CHRONIQUE / REVIEW

Caravaggio

Caravaggio

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

June 10, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Self Released

Italie / Italy

Alain Massard - September 2022

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CARAVAGGIO joue depuis 2004 une musique hors des sentiers battus entre rock, cinématique avant l’heure et ambiance jazzy; musique hybride décomplexée nommée des fois hard progressif méditerranéen. Vous savez mon aversion pour les tiroirs, je dirai personnellement musique inventive progressiste psyché-cinématique vu l’origine classique et jazzy de deux compositeurs. Allons voir ça de plus près et vite.

« Before My Eyes » intro andalouse, folklore méditerranéen et la voix typée de Vittorio sur des sonorités acoustiques à la MAIDEN UNITED; ça tourbillonne, c’est frais, plus pop que rock heavy comme avancé; l’intermezzo accordéon de Nadio est bluffant et donne de la légèreté sur les percussions. « Not On Me » intro électronique à la KRAFTWERK qui part sur un air rythmé avec la voix de Guido surfant sur celle de Damian WILSON; à nouveau de l’accordéon et l’on part sur une tendance cool jazzy alambiquée dynamique, singulier.

« Joyful Graveyard » continue avec l’accordéon de Mauro pour une mélodie romantique acoustique, voix haute, puis le solo électrifié nerveux en intermède surprend; final sirupeux, l’orchestration pouvant rappeler le TOTO fruité, arpège final en velours cristallin. « Guernica » continue avec la guitare acoustique et Simona qui rappelle encore Damian! Une scie musicale, un accordéon, une voix envoûtante et ça part sur un air spleen dansant; mélodie chaleureuse qui dénote par son côté jazz manouche, c’est beau en tout cas et le rythme militaire fait chavirer encore plus. « Healing The Leaders » change de ton avec un son rock au refrain bien trempé; c’est plus convenu sur un texte où les politiciens en prennent plus ou moins… convenu pour ne pas trop déraper. La voix phrasée est soudain secourue par un solo de guitare fruité qui remue.

« Unlike Dolphins » entame la seconde partie avec le titre de l’album selon moi; ça coule, c’est émouvant, une douceur musicale, une basse étrange sur ALAN PARSONS puis ça va sur un AOR, TOTO encore pour la rondeur des notes; le break dénote, tonitruant, malsain et limite atmosphérique un temps avant de reprendre une note d’un titre des ZZ TOP, sidérant jusqu’au solo synthétique torride digne d’un Steve WILSON. « Pompeii » qui aurait du s’appeler ‘il était une fois’ pour ce son spaghetti du plus bel effet; un intermède… pompeux où les voix amplifient le caractère solennel. « Comfortable » repart sur les routes rock pop prog folklo et méditerranéennes; l’accordéon y est pour quelque chose aidant à distiller une note mélodique suave; bon la voix wilsonienne est coupée un temps par Erika avant le solo efficace; final bossa nova accordéon bluffant.

« Fix You » et Courtney des BENT KNEE sur une reprise de COLDPLAY, juste assez pour désorienter un peu plus l’auditeur; ballade festive haute en couleur musicale, le solo fruité, coloré à en manger. « Life Watching » voix de cour d’école, flûte d’Antonio et vocalise douce avec basse mise en avant; comptine qui va monter sur une guitare cristalline, aérienne, un peu sur la folie ZAPPA, le truc qui te fait prêter l’oreille.

CARAVAGGIO a sorti un album étonnant, à la musicalité étrange et inhabituelle; je dirais prog pop folk en sachant qu’ils viennent d’ADRAMELCH estampillé métal progressif, eux. Une musique, une atmosphère plus qu’un son de groupe; du rock fruité, chaud, enivrant avec l’accordéon et le bouzouki bien dans l’esprit art rock. A la limite de l’improvisation psyché et méditerranéenne avec des atmosphères contemplatives et rythmées; un magnifique voyage musical de fait très loin des sons actuels emmenant dans des rêves andalous de toute beauté.

PISTES / TRACKS

    01. Before My Eyes (6:04)
    02. Not On Me (3:36)
    03. Joyful Graveyard (5:52)
    04. Guernica (8:05)
    05. Healing The Leaders (5:21)
    06. Unlike Dolphins (7:03)
    07. Pompeii (2:28)
    08. Comfortable (5:26)
    09. Fix You (4:44)
    10. Life Watching (6:09)
    Total; 54’48’’

Vittorio Ballerio: Vocals
Fabio Troiani: Guitars, mandolin, bouzouki, programming
Marco Melloni: Bass
Alessio Del Ben: Drums
with:
Courtney Swain (Bent Knee): Vocals on Fix You
Guido Block: Vocals on Not on Me
Simona Aileen: Vocals on Guernica and Pompeii
Erika Carretta: Voice acting on Comfortable
Antonio Zambrini: Flute on Life Watching
Nadio Marenco: Accordion on Before My Eyes
Mauro Poeda: Accordion on Joyfu Graveyard
Carmine Turilli (Krayl Accordion): Accordion on Not On Me and Guernica
Massimo Mescia: Piano on Not On Me
Alex Sandro La Bua: Percussions

musiciens / musicians