CHRONIQUE / REVIEW

Pure Reason Revolution

Above Cirrus

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

May 6, 2022

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

InsideOut Music

Royaume-Uni / UK

Serge Marcoux - May 2022

INTERVIEW HERE

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Après avoir connu un départ canon, il est arrivé plus d’une fois qu’un groupe ou un artiste connaisse des difficultés à suivre ce fameux premier succès. L’histoire de la musique fournit amplement d’exemples pour documenter le phénomène. Il va sans dire qu’il faut relativiser la situation lorsqu’on parle du rock progressif du 21e siècle, surtout en termes de ventes d’albums. Cependant, si on pense à PURE REASON REVOLUTION, il faut admettre que la première offrande fut bien reçue par le milieu progressif et il faut dire que le groupe a connu des difficultés à divers niveau par la suite.

Formé en 2003 à l’Université de Westminster en Angleterre, le groupe s’est d’abord fait connaître par une série de EP avec une reconnaissance grandissante accompagnant chacun d’entre eux. Le point culminant fut la parution de l’excellent premier album, « The Dark Third ». Dès le départ, PURE REASON REVOLUTION est difficile à camper dans un style. Mmmh, pas mal prog ça ! La musique de l’album du sextet propose des éléments d’un rock résolument moderne assaisonné de space rock, d’harmonies vocales savamment travaillées, de pépites pop, de structures quelquefois complexes et souvent pimenté de riffs de guitare costaud, voire carrément métal. Trois ans plus tard, trois musiciens originaux en moins et des sonorités électroniques en plus, « Amor Vincit Omnia » obtient un certain succès d’estime auprès de plusieurs chroniqueurs avec un virage majeur où les guitares sont rangées dans leurs étuis. Paru en 2010, « Hammer and Anvil » poursuit sur la même lancée. Cependant, le manque de succès auprès d’un plus large public mine le groupe et après quelques derniers concerts, les claviers rejoignent les guitares à l’été 2011. Un peu moins de dix ans plus tard, les multi-instrumentistes et chanteurs CHLOE ALPER et JOHN COURTNEY reprennent les rênes du groupe avec le support du batteur GEOFF DUGMORE qui avait fait des boucles de batterie sur le premier album. Au printemps 2020, la communauté progressive a applaudi « Eupnea » qui a ravi les amateurs de musique et les chroniqueurs. Un retour avec tous les éléments cités plus haut ainsi qu’avec une bonne dose d’inspiration des deux principaux protagonistes. Au point où l’album obtient souvent un meilleur score que le premier.

Deux printemps et une pandémie plus tard avec, en plus, le retour du guitariste et chanteur original, GREG JONG, PURE REASON REVOLUTION présente leur nouveau cru, « Above Cirrus ». Sept morceaux qui veulent exorciser l’isolement et l’incertitude à la recherche de quelque chose de plus grand. Il est intéressant de connaître la pensée de JOHN CORTNEY sur cet album. « Souvent mon écriture parle des relations entre les humains. Ainsi, nous pouvons quelquefois être si tendres/aimants les uns avec les autres et quelques jours ou instants plus tard, nous nous déchirons. Le sublime & le sauvage. La musique reflète ce changement dynamique de lumière et d'ombre. Notre monde se rétrécit à cause des blocages/restrictions et la tension s'intensifie. Cependant, le message final est celui de l'optimisme - l'affirmation que nous arriverons à la fin de ce chapitre surréaliste et que nous serons plus forts ensembles. À travers les turbulences, nous nous entraiderons dans les ténèbres. » La musique reflète donc ces émotions changeantes et les incertitudes que nus partageons tous chacun à notre façon.

« Above Cirrus » démarre avec des notes de claviers embrouillées mais rapidement nous découvrons un brûlot métallique court et puissamment efficace. La guitare et une rythmique d’enfer comme catharsis ! « New Kind of Evil » vient balancer la proposition initiale avec son prog atmosphérique. Mais attention, le morceau transite brusquement sur des sections aux guitares incisives et où la basse et la batterie montrent toute leur vigueur. Vous savez un peu comme PORCUPINE TREE et TOOL savent si bien le faire. C’est diablement efficace ! Avec « Phantoms » l’efficacité utilise des sonorités électroniques et un tonnerre rythmique pour atteindre une cible parsemée d’éléments pop sans négliger pour autant une guitare presque brutale là où il le faut. PURE REASON REVOLUTION utilise aussi son ascendant atmosphérique sur « Cruel Deliverance » avec des chœurs fort réussis, tout comme le morceau d’ailleurs. On continue sur cette lancée avec l’introduction de la plus longue pièce, « Scream Sideways ». Une pépite progressive intelligemment travaillée et présentée dans un superbe écrin musical. Que dire de la finale avec sa guitare en feu si ce n’est qu’elle fait de ce bijou un des meilleurs offerts par le groupe. C’est aussi un message d’espoir pour deux partenaires qui peuvent se procurer une guérison mutuelle.

Mélodique, métallique et totalement PURE REASON REVOLUTION que ce « Dead Butterfly » qui solidifie la proposition de ce « Above Cirrus ». On termine avec un morceau qui combine les divers éléments du groupe et des propos plutôt noirs à saveur apocalyptique mais qui se termine néanmoins sur une lueur d’espoir, ‘Sois l’amant, sois la veine, sois la lumière dans les catacombes’. Je crois sincèrement que si vous aimez ce groupe et que l’album précédent vous a plu, vous devez écouter « Above Cirrus » ou mieux encore, vous le procurer. Je laisse CHLOE ALPER clore cette chronique, ‘Depuis la reformation de PURE REASON REVOLUTION, j'ai l'impression que ce groupe a assumé son identité et sa place au sein du genre rock progressif avec une force, une confiance et une grandeur qui rayonnent à travers l'œuvre. Ce nouvel album me remplit autant de fierté qu'il me procure des picotements jusqu'aux orteils. Je suis ravi que la communauté des mélomanes l'entende et excité à l'idée qu'il étende notre portée.’

PISTES / TRACKS

    1. Our Prism (3:34)
    2. New Kind Of Evil (8:32)
    3. Phantoms (3:51)
    4. Cruel Deliverence (5:55)
    5. Scream Sideways (10:09)
    6. Dead Butterfly (7:09)
    7. Lucid (6:49)

- Jon Courtney / Vocals, guitars, keyboards
- Chloë Alper / Vocals, bass, keyboards
- Greg Jong / Vocals, guitars

With:
- Geoff Dugmore / Drums

musiciens / musicians