CHRONIQUE / REVIEW

Birth (1)

Born

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

July 15, 2022

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Bad Omen Records

USA

Philippe André - August 2022

8,5

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

SAN DIEGO, CALIFORNIE, berceau de BIRTH nouvelle formation progressive américaine conduite par Conor RILEY & Brian ELLIS (ASTRA), pour rappel scientifique de métier, premier album et quel album !

En 1816 Mary SHELLEY écrivait dans Frankenstein, son écrit le plus célèbre "La vie et la mort apparaissent comme des limites idéales, que je dois franchir, pour déverser un torrent de lumière dans notre monde obscur", vaste programme mais O combien réel encore aujourd'hui.

Ce "Born" nous convie à un voyage cosmique (ce terme n'est pas innocent) et magique dans lequel les couleurs et les sons se mêlent dans un kaléidoscope géant qui détermine et donne une vision dystopique du quotidien, de notre quotidien, tout en demeurant sur le fil d'une inspiration sciencefictionnesque. "Born" la pièce inaugurale, éponyme et instrumentale est bâtie sur l'orgue gorgée de soleil accompagnée du synthétiseur, aisée à mémoriser, très belle pièce trop courte à mon gout qui rappellera sans conteste ASTRA logique somme toute (9/10).

Le second titre "Descending Us" (9/10) est l'une de mes deux préférées car il nous renvoie aux grandes heures du HEEP celles qui vont de "Salisbury" à "The Magician's Birthday" rien de moins, c'est puissant, euphorisant, entrainant et......très bien fait. "For Yesterday" qui était la pièce de présentation de la formation californienne pour les médias est un peu plus douce, plus mélodique, la guitare et le somptueux orgue acidulé de Conor RILEY nous rappellent le second ELOY "Inside", bon sang de bois on s'y croirait, que c'est bon dans mes esgourdes vieillissantes (9/10) !

Nous y voici concernant le voyage mentionné plus haut avec "Cosmic Tears" (8/10) un morceau instrumental qui lui aussi a de quoi rappeler ELOY "Inside" encore et "Floating", RILEY + ELLIS = BORNEMANN + WIECZORKE ou SAN DIEGO = HANOVRE ? Que cette intrusion géographique ne nous éloigne pas de la musique !!! Suis le tantôt doux, tantôt musclé "Another Time" (8/10) pleinement dans le ton général du disque avec le chant déclamé et puissant de Conor et toujours ses envolées d'orgue qui balaie tout sur son passage (un vrai coté ASTRA bis repetita dans la partie finale).

Nous terminons cette escapade dans la baie sandegiane avec "Long Way Down" (7/10) qui n'est pas sans nous renvoyer vers KING CRIMSON et le Rouge de 1973 sous les coups de la basse wettonienne de Trevor MAST et les percussions foisonnantes de Paul MARRONE (qui a depuis quitté BIRTH) couplé avec la sourde violence et la noirceur d'un VAN DER GRAAF GENERATOR, beau programme en perspective s'il en est.

Nous ne pouvons pas nous quitter sans évoquer l'iconographie de la jaquette de "Born" (David D ANDREA) totalement réminiscence du psychédélisme et de la période flower power californienne (on y revient) de nos parents, originale et superbe.

PISTES / TRACKS

    1) Born (4:48)
    2) Descending Us (6:55)
    3) For Yesterday (9:14)
    4) Cosmic Tears (7:41)
    5) Another Time (5:36)
    6) Long Way Down (7:17)

Conor Riley: Vocals, synthesizer, electric piano, organ, acoustic guitar
Brian Ellis: Guitar, electric piano, percussion
Trevor Mast: Bass guitar

With:
Paul Marrone: Drums

musiciens / musicians