CHRONIQUE / REVIEW

Compassionizer

An Ambassador In Bonds

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

October 1, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Artbeat Music

Russie / Russia

Denis Boisvert - February 2022

8,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Ivan ROZMAINSKY, le fondateur du groupe russe ROZ VITALIS poursuit son projet introspectif avec le deuxième album sous le nom COMPASSIONIZER. 'Ambassador in Bonds' est une collection de morceau instrumentaux fusionnant une instrumentation moderne ('Arturia Minibrute') et folklorique (un luth afghan ou une tambourine ouzbek) pour nous donner un son RIO médiéval et méditatif sur le thème de la compassion. Un opus sans doute né du grand confinement covidien, COMPASSIONIZER est riche et délicat mais un peu sombre et contraignant à mon goût. Oui, la pandémie invite à la patience, gentillesse et compassion mais tous ces musiciens en quarantaine devraient peut-être aussi nous apporter du soleil et des sourires. Enfin.

ROZ VITALIS a souvent été comparé à GENTLE GIANT mais on est loin de ceci maintenant.
Le groupe crée une texture intéressante avec une trame de jazz moderne sur un fond moyen-oriental par moment. Les pistes sont captivantes et les arrangements surprenants, le choix des instruments, les percussions subtiles et les apports de clarinettes demeurent très innovants. Il y a de nombreux morceaux. ‘Follow After Meekness’ donne un bon échantillon de ce qui vous attend avec son ouverture de clavecin puis son rythme un peu tribal et ses guitares complexes. Différent mais bien fait. On remarquera qu'on morceau complète une trilogie de l'album précédant 'Caress of Compassion' et que 'Ambassador in Bonds’, la pièce-titre y figure en trois parties. Très éclectique et intimiste. Un morceau qui m'a plu est 'Hard-won Humility' avec ses instruments à vent et ses cuivres en écho et son thème en arpège puis son luth oriental en duo avec des basses de synthé. Simple et efficace. La pièce la plus longue fait 13+ minutes et est empreinte de religiosité: Portez les fardeaux des autres! Même recette, des cuivres, des tambours, une sorte de danse un peu mystérieuse. On se croirait dans une fête sous une tente avec Alexandre le Grand.

Même avec toutes ses subtilités, cette inventivité et son message très spirituel, il en demeure que la musique de COMPASSIONIZER reste difficile à saisir, et pourrait ne pas plaire à tous. Il y a un côté un peu 'zeuhl' rugueux que je n'arrive pas à définir. Autrement c'est décidément un album différent avec de la beauté dans le détail et un engagement spirituel indéniable. Les musiciens sont excellents, la production réussie et la présentation soignée.

PISTES / TRACKS

    1. Follow After Meekness (8:15)
    2. Different Sides of Ascension (3:54)
    3. Caress of Compassion (Part 4) (3:35)
    4. The Man That Sitteth Not in the Seat of the Scornful (3:34)
    5. An Ambassador in Bonds (Part 1) (5:00)
    6. An Ambassador in Bonds (Part 2) (3:05)
    7. I Am Sitting on the Pier (3:12)
    8. Hard-Won Humility (7:17)
    9. An Ambassador in Bonds (Part 3) (4:10)
    10. Bear Ye One Another's Burdens (13:20)

    Total 55:22

Bayun The Cat: Synth bass, tbilat, cowbell (1)
Serghei Liubcenco: Electric & acoustic guitars, bass, rubab, doira, other percussion & drums
Leonid Perevalov: Bass clarinets, some clarinets (5,8)
Ivan Rozmainsky: Harpsichord, Arturia MiniBrute, other synths, bell (3)
AndRey Stefinoff: All clarinets except some clarinets (5,8)
Invité: Oleg Prilutsky: Trumpet

musiciens / musicians