CHRONIQUE / REVIEW

Choreomanic

Choreomanic

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

February 18, 2022

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Self-Released

Pays-Bas / Netherlands

Guillaume Desmeules - March 2022

8,5

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

L'épidémie de la peste dansante est un phénomène d'hystérie collective qui s'est produit en Alsace et en Allemagne entre le 14eme et 16eme siècle. Il s'agissait d'un groupe de personnes qui se mettait subitement à danser de façon incontrôlable et étrange durant des semaines entières. Ces pratiques, survenant particulièrement durant des épidémies de peste, amena à percevoir comme hypothèse qu'elles seraient le résultat de facteurs psychologiques, émotionnels et comportementaux reflétant une hystérie de masse. Trouvant un parallèle avec la pandémie que l'on vit en ce moment, le bassiste Néerlandais Joost VAN DER GRAAF s'inspira de ce phénomène pour faire un album solo sous le nom de CHOREOMANIC.

Joost baigne dans le monde de la musique professionnelle depuis près de 30 ans. En plus d'être bassiste dans de nombreux groupes dont les groupes de death métal I CHAOS, DEW-SCENTED et PESTILENCE, il enseigne aussi dans une école de musique à Eindhoven. Ne pouvant pas faire la tournée prévue pour 2020 avec PESTILENCE dût au confinement, il commença à composer des pièces pour sortir ses frustrations à propos de tous ceci durant la même année. Ce qui voulait être au départ un album punk ce transforma plutôt en une musique plus éclatée au saveur funk métal. Il s'entoura de quelques amis pour l'enregistrement de l'album dont Koen HERFST, qui est aussi batteur dans I CHAOS et DEW-SCENTED, et le claviériste Thijs RONTELTAP. Pour conclure le tout, Joost décida d'écrire des partitions de cuivres, une première pour sa part, qui est joué par Jeroen VERBERNE au trombone, Tommie FREKE au saxophone et de Gidon NUNES VAZ à la trompette et le bugle. Constituées de 12 pièces d'un peu plus de 2 minutes pour la plupart, cet album pourrait être présenté comme une œuvre de 12 tableaux teintées d'humour dans un univers très « cartoon ».

« This is Not a Drill » débute le bal avec une intro très sombre et lente d'une minute à la basse avec des effets sonores semblant venir de l'espace pour ensuite se transformer en rythme ska avec des percussions et des cuivres ainsi que quelques paroles en porte-voix disant un message d'alerte de dangers suivit d'une conclusion d'effets sonores. « Spun Sugar » démontre ce qui nous sera servi pour la majorité des pièces de cette album : une musique mélangeant le trash, le funk et le ska avec une basse claquante et les cuivres qui servent de fil conducteur à l'ambiance faisant un heureux mélange entre un big band et MR BUNGLE. La pièce « What You Get » change la donne avec une mélodie dirigée que par la basse et la batterie sur un rythme qui nous tient en haleine interprétant l'histoire d'un homme qui ce fait poursuivre par un chien. « Choreomanic », qui est la première pièce écrite pour l'album, est plus punk dans l'ensemble mais toujours avec la même énergie festive au niveau des cuivres. Le côté punk rageur refait surface dans la pièce « Off With the Figurehead » avec une basse et une batterie ravageuse ainsi que la voix de Joost qui cite le nom de la pièce à quelques reprises. Bien que les pièces soient presque toutes instrumentales, les quelques interventions vocales de Joost passent un peu inaperçues car elles sont camouflées par la musique. « Calling God » nous amène vers un rythme plus axé sur les cuivres au rythme jazz noir pour ensuite progresser vers une finale plus expérimentale accompagnée d'extraits d'exclamations féminines réclamant Dieu durant les devoirs conjugaux; hilarant! « Story About the Moon » a un côté plus prog au niveau du rythme avec des mélodies qui allies jazz au niveau des cuivres et le trash ska avec une batterie qui va à 100 mille à l'heure et une basse qui martèle le rythme. « Away From the Sun » finie le tout de façon très cinématographique avec une pièce de près de 6 minutes débutant avec une ligne de basse mélodieuse pour ensuite être accompagnée par la batterie qui donne de lents coups de tambours à répétition et les cuivres qui jouent solennellement un air déchirant; un peu comme un épuisement soudain après autant d'énergie véhiculée.

Autant que la pandémie aura fait beaucoup de ravage sur le plan des tournées avec les confinements à répétition, autant le dit confinement aura été bénéfique pour la création d'albums. Avec CHOREOMANIC, Joost VAN DER GRAAF a pu démontrer un autre côté de son talent avec un album axé sur la basse qui ne tombe pas dans la démonstration. L'ajout des cuivres apportent une couleur encore plus éclatée faisant penser à MR BUNGLE et INFECTIOUS GROOVES. Agrémentée d'une bonne dose d'humour, cet album est plaisant à écouter et nous donne frénétiquement le goût de danser jusqu'à épuisement; ou du moins, jusqu'à la fin du disque!

PISTES / TRACKS

    1. This Is Not A Drill (3:50)
    2. Spun Sugar (2:45)
    3. What You Get (3:26)
    4. Red Flags (2:26)
    5. Choreomanic (2:17)
    6. Walk With Urgency (2:33)
    7. Off With The Figurehead (2:18)
    8. Time To Let It Out (2:08)
    9. Calling God (4:28)
    10. Take The Money Give It To Me Now (2:31)
    11. Story About The Moon (2:46)
    12. Away From The Sun (5:52)

Thijs Ronteltap – Keys
Jeroen Verberne – Trombone
Tommie Freke – Saxophone
Gidon Nunes Vaz - Trumpet & Bugle
Koen Herfst – Drums
Joost van der Graaf - Bass, Sampling, Voice & Percussion

musiciens / musicians