profil Prog au cours des trois dernières années. Et je rajouterais que si vous êtes un fan de RAINBOW, DIO et VAN HALEN, il y a ici dans cet ensemble de titres de superbes pépites ! Très recommandable. Bonne écoute !

PISTES / TRACKS

    1. Panic Mode (3:42)
    2. Antelope (3:48)
    3. So Tired (3:59)
    4. Burning Down (3:47)
    5. There's A Place (4:37)
    6. Supernatural Forces (6:23)
    7. Rainbow (4:03)
    8. Can You Save Me (6:10)
    9. No One Else Can (4:37)

Bart SCHWERTMANN – Vocals & Guitars
Peter TEN WOLDE – Drums
Hans EIJKENAAR – Drums
Dirk BRUINENBERG - Drums
Tom SCHERPENZEEL – Keyboards
Ard OFFERS – Keyboards
Niels LINGBEEK – Keyboards & Guitar
Robbert HANENBERG - Guitar
Marcel SINGO - Guitar
Kristoffer GILDENLÖW - Bass

musiciens / musicians