CHRONIQUE / REVIEW

Pattern-Seeking Animals

Only Passing Through

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

April 1, 2021

Format:

CD, Vinyl, Digital

Label:

From:

Inside Out Music

USA

Serge Marcoux - April 2022

INTERVIEW HERE

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Certains artistes et groupes de musique sont des pépinières de talent. Si je mentionne MILES DAVIS, FRANK ZAPPA ET KING CRIMSON, par exemple, il est facile de comprendre ce que je veux dire. Dans une moindre mesure, des groupes ou artistes plus modernes jouent parfois le même rôle. Une filière non négligeable est celle qui a commencé à offrir des talents à nos oreilles affamées en 1995, soit SPOCK’S BEARD. Je mentionne, notamment, les noms de NEAL MORSE, NICK D’VIRGILIO, TED LEONARD ou RYO OKUMUTO. Il sera intéressant de voir si le nouveau groupe PROGJECT endisquera mais une chose est certaine le printemps 2022 permet l’éclosion du troisième album de PATTERN-SEEKING ANIMALS, « Only Passing Through ».

Ce quatuor est formé du bassiste original et actuel de SPOCK’S BEARD, DAVE MEROS, du batteur JIMMY KEEGAN qui a tourné avec le groupe et a été présent à ce titre sur deux albums. Un collaborateur de longue date du groupe, à la composition, aux arrangements, à la co-production et sur de nombreux instruments, JOHN BOEGEHOLD, et le chanteur qui a remplacé NICK D’VIRGILIO à partir de « Brief Nocturnes and Dreamless Sleep », et guitariste, TED LEONARD, complètent le quatuor. On se rappellera que ce dernier est le chanteur du groupe ENCHANT depuis leur début en1993, ce qui en fait un des acteurs de la relance du prog des années 90. Le projet maintenant fort de trois albums depuis 2019 doit maintenant être considéré comme un groupe bien établi. À un tel point que le principal compositeur JOHN BOEGEHOLD, seul TED LEONARD a participé à l’écriture de deux des dix pièces, souhaite se consacrer exclusivement à ce véhicule de sa créativité. La parution du premier album éponyme en 2019 suivi de « Prehensile Tales » l’année suivante nous a familiarisé avec le style du groupe. PATTERN-SEEKING ANIMALS offre un rock progressif capable de complexité tout en conservant un aspect mélodique souvent direct et bien marqué. On peut s’avancer et parler d’une sensibilité pop de belle teneur et de l’efficacité que le rock peut avoir dans un contexte progressif ou non. Le dosage de courtes et longues pièces pour lequel le groupe est maintenant connu penche ici vers les plus courts morceaux. En effet, six d’entre eux font cinq minutes et moins.

Je parlais de la durée des morceaux et le plus court d’entre eux est celui qui ouvre l’album, « Everdark Mountain ». Un excellent début fort progressif qui, à sa façon, rappelle SPOCK’S BEARD. Nous aurions bien pris quelques minutes de plus. Le second morceau un peu plus noir avec des arrangements symphoniques savoureux est un des meilleurs pour moi. Il y a un petit quelque chose de YES, de bien belles lignes de synthétiseur, du travail très réussi de M. KEEGAN et des vocaux fédérateurs. « Time Has a Way » est la plus longue avec ses treize minutes bien remplies. Les claviers de JOHN BOEGEHOLD y tiennent une place importante, l’orgue entre autres, la section rythmique MEROS/KEEGAN accomplit un boulot notable. Des interventions à la trompette ajoutent couleurs et tonalité, une première fois inspirée d’un western italien et d’autres fois avec des accents nettement jazzés. Ajoutez de beaux chœurs, un message positif sur le temps qui peut guérir et panser les plaies, un court mais efficace solo de guitare ainsi qu’une myriade de styles dans ce seul morceau et cela pourrait devenir votre favori. C’est le mien.

La balade « Rock Paper Scissors » nous transporte ailleurs. Les vocaux, le chant de LEONARD appuyé par une chanteuse et des chœurs, y sont superbes. Une petite touche celtique assaisonne une magnifique chanson sur l’enfance et ses jeux mais aussi sur les menaces qui peuvent nous guetter comme adulte. C’est très réussi ! « Much Ado » est nettement plus rock avec de petites touches funky. Un solo de guitare incisif et une importante présence du chant de LEONARD sont les principales caractéristiques. La pièce titre est une balade aux arrangements symphoniques avec de beaux chœurs. La tension et l’attention remontent avec « Said the Stranger » Le morceau propose une certaine intensité dramatique et joue sur les atmosphères avec même quelques sonorités électroniques ainsi qu’un court retour de l’ambiance western italien. Le solo de guitare bien appuyé par la rythmique ajoute du punch. PATTERN-SEEKING ANIMALS montre bien sa capacité à offrir une pièce d’une nature différente. Sur un mid-tempo, « Here with You with Me » possède d’abord des accents jazzy et semble faire un clin d’œil à STEELY DAN. Mais avec l’arrivée du mellotron, de riffs de guitare et d’un solo de guitare, la pièce évolue, change. La montée en puissance appuyée par des chœurs conclue le morceau en force et en grandeur symphonique. Les morceaux bonus du CD ne sont peut-être pas tout à fait du même calibre que les plus gros canons de l’album mais si les responsables de la programmation des radios commerciales rock tendaient l’oreille, ils trouveraient avec ses deux pièces, et quelques autres, d’intéressantes possibilités pour leurs auditeurs.

PATTERN-SEEKING ANIMALS est maintenant un groupe bien établi. Si vous ne les connaissez pas, ce « Only Passing Through » est une excellente porte d’entrée. Si vous avez aimé les précédents, alors vous retrouverez nos quatre gaillards, en pleine forme, avec plaisir. Personnellement, j’ai bien aimé l’écouter en boucle et soyez certain qu’il reviendra régulièrement à mes oreilles dans le futur.

PISTES / TRACKS

    1. Everdark Mountain (2:50)
    2. I Can't Stay Here Anymore (6:05)
    3. Time Has a Way (13:15)
    4. Rock Paper Scissors (5:01)
    5. Much Ado (4:49)
    6. Only Passing Through (4:19)
    7. Said the Stranger (7:07)
    8. Here with You with Me (8:14)
    9. I'm Not Alright (4:17) *
    10. Just Another Day at the Beach (3:32) *

    * CD Bonus tracks

John Boegehold – Keyboards, programming, production
Ted Leonard – Lead vocals, Guitar
Dave Meros – Bass, vocals
Jimmy Keegan – Drums, vocals

musiciens / musicians