CHRONIQUE / REVIEW

Arjen Anthony Lucassen's Star One

Revel In Time

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

February 18, 2022

Format:

CD, Vinyl, Digital

Label:

From:

Inside Out Records

Pays-Bas / Netherlands

Serge Marcoux - February 2022

8,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Qu’est-ce que « Terminator », « Back from the Future », Groundhog Day », « Interstellar » ou « Donnie Darko » peuvent bien avoir en commun. À dire vrai, ces films et quelques autres ont deux choses en commun. D’abord, ce sont tous des films qui impliquent une quelconque manipulation du temps. Ensuite, ces films font partie d’un même album concept basé sur onze films où le traitement du temps est une composante essentielle. Pour compléter, j’ajouterai que le titre même de l’album est un jeu de mot sur le voyage dans le temps, malheureusement impossible à traduire en français. Le responsable de cette initiative est bien connu des amateurs d’albums concept, il en est même un spécialiste. Ce musicien imaginatif et polyvalent, c’est ARJEN ANTHONY LUCASSEN. Les nombreux amateurs de son principal projet, AYREON, connaissent l’amour et l’imagination de notre homme pour les albums concept.

Cette fois, ce néerlandais bien apprécié des amateurs de prog se sert de son véhicule musical STAR ONE pour offrir un troisième voyage à bord de son projet le plus métal. Paru en 2001, le premier album basé sur des films dont l’action se passait entièrement dans l’espace était le bien nommé, « Space Metal ». Le suivant, « Victims of the Modern Age » datant de 2010, était basé sur des films apocalyptiques et dystopiques tel « A Clockwork Orange. Un autre aspect à considérer lorsqu’on parle de ce nouveau cru qu’est « Revel in Time » est le fait qu’il s’agit de son premier opus depuis la parution de « Transitus », un album très cinématographique et presque comédie musicale. Alors ce nouveau venu est une réaction, en quelque sorte, où STAR ONE lui permet d’offrir un disque assez intense et heavy, où les riffs sont omniprésents et où les performances musicales et vocales sont nombreuses et notables. Le morceau d’ouverture, « Fate of Man », ne laisse aucun doute sur l’éruption métallique qui fera vibrer tympans, enclumes, marteaux et Cie au cours de l’heure à venir.

Alors que les deux premiers STAR ONE avaient le même personnel pour le chant, soit FLOOR JANSEN, RUSSELL ALLEN, DAMIAN WILSON ET DAN SWANÖ, cette fois chacun des onze morceaux est mis en valeur par une voix différente. Une de raisons de ce choix pour les voix est lié aux restrictions internationales de voyage dues à la pandémie. Par le passé, les différents chanteurs interagissaient les uns avec les autres sur une chanson donnée, mais cette fois, ARJEN a décidé d'avoir principalement un chanteur par piste, et un chanteur différent pour presque chaque piste. Quoique à deux reprises, on trouve deux voix sur un morceau. Ainsi, sur « Prescient » ce sont les voix de Michael Mills et Ross Jennings qui sont présentes. D’ailleurs ce morceau est le moins lourd, le moins métal même s’il s’insère parfaitement dans la continuité du disque. Son irrésistible mélodie et le travail des chanteurs, notamment, en fait un de mes préférés. Et sur le deuxième album que notre ami a explicitement nommé « Same Songs – Different Singers », on peut bénéficier du duo MARCELLA BOVIO et IRENE JANSEN pour « A Hand on the Clock ». On retrouve donc pas moins de vingt chanteurs pour assurer les parties vocales, ce qui, il faut bien l’admettre, est fort impressionnant. De plus, cela assure une belle diversité tonale aux auditeurs que nous sommes. Mais vous connaissez notre homme, il a aussi sorti le grand jeu pour les guitares avec des solos confiés à STEVE VAI, MICHAEL ROMEO, RON BUMBLEFOOT THAL pour ne nommer qu’eux. Ce sont donc plus de trente musiciens qui collaborent à ce « Revel in Time ». À ce titre, il faut absolument mentionner le fidèle batteur et complice d’ARJEN en la personne d’ED WARBY. La basse et les riffs de M. LUCASSEN ajoutés aux frappes de ce puissant batteur confèrent une énergie indéniable à cet album et une couleur que les amateurs de STAR ONE ou AYREON connaissent bien.

