CHRONIQUE / REVIEW

Bjorn Riis

Everything To Everyone

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

April 8, 2022

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Karisma Records

Norvège / Norway

Alain Massard - April 2022

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Bjørn RIIS est le membre fondateur et guitariste du groupe de rock progressif norvégien AIRBAG. Il a aussi joué dans OPIUM CARTEL, OAK et avec Marco RAGNI. Il propose un album dans la même lignée, atmo-prog rock sur des déclinaisons post rock par instants qui ouvrent son espace musical à procurer encore plus d’émotion que celui de David GILMOUR. Il traite des émotions humaines et de la crainte éprouvante de ne pas arriver à ses fins, entre espoir et anxiété, le tout inspiré de Dante. Il est entouré d’Henrik d’AIRBAG, Kristian de WOBBLER, Simen d’OAK et Mimmi aux voix. C’est son 6e opus personnel globalement.

« Run » départ rock pêchu, heavy prog sur un bon BLUE OYSTER CULT de derrière les fagots puis une descente latente, ambiante avant le retour à cette guitare rageuse; intro qui booste et montre que le rock planant peut aussi se combiner avec du lourd. « Lay Me Down » changement d’air avec un titre bluesy et des notes du grand Gary MOORE; un break le fait dévier sur les sonorités... du grand David GILMOUR; la 2e phase glisse sur l’ambiant avec flûte et batterie sèche, des claviers lorgnant sur la période psyché des PINK FLOYD, sur la transe d‘Echoes’ et une guitare torturée. « The Siren » replonge dans un titre rétro lorgnant de très près sur les errances floydiennes; il faut attendre le solo final pour décoller véritablement; le final devient presque mélancolique, un air de ’High Hopes’ et c’est fini.

« Every Second Every Hour » pour la pièce la plus progressive selon moi; il y a de tout tant au niveau influences qu’innovation; le break sombre floydien à nouveau, en plein milieu, permet de redémarrer pour tirer vers des sonorités stoner-post-rock; un titre long avec un climat froid, désolant et dépressif. « Descending » intro latente encore et la baffe, le truc que tu n’attendais plus et qui te remplit de joie; alternance de force brute et de délicatesse acoustique sur un son de ‘Set The Controls’ au départ pour une approche compositionnelle intense. « Everything to Everyone » pour la déclinaison d’un ANATHEMA 3e période, titre mid-tempo qui envoie en apesanteur et où les voix de Bjorn et de Mimmi s’accordent au plus haut. « Desolate Place* » sur une variation d’ANATHEMA plus sombre, plus aérienne aussi, intimiste où le post rock semble couler de source; un plus seulement disponible sur la version digitale. « Everything to Everyone (Alternate Version) * » vient clore cet album surprenant.

Bjørn RIIS a sorti un petit bébé sonore, bis répétita au début de ses dernières compositions. Au fil du temps et des écoutes ce bébé sort de ses couches et propose finalement une évolution dans un son plus mature, intense, post par couches et jouissif dans ses retranchements. Un album qui semble se bonifier de fait pour ceux qui auront compris que l’orfèvre n’a pas sorti un album normal mais bien un album remarquable. Pour paraphraser Bjorn lui-même, attention à ne pas s’éloigner des étoiles, ne pas s’égarer la pensée pour ne pas craindre de se perdre dans ces méandres musicaux!

PISTES / TRACKS

    1. Run (5:55)
    2. Lay Me Down (11:40)
    3. The Siren (7:19)
    4. Every Second Every Hour (13:20)
    5. Descending (4:33)
    6. Everything to Everyone (7:27)
    7. Desolate Place* (6:31)
    8. Everything to Everyone (Alternate Version)*

    * On Digital sleeve Only

    total : 56’45’’

- Bjørn Riis: Vocals, guitars, bass, keyboards, composer & producer

With:
- Henrik Bergan Fossum: Drums
- Kristian Hultgren: Bass
- Simen Valldal Johannessen: Piano
- Mimmi Tamba: Vocals

musiciens / musicians