CHRONIQUE / REVIEW

Amorphis

Halo

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

February 11, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Atomic Fire

Finlande / Finland

Julian Zabelssøn - March 2022

INTERVIEW HERE

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Amorphis fait partie de ces groupes dont j’ai toujours entendu parler mais qui sont toujours restés hors de mon champ d’écoute par les aléas de l’existence. Véritable mastodonte de la scène métal depuis plus de trente ans, j’ai saisi la sortie de ce 14ème album comme une occasion de rattraper mon inculture en me plongeant à corps perdu dans cet album. Conclusion d’une trilogie commencée en 2015 avec « Under the Red Cloud », « Halo » est-il à la hauteur de la réputation de ces géants venues du froid ? État des lieux :

J’ai pris le temps avant de me lancer dans cette chronique d’écouter au hasard certains de leurs albums anciens comme récent afin de me faire un historique auditif de ce qui m’attendait. Passé le plaisir de la découverte du groupe il en ressort un effort vain, tant celui-ci est parvenu à rester pertinent au fil du temps tout en manœuvrant dans des codes déjà bien établi. « Northwards » donc donne immédiatement le ton, un thème clair et épique, une drum endiablée, l’alternance emblématique chant guttural et clair de Tomi JOUTSEN, avec pour mon plus grand plaisir des touches prog disséminées çà et là (descente sur gamme égyptienne, pont rock à souhait sur solo d’Organ Hammond). « On the Dark Waters » prends une direction un peu Pirate Métal à la Alestorm avec des élans plus Power lors des refrains, décidemment Amorphis casse les barrières entre les sous-genres avec beaucoup d’aisance.

En troisième position arrive mon coup de cœur du mois, je me suis repassé en boucle « The Moon », hymne métal puissant et accrocheur à la croisée des époques, Amorphis sait user des codes du métal moderne (les sonorités Electro me font penser au dernier album de Within Temptation) tout en restant fidèle à ses racines. « Windmane » prends une approche très rythmique en posant la voix sur les impacts de drum, un duel de solo sur le pont permet aux autres musiciens d’afficher leur grande technicité. Si vous cherchez un pur produit de l’héritage scandinave du groupe, vous pouvez vous tourner vers « A New Land » qui ne dénoterait pas dans la discographie d’un Eluveitie et consort, même si l’outro se permet quelques incursions arabisantes. Vous l’aurez compris maintenant, jamais un seul style dans les morceaux de ce « Halo ». « When the Gods Came » s’aventure encore plus dans ce chemin folk/viking avec l’ajout d’instruments traditionnels, chouette solo de guitare d’Esa HOLOPAINEN.

Les perfectionnistes apprécieront la position dans l’album de « Seven Roads Come Together » qui viens puiser son ambiance plus au sud dans une composition symphonique aux accents arabisants faisant penser à Orphaned Land, le pont s’ouvre sur des accords majeurs pour nous rafraîchir les oreilles, un procédé qu’apprécie beaucoup Dream Theater. A suivre « War » qui prolonge notre voyage au berceau de l’humanité alternant couplets pêchus et refrains lyriques teintés de mélancolie.

Vous le savez maintenant j’accorde toujours une importance analytique particulière aux morceaux éponymes des albums que je critique, que dire donc de ce « Halo » si ce n’est qu’il cristallise avec brio tous les éléments qui font de cet album un succès indiscutable, nouvelle pierre à ajouter à la robuste maison Amorphis, l’outro est superbe. L’heure du loup approche alors que résonne les premières notes de « The Wolf », peut être le morceau le plus heavy de l’ensemble qui renvoi aux origines du groupe (malgré une fin plus atmosphérique), le grunt guttural et la voix claire de Tomi JOUTSEN ont une fois de plus l’occasion de s’exprimer avec puissance. Et on termine notre expédition en douceur avec le très bel arrangement pour corde sublimé par la voix angélique de Petronella NETTERMALM du groupe PAATOS.

Je serais bref dans ma conclusion car il me semble vain d’être une nouvelle fois dithyrambique, foncez, si vous aimez le groupe ou le genre, branchez votre meilleur matos audio et régalez-vous, vous ne serez pas déçu du voyage.

PISTES / TRACKS

    01. Northwards (05:31)
    02. On the Dark Waters (4:48)
    03. The Moon (5:58)
    04. Windmane (04:50)
    05. A New Land (04:37)
    06. When the Gods Came (04:57)
    07. Seven Roads Come Together (05:39)
    08. War (05:25)
    09. Halo (04:41)
    10. The Wolf (04:37)
    11. My Name is Night (feat. Petronella NETTERMALM) (04:44)

Tomi JOUTSEN: Vocals
Esa HOLOPAINEN: Guitars
Tomi KOIVUSAARI: Guitars
Santeri KALLIO: Keyboards
Olli-Pekka LAINE: Bass
Jan RECHBERGER: Drums

musiciens / musicians