CHRONIQUE / REVIEW

K'Mono

Return To The "E"

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

May 28, 2021

Format:

Cassette, Digital

Label:

From:

Self-Released

USA

Frédérick Roy - January 2022

INTERVIEW HERE

8,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Il arrive parfois qu'un premier album soit si incroyable et transcendant qu'il handicape le reste de la carrière d'un groupe. D'autres fois, il arrive qu'un premier album incroyable n'annonce qu'un glorieux avenir pour le groupe, soit le premier d'une longue suite de chefs d'œuvres. Je crois que nous tenons ici un des groupes qui marqueront l'avenir du rock progressif dans les années à venir. En effet, K'Mono signe un premier opus qui semble être passé sous le radar de plusieurs amateurs du genre, et à tort! Étant une de mes découvertes majeures de l'année 2021, "Return to the E" occupe maintenant une place de choix dans mon palmarès annuel. En direct du Minnesota, ce jeune trio nous livre un album digne des grands maîtres.

Magnifique hommage au rock progressif des années 70, K'Mono évoque une musique prog certes axée sur des sonorités rétro, mais qui démontre une certaine modernité, malgré tout. J'aime bien voir cet album comme une possible continuité du Genesis de Peter GABRIEL, n'eût-il jamais quitté le groupe. En effet, je remarque principalement les influences du Genesis de "Nursery Cryme" et de "Foxtrot", mais également beaucoup de sonorités semblables aux meilleurs morceaux de Yes. C'est d'autant plus visible dans leurs textes, où les thèmes médiévaux sont à l'honneur et où la solitude et les difficultés parfois inexplicables de la vie de l'époque étaient souvent associées au mysticisme et à la sorcellerie. Constitué de 5 morceaux, l'album s'ouvre sur une courte pièce, un amuse-gueule, qui donne le ton du reste du disque. Ce morceau est rapidement suivi de "All for the King" dont le refrain n'est pas sans rappeler les mythiques Yes. L'utilisation d'une voix dans un mégaphone me fait également penser à la pièce "Get 'Em Out By Friday" de Genesis. "Which Warlock" est selon moi la pièce la plus intéressante de l'album. En toute honnêteté, j'en ai été obsédé pendant plusieurs mois. Très inspiré de Yes, encore une fois, tous les éléments d'un succès du prog s'y trouve; passages techniques, mouvements plus lents, paroles captivantes... Quel démoniste est responsable de ce chef d’œuvre !? La pénultième pièce de l'album nous fait prendre une pause après les émotions du morceau précédent. Offrant un chant plus lent et allongé, " Feel you Pulsing" est une magnifique pièce qui nous laisse respirer un peu avant de plonger tête première dans le dernier morceau, plus long que ces prédécesseurs. En effet, "The Judicious Shall Be Particoated & The Unpregnant O'er Wrought (Movements I-III)" est un peu le "Supper's Ready" de K'Mono. Superbe pièce en 3 mouvements, on retrouve un côté un peu plus psychédélique, accompagné d'une voix qui laisse entrevoir un large spectre d'émotions. J'estime que cette chanson est la plus moderne de l'album, offrant également quelques mélodies au saxophone insérées avec minutie.

Hors de tout doute, si cet album était sorti dans les années 70, ce serait aujourd'hui un classique indétrônable du prog. Un album fantastique du début à la fin, mais en ce qui me concerne, "Which Warlock" et "The Judicious Shall Be Particoated & The Unpregnant O'er Wrought (Movements I-III)" sont définitivement mes pièces préférées de l'album. Ne ratez pas la chance de faire cette découverte. Bonne écoute!

PISTES / TRACKS

    1. Highlighter (1:44)
    2. All For The King (8:26)
    3. Which Warlock? (7:56)
    4. Feel You Pulsing (6:09)
    5. The Judicious Shall Be Particoated & The Unpregnant O'er Wrought (Movements I-III) (13:06)

Jeffrey Carlson: Guitars, vocals, synths & organs
Chad Fjerstad: Bass, vocals, synths & organs
Timothy Java: Drums
Alexander Kish: Saxophone on "The Judicious..."

musiciens / musicians