CHRONIQUE / REVIEW

Alex Carpani

Microcosm

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

April 29, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent Artist Records

Italie / Italy

Marc Thibeault - June 2022

9,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Voici le septième album de l'italien Alex CARPANI. Selon le communiqué accompagnant l'album, le concept derrière l'album 'Microcosm' est celui que l'être humain est un petit univers en soi, reflétant en miniature ce qui se passe à une plus grande échelle dans notre univers. En fait, ce qu'on découvre à l'écoute des 12 pièces, c'est plutôt que ça représente la façon dont notre cerveau a la capacité de transformer, selon notre état, toute perception, envie, émotion, sensation, souvenir ou oubli. CARPANI essaie de transférer ces émotions en atmosphères sonores et on voyage donc musicalement dans des styles allant du Progressif au Rock, au Jazz-Rock ou au Rock plus Symphonique.

La première pièce est une version revampée de “Starless” du groupe KING CRIMSON. Avec une musique un peu pompeuse mais très réussi, la chanson est au goût du jour et la voix d'Alex CARPANI remplace assez bien celle de John WETTON. Puis, c'est au tour de Jon DAVISON de chanter sur la pièce “Kiss and Fly”. Plus rythmée, voir urgente, on tape du pied et en redemande presque à la fin tant la pièce passe en coup de vent. “God Bless Amerika” est une pièce plus du genre Jazz-Rock 'mainstream' avec une petite touche Prog ici et là. Les petits bouts un peu éthérés et le petit solo de saxophone embellissent la pièce. La rockeuse “The Mountain of Salt”, avec un rythme enlevant et un son assez Retro de claviers, a des airs de la pièce “Kiss And Fly” mais avec un petit quelque chose de plus.

Le saxophoniste Theo TRAVIS est partout sur la pièce “We Can't Go Home Tonight” et donne des airs de ressemblances avec certaines pièces de PINK FLOYD. La pièce “Footprints in the Hearts”, avec son style et la façon dont Alex chante en duo avec le saxophone d'Andy JACKSON, aurait pu faire partie du répertoire de chansons de STING. On retourne au style un peu Jazz-Rock avec l'instrumentale “Prime Numbers”: avec un rythme qu'on entendrait plus avec de la musique du monde et une ligne de basse assez lourde, il semble y avoir une aura de mystère autour de la musique. Avec son 'beat' à contretemps, la pièce “What Once Was” vient tout de suite me chercher et me fait taper du pied jusqu'à la fin. Simple et efficace comme pièce.

Une autre jolie pièce est “When the Tears Roll Down”; un Prog-Rock avec une touche de tristesse/mélancolie sur une ligne conductrice lourde. “The Outer World” est une pièce qui dégage de l'espoir et une certaine gaieté de cœur. Puis, la pièce “Redemption” monte d'un cran le positivisme sur un Jazz-Rock rythmé mais léger avec, en prime, un petit bout de solo de claviers vers les 02:10 et 04:30 qui n'est pas sans rappeler la pièce “Follow You, Follow Me”, une des dernières bonnes créations du groupe GENESIS. La pièce-titre “Microcosm” est un Prog-Rock parfois rythmé, parfois plus lent, mais qui nous garde attentif tout le long.

C'est une autre belle réussite et une production de qualité. Même s'il ne va pas aussi loin, je compare de plus en plus m. CARPANI à m. Steve HACKETT par sa façon de faire des albums avec des styles multiples et toujours agréables à l'écoute. Il n'y a rien de moindre qualité que ce qu'Alex CARPANI nous a habitué à entendre sur ses albums précédents. Une autre valeur sûre pour votre argent et vos oreilles!


PISTES / TRACKS

    01-Starless (4:49)
    02-Kiss and Fly (4:31)
    03-God Bless Amerika (4:09)
    04-The Mountain of Salt (4:19)
    05-We Can't Go Home Tonight (5:29)
    06-Footprints in the Hearts (4:22)
    07-Prime Numbers (5:25)
    08-What Once Was (4:33)
    09-When the Tears Roll Down (5:42)
    10-The Outer World (4:30)
    11-Redemption (5:46)
    12-Microcosm (5:30)

Alex CARPANI - Lead & backing vocals, keyboards, synth bass, Mellotron, drum loops, electronic

With:
Bruno FARINELLI - Drums
Andrea TORRESANI (BATTIATO) - Bass
Davide RINALDI (DARK LUNACY) - Guitar
Emiliano FANTUZZI - Guitar
David CROSS (KING CRIMSON) - Violin
David JACKSON (VAN DGG, KAPREKAR'S CONSTANT, THE TANGENT) - Saxophone, flute
Theo TRAVIS (GONG, SOFT MACHINE, Steven WILSON) - Saxophone
Jon DAVISON (GLASS HAMMER, YES) - Lead & backing vocals (Track #2)

musiciens / musicians