CHRONIQUE / REVIEW

Babal

Who Will I Be When I Leave?

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

September 26, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Melodic Revolution Records

Royaume-Uni / UK

Guillaume Desmeules - October 2022

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Prenez un billet pour un autre voyage musical hors du commun à la sauce Britannique avec le groupe BABAL. Originaire de Bristol, le groupe est constitué de Karen LANGLEY à la voix, Rob WILLIAMS à la guitare, synthétiseur et la basse et de Jon SHARP à la batterie. L'aventure débuta en 1993 et ils sortirent 2 albums sous le nom de WISE CHILDREN en 1999 et 2001. Après une pause musicale, le groupe sortit deux autres albums sous le nom de BABBLE en 2012 pour finalement changer pour BABAL en 2013. Malgré la triste nouvelle d'un rare cancer du sang pour Karen à la fin 2018, qui eut heureusement une forte rémission au courant de l'année 2019, le groupe sortit un album en format EP ou LP à chaque année depuis ce temps dont la trilogie « The Circle of Tongues » entre 2018 et 2021. Leur nouvel création « Who Will I Be When I Leave? », sorti en Septembre dernier, ne s'adoucit toujours pas et nous fait encore plus voyager. Plongeant toujours dans une eau progressive technique et avant-gardiste rappelant Frank ZAPPA, THE RESIDENTS, KING CRIMSON et TALKING HEADS avec une touche de David BOWIE, le groupe nous invite cette fois-ci à monter à bord d'un train dont chaque arrêt de station, ici évidemment représentée par les pièces, nous démontre une tranche de vie de façon très poétique et spirituelle de différentes personnes. Tout le monde à bord, le départ est imminent!

Après une courte intro fantomatique a capella en multi voix de Karen, « 3 Minutes » se poursuit avec une musique plutôt orientale à la guitare avec des percussions tribales qui pourrait être comparée à la musique de Tom WAITS des années 80 et THE RESIDENTS; bien que la comparaison ne soit que suggérée car on est ici devant un univers assez unique. Racontant le fameux truc de Houdini enchainé dans une cage immergée dont il doit s'échapper en 3 minutes, l'ambiance de la pièce donne un effet claustrophobe à la chanson. « Sitting Pretty », quant à elle, est plus dans un registre Canterbury avec une touche de post punk plutôt convainquant. La voix de Karen peut paraître à plat aux premières écoutes avec un rythme assez lyrique et les effets de dédoublement de voix mais elle réussit à nous hypnotiser assez rapidement avec sa façon de structurer le chant qui s'unit à merveille avec la musique qui est tout aussi déconcertante. Les répétitions d'une même phrase donnent un aspect de folie très contagieuse rappelant aussi les comptines pour enfants. « Corkscrew Rider » est l'une des deux pièces avec Paul SMITH, un ancien compatriote durant les premières années du groupe, à la basse. L'ambiance y est ici dans un style jazz fusion avec le synthétiseur qui guide le tout avec une ambiance sinistre tandis que SHARP suit avec un air très groovy à la batterie. Les paroles sont inspirées du livre « The Strange Life of Ivan Osokin » de P. D. OUSPENSKY racontant l'histoire d'un homme pouvant revivre sa vie pour la changer. Malheureusement, il finit par la revivre en commettant les mêmes erreurs qu'auparavant. Les solos de guitare de WILLIAMS font très Robert FRIPP avec un rythme très saccadé et cauchemardesque en final. « Dead-End Friends » calme un peu le tout, sans pour autant nous rassurer, avec un air plus new wave au synthétiseur accompagné de percussion pour finalement revenir vers un rythme plus rock avec WILLIAMS qui fait un solo diablement efficace remplit de fuzz.

« The Wolf Slips Up Quickly », la seule pièce dont les paroles ne sont pas de LANGLEY mais inspirées de l'écrivain Lee HENDERSON, retourne dans un univers Crimsonien des années 80 avec Karen qui se surpasse avec une voix très suave à la Annie LENNOX ainsi que des chœurs, qu'elle fait elle-même, rendant le tout encore plus angoissant. On ne peut que se sentir attristé devant la détresse des paroles de « Made Without Instructions » pour ensuite ressentir un sentiment de stress à mi-chemin de la pièce avec un clavier et une guitare nerveuse et la tension qui monte à mesure que les phrases « I've been made without instructions » et « I cry in the dark » se répètent avec un effet d'écho; tout simplement à couper le souffle! La très engagée « Baby Wants Freedom » est une pièce coup de poing à propos de la démocratie sur un fond de douce musique mélodique hypnotisant qui progresse à mi-chemin vers un rythme plus tranché au couteau à la PRIMUS. La pièce de résistance de plus de 12 minutes « Doors » ouvre les portes de la perception avec une introduction atmosphérique frôlant le psychédélique pour progresser un peu plus tard avec un rythme délirant mais groovy. La basse de SMITH est très présente et funky tout le long de la pièce. La folie monte d'un cran à 8 minutes du compteur avec une guitare presque schizophrénique mélangée avec un air reggae/ska qui donne bizarrement le goût de danser; une pièce qui est difficile à oublier tant l'intensité y est mémorable! La pièce titre « Who Will I Be When I Leave? », qui clôture l'album, termine sur un air atmosphérique à tendance jazz fusion avec une twist à la BOWIE fort intéressante qui nous laisse sur de belles matières à réflexion après un voyage bien rempli!

Véritable OVNI de la musique prog, BABAL est un groupe qui peut paraître dur d'approche aux premières écoutes, comme ce fût certainement le cas pour les premières années de Frank ZAPPA et KING CRIMSON, mais qui finit par s'apprivoiser assez rapidement en cours de route! Tous comme ces deux groupes, leur univers est extrêmement riche en créativité au niveau musical; on a affaire à de véritable virtuose! Les paroles de Karen LANGLEY colle parfaitement à cet univers et on a automatiquement le goût d'embarquer à pieds joints avec eux dans cette belle folie. Le prog avant-gardiste n'est belle et bien pas mort et tant qu'elle existera, je serai toujours là pour l'appuyer! À écouter et réécouter!

PISTES / TRACKS

    1. 3 Minutes (7.12)
    2. Sitting Pretty (6.54)
    3. Corkscrew Rider (8.22)
    4. Dead End Friends (4.35)
    5. The Wolf Slips Up Quickly (6.17)
    6. Made Without Instructions (5.00)
    7. Baby Wants Freedom (7.59)
    8. Doors (12.10)
    9. Who Will I Be When I Leave? (3.52)

Karen Langley: Vocals
Rob Williams: Guitars, synth, bass, programming
Jon Sharp: Drums

Guest artist:
Paul Smith: Bass on “Corkscrew Rider” and “Doors”

musiciens / musicians