CHRONIQUE / REVIEW

Abysal - The Adam Jurczyński Project

Explorer Of The Worlds

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

October 25, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Lynx Music

Pologne / Poland

Alain Massard - January 2022

INTERVIEW HERE

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

ABYSAL c’est Adam JURCZYNSKI, guitariste, chanteur, claviériste, compositeur polonais au sein de OBERSCHLESIEN. 2 albums sous son nom avec sa guitare mise en avant et ce projet pour une musique plus complexe et élaborée. Un chant sur deux titres en narration, un voyage mi hard rock, mi rythmique basé sur l’exploration spatiale, sur la progression de souvenirs, des sentiments galactiques captés au-delà de notre propre système solaire, là où l’on est perdu de fait. Un album au spleen déconcertant dans lequel nous plongeons.

« First Exit From The Galaxy » entame spatiale éthérée, voix de régie NASA, d’astronautes, une guitare cristalline douce vient démarrer le moteur accompagné d’un piano dans sa deuxième partie monolithique. « Black Abyss » tout est dit dès l’entame; c’est profond. Ça part sur une rythmique prog métal lourde, la guitare en solo bien mise en avant; son sur les dérives floydiennes; la voix dans un second temps rappelle MY DYING BRIDE pour son phrasé mélancolique. « New World » intro au piano sobre, clavier virevoltant et guitare spleen jusqu’au bout des cordes; basse qui en impose surtout pour les toms de batterie lourds prog métal; air plus franc d’un coup et le final plus ambiant, réverbération de notes stratosphériques.

« Discovery » sur la navette; air sur la puissance de tir, sur sa charge de poudre propulsant, un rythme sur O.S.I. pour ce déferlement de sons. « Nothingness » basse à la WATERS, vent, cordes tirées limite slide, titre qui coule de source, évaporé. « Out Of The World » avec la voix sombre d’Adam dès le départ, toujours susurrée sur un air tiré du doom métal, de la dark wave. Des guitares qui renvoient aussi au rock teuton des RAMMSTEIN; c’est mélancolique, oppressant et la guitare gicle; ah la voix growl fugace, c’est lourd et intense, posé mais prêt à partir, le riff semble contenir. « Voyager 1 1977 » pour l’hommage d’Apollon1, titre métallique, monolithique lui aussi avec un crescendo au niveau du son; des divagations de guitares, des voix en retrait dans la seconde partie qui part sur un espace plus industriel, haché, métronomique, strident.

ABYSAL sort un album concept sur l’exploration spatiale, un espace musical qui part dans l’éther noir, profond et austère. Les soli guitare donnent le la (ou le comburant) pour vous aider à partir, l’ambiance est plus musique de films que réelle progression; un concept album de fait pour s’évader dans notre monde malade, une belle occasion de rêver dans son propre esprit à moindre frais sans la crainte d’une catastrophe au décollage; allez sanglez-vous, c’est parti.

PISTES / TRACKS

    1. First Exit From The Galaxy 6:25

    part 1 open terminal

    part 2 out of the real

    2. Black Abyss 8:52

    part 1 unknown

    part 2 im flying

    3. New World 7:52

    4. Discovery 5:28

    5. Nothingness 4:09

    6. Out Of The World 5:40

    7. Voyager 1 1977 8 :33

Adam Jurczyński: Vocal, guitars, bass, keyboards
Joanna Skrobecka: Voice
Jakub Ogrodowicz: Percussion
Bobi: Drums

musiciens / musicians