En plus de « Prescient » que j’aime beaucoup, je trouve que « Back from the Past », bien sûr basé sur « Back to the Future », avec le travail à l’orgue et sa petite touche à la DEEP PURPLE ou à la DIO ainsi que le chant plutôt grave de JEFF SCOTT SOTO (SONS OF APPOLLO) et le solo de son collègue guitariste, RON BUMBLEFOOT THAL, en font un brûlot à mon goût. Ma favorite est la plus longue et la plus progressive, « Lost Children of the Universe ». Cette pièce basée sur le film « Interstellar » alterne les passages doux et heavy, bénéficie du solo aérien de M. STEVE VAI à mi-parcours. La combinaison des cordes vocales de ROY KAHN et du chœur HELLSCORE lui donnent aussi du panache. Aucun doute, « Revel in Time » remet les pendules métalliques de son auteur à l’heure avec un album que l’on peut situer à mi-chemin entre les deux premiers STAR ONE.

PISTES / TRACKS

    1. Fate of Man (05:29)
    2. 28 Days (Till the End of Time) (07:20)
    3. Prescient (06:34)
    4. Back from the Past (04:50)
    5. Revel in Time (04:37)
    6. The Year of ‘41 (06:20)
    7. Bridge of Life (05:13)
    8. Today is Yesterday (05:46)
    9. A Hand on the Clock (05:51)
    10. Beyond the Edge of it All (04:52)
    11. Lost Children of the Universe (09:46)

Arjen Lucassen: Guitars, bass, keyboards, and vocals
Ed Warby: Drums
Erik van Ittersum: Solina Strings
Marcela Bovio: Backing vocals
Irene Jansen: Backing vocals

With:
CD 1
- Brittney Slayes / Lead and backing vocals (1)
- Sir Russel Allen / Lead vocal (2)
- Michael Mills and Ross Jennings / Lead and backing vocals (3)
- Jeff Scott Soto / Lead vocal (4)
- Brandon Yeagley / Lead vocal (5)
- Joe Lynn Turner / Lead vocal (6)
- Jens Johansson / Synthesizer solo (6)
- Damian Wilson / Lead vocal (7)
- Dan Swanö / Lead vocal (8)
- Floor Jansen / Lead and backing vocals (9)
- John Jaycee Cuijpers / Lead vocal (10)
- Roy Khan / Lead vocal (11)
- Hellscore Choir / Vocals (11)

CD 2
- Marcela Bovio / Lead and backing vocals, vocals (1)
- John Jaycee Cuijpers / Lead vocal (2, 4,5)
- Will Shaw / Lead vocal (3)
- Alessandro Del Vecchio / Lead vocal and synthesizer solo (6)
- Wilmer Waarbroek / Lead vocals (7)
- Arjen Lucassen / Lead vocals (8)
- Marcella Bovio and Irene Jansen (verses) / Lead & backing vocals, vocals (9)
- Mike Andersson / Lead vocals (10)
- Tony Martin / Lead vocals (11)

CD1 & 2
- Michael Romeo / Guitar solo (1)
- Timo Somers / Guitar solos (2)
- Ron Bumblefoot Thal / Guitar solo (4)
- Adrian Vandenberg / Guitar solo (5)
- Joel Hoekstra / Guitar solo (6)
- Marcel Singor / Guitar solo (8)
- Lisa Bella Donna / Moog synthesizers (8)
- Joost van den Broek / Hammond solo (9)
- Arjen Lucassen / Guitar solo (10)
- Steve Vai - Guitar solo (11)

musiciens / musicians