CHRONIQUE / REVIEW

Walfad

Colloids

Releases information

Release date:

November 3, 2018

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

Pologne / Poland

Mario Champagne - March 2021

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Un nom prouvant un humour certain pour cette formation polonaise qui existe depuis 2011, car WALFAD signifie « We Are Looking For A Drummer », et on peut supposer que le titulaire du poste actuel ne doit pas en mener long ou bien, il a des nerfs d’acier. Malgré tout, il s’agit là du quatrième album pour ce quintet, qui parut en 2018, avec pour tête pensante Wojciech CIURAJ qui s’occupe du chant, de la guitare, de la mandoline, de l’écriture et des compositions. CIURAJ que nous avons appris à connaître dans des chroniques récentes sur Profil Prog, et qui ont relaté sa productive carrière solo. « Colloids » a été publié en deux versions, anglaise et polonaise, dans un style « Crossover Prog » où domine une influence « prog pop art rock » assez évidente, et pour avoir écouté plusieurs albums de CIURAJ, la musique de WALFAD reste dans la même veine, c’est-à-dire plaisante et totalement accessible.

La voix de CIURAJ me rappelait auparavant celle de Brian ADAMS, mais à bien y penser, elle ressemble plus à celle de Corey HART. J’ai reçu la version anglaise, et cela étant ma première expérience en anglais avec CIURAJ. Résultat, j’ai trouvé que parfois la prononciation était laborieuse, ce qui rendait difficile la compréhension textuelle. Cependant, il s’agit là un album bien produit où les titres sont mélodiques et énergiques, et où CIURAJ place évidemment les cordes au premier plan, car il y a un deuxième guitariste sur cet album, soit Paweł KRAWIEC.

L’album démarre bien avec une bien nommée « Intro » planante à l’atmosphère éthérée comme dans un rêve, alors que le vent berce une ferraille désuète, prémisse idéale en contraste, pour ce qui va suivre, le titre « In A Powder Keg » plus rythmé et percutant et où il est dorénavant clair qu’ils ont déjà trouvé leur « drummer ». Un titre à écouter préférablement à volume maximum pour faire vibrer les hauts parleurs.

Des guitares plus « Americana » ouvrent le bal sur « Sisyphus' Sons », où le son plein et sans temps mort, œuvre des percussions omniprésentes, m’a fait penser à du BIG COUNTRY, mais sans le fameux « eboe ». Un titre où l’on a planté une belle accélération du rythme sur des guitares cristallines, dans une cacophonie contrôlée où tous les instruments s’imbriquent parfaitement. « Colloids », pièce titre de plus de 10 minutes s’offre un départ très lent et intimiste, sur un air mélancolique, qui évolue vers un tricotage serré, aux changements de rythmes multiples, à en perdre le fil de la trame principale. Un titre serti de voix murmurantes, de vagues de synthés, de soli de guitares planantes, de voix sur les ondes radio, tout cela dans une évolution lente mais déterminée vers des rythmes plus rock et une finale très « blues ». On dirait un assemblage de bons moments de plusieurs chansons dans cette composition polymorphe. Un titre décidemment très Prog ! « Rust », une de mes préférées avec sa dentelle légère de guitares cristallines, se montre captivante du début à la fin. CIURAJ, sait maintenir le rythme et créé les soubresauts qui font qu’on veut rester jusqu’à la fin, et quelle finale ! Le chant y est très mélodique, la guitare parfois pleureuse et « bluesy », les percussions pertinentes, me rappelant par moment le style du groupe australien « THE CHURCH ».

Dans un autre style, « Jotting », au rythme angoissant et plombé d’une lourdeur presque militaire, où un CIURAJ colérique chante avec ses tripes, dans un style musical me rappelant des chansons d’inspiration bohémienne. Des sons et un chant plus mélodique alternent brillamment pour créer le contraste qui fait monter la sauce. D’ailleurs la deuxième moitié de ce titre est le point fort de cet album. Brillant ! La finale « To Walk On The Water » est aussi un des autres titres de valeur de cet album. Brillante composition fluide où les percussions mettent la table pour un buffet de passages de guitares solides et dynamiques.

CIURAJ, avec ses comparses de WALFAD, a donc produit un autre album intéressant, bien dosé avec des compositions solides qui suscitent l’intérêt tout au long de son déroulement. On lui pardonnera une prononciation un peu mâchouillée, mais son style de chant très émotionnellement impliqué sauve la mise. L’ensemble contient son lot suffisant de passages excitants pour rendre heureux les amateurs de PROG pas compliqué et fortement mélodique. Titres préférés: « In A Powder Keg », « Rust » et « To Walk On The Water ». Bonne écoute!

    1. Intro (2:03)
    2. In A Powder Keg/ W Kotle (4:19)
    3. Sisyphus' Sons/ Synowie Syzyfa (5:21)
    4. Colloids/ Koloidy (10:18)
    5. Rust/ Rdza (5:38)
    6. Jotting/ Brudne Pisanie (6:51)
    7. To Walk On The Water/ Chodzic Po Wodzie (4:54)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Wojciech CIURAJ - Vocals, Guitar and Mandolin
Paweł KRAWIEC - Guitar
Dariusz TATOJ - Keyboards
Radosław ZELAZNY - Bass
Jakub DABROWSKI – Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020