CHRONIQUE / REVIEW

Jean-Pascal Boffo

In Spiral

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

May 27, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Self-Released

France

Alain Massard - July 2022

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Jean Pascal BOFFO, guitariste français connu personnellement depuis 1993 pour un travail ambiant autour des mille et une nuits, se servant de sa guitare pour créer des atmosphères plus que des kilomètres de notes ; travail avec ANGE et sa chanteuse d’alors ; une expérimentation allant du rock progressif avec MANDRAGORE au jazz pour des sons électriques et acoustiques. Ce 15e album fait place à son jeu de guitare reconnu, ambiant sur des atmosphères changeantes, fascinantes et introspectives.

« Fly Away » part sur une piste électronique planante, un truc expérimentatif d’un RADIOHEAD avec Thom aux manettes ; répétitive minimaliste avec un refrain entêtant comme sur un mantra mélancolique. « Cosmic Blossom » titre bluesy, slide guitare, basses en avant ; lente cascade musicale en déclinaison avec la guitare qui monte, qui force à l’écoute attentive, break tribal avant de repartir en sentant des ondes d’eau musicales derrière les oreilles. « Childhood Dream » enfonce le clou avec une guitare plaintive, limite mélancolique sur un air lancinant ; on ressent la mode cinématique actuelle flirtant entre BOF et air nonchalant où la rythmicité est mise en avant. « Seed of Light » revient à un travail électro-dub répétitif où la guitare crimsonienne se met en avant ; souvenir sur les travaux de FRIPP avec ENO et une transe égayée et mélancolique à la fois. « Epicycle » me renvoie d’entrée sur le dernier opus d’Eddie MULDER ‘Blind Hunter’ avec cette guitare country-bande son de film qui s’écoule sans fin ; c’est beau, ça pourrait durer longtemps sans déranger avec un air convenu qui te prend aux tripes.

« Blue Nebula » avec un son à la JAPAN en intro vite effacé par la guitare magique de Jean-Pascal surfant sur les vagues nuageuses ambiantes ; le synthé minimaliste permet d’amplifier cette sensation jusqu’à un amalgame samplé pouvant rappeler ‘Furyo’. « Inner World » part sur un mouvement ambiant bossa nova lente, à l’atmosphère envoûtante qui pourrait passer comme slow andalou pour film western, inventif, psychédélique. « Connection Breakdown » pour la piste la plus ‘barge’ ; connection de genres différents avec du ZAPPA, du FRIPP, titre torturé estampillé space-synth-trip. Ça sonne avant-gardiste, tonique, tribal pour extra-terrestre en manque de musique. « Space Time » spleen mélancolique spatial justement avec voix-off comme démarrage et titre convenu sauvé par la guitare plus exubérante à ce moment-là. « Night Sky » électronique ambiant au crescendo spatial, doux, introspectif, sur des notes des premiers SCHULZE pour aider à comprendre le son ; aidé par un chœur aérien amenant le titre loin, haut, au-delà des nuages; méditatif et onirique.

Jean-Pascal BOFFO sort un album différent, moins mélodique, plus introspectif, où les sons partent sur l’électronique froid avant tout, rehaussé par son jeu de guitare. Un instrumental intimiste, mélancolique pour passer une belle soirée, seul ou en compagnie, à la limite du rock spatial électrique et progressif et des mélodies mélancoliques ; un univers au spleen avéré pour sombrer dans ses compositions méditatives. Cet album est une invitation à se laisser aller à écouter.

PISTES / TRACKS

    1. Fly Away (4:13)
    2. Cosmic Blossom (4:05)
    3. Childhood Dream (3:48)
    4. Seed of Light (4:00)
    5. Epicycle (5:04)
    6. Blue Nebula (4:21)
    7. Inner World (4:12)
    8. Connection Breakdown (4:41)
    9. Space Time (4:24)
    10. Night Sky (5:16)

    Total : 44’04’’

- Jean Pascal Boffo: Guitars, sequences, synthesizers

With:
- Claire Chookie Jack: Bass (2,3,5,8)
- Patricia Alves Peito: Bass (4,6,7,9)
- Séraphin Palmeri: Keyboards (1,2,4-7,9,10)
- William Bur: Drums
- The participation of the Conservatory of Metz: Choir (10)

musiciens / musicians