CHRONIQUE / REVIEW

Breidablik

Alduorka

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

February 11, 2022

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Apollon Records

Norvège / Norway

François Bérubé - April 2022

8,8

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Encore un autre groupe de la Norvège! Et tant mieux! Amateurs de Tangerine Dream des années 70, cet album est pour vous! Breidablik est un heureux mélange de musique électronique dite de la « Berlin School » et de rock progressif. Si vous êtes comme moi, fan des albums Phaedra, Rubycon et Stratosfear, en écoutant ce groupe, vous allez être servis! J’y ai retrouvé la même inspiration… cette passion pour les ambiances sonores qui nous font voyager… À l’écoute de cet album, justement, on se laisse entrainer dans un voyage magique.

Contemplez la magnifique pochette : l’eau, les vagues, le rocher… cela donne le ton à l’album. Laissez-vous emporter par ces « méditations » aquatiques, si j’ose dire. La première pièce « Alda », de vingt minutes, est magnifique, digne du meilleur Tangerine Dream de l’époque Virgin Years. Des nappes de synthés hypnotisantes et oniriques nous captivent… C’est une musique difficile à décrire, il faut la vivre… Ensuite, une flûte se fait entendre un peu plus tard vers 6 minutes : c’est serein. Un long et lent passage calme s’ensuit. Vers la douzième minute, un riff de guitare répétitif nous accroche l’oreille, puis une autre guitare électrique se fait entendre. Le tout se termine en decrescendo. Tout un voyage! La deuxième pièce « Orka I » poursuit. Elle est beaucoup plus rythmée, un beat de batterie commence après une vingtaine de secondes, une rythmique qui groove nous séduit, d’abord la basse entrainante puis la guitare électrique stridente! Wow! Seulement trois minutes, c’est bluffant! Excellent! La troisième pièce est courte aussi mais plus planante, ambiante et lente, elle se termine avec le bruit des vagues comme sur la belle pochette. Puis le bruit des vagues continue, deux pièces de sept minutes se suivent. Une flûte nous berce sur un rythme de synthé lent, des sons de voix de mellotron nous intriguent, puis un rythme répétitif et hypnotique de séquenceur apparaît, pour poursuivre avec une magnifique guitare électrique planante. Quelle ambiance! Le bruit des vagues termine ce morceau et commence encore le suivant. La guitare électrique réapparaît et nous accroche les tympans, puis la flûte et les synthés… c’est mystérieux et apaisant. « Orka II » termine l’album avec un groove de batterie, de basse et de synthés aussi entrainants que la pièce numéro un du même titre. C’est trop court! J’ai l’impression que la structure de l’album est un peu à l’image de la pochette, même l’ordre des pièces fait des vagues, variant les titres plus rythmés et ceux plus contemplatifs. Quel excellent album!

Alors que Tangerine Dream vient de sortir un nouvel album génial, c’est une joie d’écouter encore de l’excellente musique inspirée par eux. L’album de Breidablik est d’ailleurs numéro 1 sur Progarchives en ce moment tandis que celui de Tangerine Dream était numéro 4 et est maintenant rendu numéro 2! C’est étonnant! Comme quoi ce style est toujours aimé. Amateurs de musique ambiante et progressive, dépêchez-vous, allez écouter ça, vous ne serez pas déçu.

PISTES / TRACKS

    1. Alda (20:52)
    2. Orka I (3:25)
    3. Rán (3:56)
    4. Hrazn (7:42)
    5. Himinglaeva ok Kolga (7:06)
    6. Orka II (4:33)

Klangmajor Morten Birkeland Nielsen: Synthesizers and electric guitar
Håkon Oftung: Electric guitar and flute
Trond Gjellum: Drums
V’ganðr: Bass guitar on "Orka I"

musiciens / musicians