CHRONIQUE / REVIEW

Burntfield

Impermanence

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 12, 2021

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Progressive Gears Records

Finland / Netherlands

Marc Thibeault - February 2022

INTERVIEW HERE

8,2

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Voici la seconde création du groupe BURNTFIELD, lui-même une création du finlandais Juho MYLLYLÄ. Côté sonorité et style, c'est la suite logique du premier album (Hereafter, 2018) mais avec une nette amélioration sur la finition et un plus grand penchant vers le Prog. Le guitariste Valtteri SEPPANEN est remplacé par le clavieriste Arttu VAUHKONEN, rendant le son moins Rock, plus Pop-Rock ou Pop-Prog, selon votre goût. M. MYLLYLÄ mentionne: “Cet album passe d’un endroit sombre à une sorte de résolution dans la façon dont toute la tristesse est finalement traitée, ne faisant plus qu’un avec le concept d’impermanence.” Nous avons donc droit à environ 36 minutes d'émotions.

“Empty Dream” démarre l'album sur un rock lent et un chant qui n'est pas sans rappeler celui de Daniel TOMPKINS (TESSERACT). Un genre de slow-rock avec quelques contretemps. Vient ensuite la pop-rock “Back Again”: avec un bon riff de guitare et un beat mordant, on tape du pied et on voudrait que les bouts plus doux soient enlevés mais, bon.... Sur un riff joué en contretemps, “Trust In You” est une autre pièce qui a un bon rythme, mais on est loin du prog. Très radio-friendly, c'est un croisé d'ABIGAIL'S GHOST & D. TOMPKINS. Ça swing et ça frise le crooner. Le 'slow cochon' “Something Real” semble sorti tout droit des années '80 lorsqu'on était jeunes et qu'on dansait avec une fille avec la conviction qu'elle allait ensuite nous tomber dans les bras !!

On change un peu pour un rock mélodieux et plus prog avec “The Light”. Le style me fait penser aux pièces du groupe SPOCK'S BEARD du temps que Nick D'VIRGILIO avait pris le contrôle du micro. Bon mais...bon. “Thank You For Everything” me fait penser à Steve THORNE ou Ray WILSON avec une musique qui tire dans le mélancolique. Et ensuite...PAF !! Nous voici avec LA pièce de résistance de l'album! La pièce-titre “Impermanence” détonne tellement du reste de l'album qu'on a presque l'impression que c'est quelqu'un d'autre qui l'a faite !! Un prog-rock avec une petite sonorité LONELY ROBOT ou FROST*! Ça se transforme vers 03:15 pour une musique éthérée qui grimpe graduellement en intensité avant de retomber vers 07:25 à une jolie mélodie jusqu'à la fin de la pièce. De (très) loin la meilleure pièce de l'album! L'instrumentale “Everything Will Change” clôt l'album et est une jolie pièce éthérée qui laisse planer l'espoir. On en ressort presque Zen après l'avoir écoutée.

Il y a comme une hésitation de l'artiste: va-t-il vers la pop-crooner avec un peu d'assaisonnement prog ou va-t-il plutôt vers la pop-prog avec une sauce crooner? Chose certaine, ce qu'il fait comme musique plus prog est bien fait et agréable à l'écoute! Je ne sais pas si c'est voulu mais, comme sur le premier album, on a l'impression qu'il y a une transition graduelle vers un son et style plus prog à mesure qu'on avance dans l'écoute de l'album. Tant mieux! La partie plus pop-rock, voir presque crooner, me laisse indifférent mais les autres pièces (#1, 5, 7 et 8) valent la peine d'être entendues. C'est à peu près le même constat que sur le premier album. Oserez-vous l'écouter?

PISTES / TRACKS

    01-Empty Dream (03:31)
    02-Back Again (03:46)
    03-Trust In You (03:25)
    04-Something Real (03:47)
    05-The Light (05:34)
    06-Thank You For Everything (03:03)
    07-Impermanence (09:10)
    08-Everything Will Change (03:47)

Juho MYLLYLÄ - Vocals, guitars
Maarten VOS - Bass
Steven FAVIER - Drums
Arttu VAUHKONEN - Keyboards
Veera-Selina LAJOMA - Vocals

musiciens / musicians