CHRONIQUE / REVIEW

Andrew Roussak

Crossing the Line

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 5, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Melodic Revolution Records

Allemagne / Germany

Alain Bourguignon - March 2022

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Est-il encore nécessaire de présenter Andrew ROUSSAK ? Je ne le crois pas, ce magicien du clavier possède un tel CV que nous pouvons nous affranchir de cette étape. Nourrit par les grands compositeurs classiques (GERSHWIN, CHOPIN, BEETHOVEN), surtout les maîtres de la musique baroque (BACH, VIVALDI, RAMEAU), Andrew est fortement intéressé par les créateurs du Rock Progressif (YES, GENTLE GIANT, GENESIS, ELP) et ce qui se fait de mieux actuellement dans le genre : DREAM THEATER, tous les travaux de NEAL MORSE dans ses diverses déclinaisons, les albums en solo de Jordan RUDESS. Beaucoup de claviers donc mais pas seulement.

C’est sa dernière sortie discographique en solo ; « Crossing The Line » qui retient notre attention. Disponible depuis le 22 décembre 2021, ce disque présente 7 pièces dans lesquelles il assure toutes les parties instrumentales, le chant (lead et voix additionnelle), la composition (à l’exception du dernier morceau) et l’entièreté du travail en studio (enregistrement, production, mixage, mastering) pour nous offrir un résultat cohérent de très haute tenue, sonnant comme un groupe qui aurait joué en live après de nombreuses répétitions. C’est, habituellement, ce qui se passait dans ses productions précédentes ; chaque musicien invité enregistrait ses parties sur les bases proposées. « Crossing The Line » a été conçu lors du lockdown de 2020 et notre artiste a été amené à développer davantage, seul, l’élaboration des différentes couches sonores, chant compris. Le processus est allé tellement loin qu’il s’est retrouvé avec un matériel complet, fini, et qu’il ne semblait plus nécessaire d’y changer quoi que ce soit.
Ce contexte a fortement influencé les thématiques développées et l’album est dédié aux soignants de première ligne. Certains aspects sociaux sont également abordés comme le cas de Julian ASSANGE ou l’utilisation récurrente de « fake News ». Seule « Juts One Night Is Not Enough » évoque une histoire d’amour d’un point de vue un peu philosophique.

Grand claviériste, Andrew n’en néglige pas, pour autant, les autres instruments et c’est un ensemble très équilibré, fin et d’inspiration variée qu’il nous offre. Mélodiquement imparable, la proposition musicale se caractérise par des harmonies parfaites, beaucoup de subtilité, de jolies ornementations sonores, beaucoup de dynamique et un rythme soutenu et souvent changeant. Les morceaux sonnent résolument modernes et ne laissent guère de répit, emportant tout, ou presque, sur leur passage. Des accalmies mettent en valeur une guitare acoustique ici, des voix harmonisées là, un piano jazzy ailleurs. Le travail en studio présente un mix aéré, limpide, dans lequel chaque instrument trouve sa place. L’écoute au casque révèle une scène musicale dynamique magnifiquement définie.

Je me permets de m’attarder sur le dernier morceau ; « Suite En La Gavote Et Six Doubles » (œuvre baroque pour clavecin) de Jean-Philippe RAMEAU (XVIIIème siècle) qui est remarquable à plus d’un titre. L’idée première était de travailler sur « Les Sauvages/Les Indes Galantes » de ce même compositeur classique. La sauce ne prenant pas, Andrew en est venu à « La Gavote… » en débutant par la variation 2 pour, avec facilité, comme une évidence, interpréter de manière évolutive les 5 autres variations dans la foulée. Par jeu, une citation de « Les Sauvages… » est dissimulée dans la 6ème variation. Ce sont 11 minutes de plaisir subtil car, à chaque interprétation, tout en se conformant aux canons du Baroque et à la partition, Andrew ajoute guitare, batterie, basse, claviers, orgue Hammond…pour dynamiser la partition de J. Ph RAMEAU en modifiant les tempi qui finissent par aspirer l’auditeur dans un tourbillon qui l’emporte vers une finale endiablée.

« Crossing The Line » est un bel album, riche, complexe, énergique et puissant.

PISTES / TRACKS

    1. Invisible Killer (9:21)
    2. Crossing the Line (7:26)
    3. Against the Tide (6:48)
    4. Nation for Sale (6:20)
    5. Daily Lies (6:35)
    6. Just One Life (7:27)
    7. Suite en la gavotte et six doubles (11:08)

Andrew ROUSSAK: All instruments, lead & backing vocals.

musiciens / musicians