CHRONIQUE / REVIEW

tRK Project

Books That End In Tears

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

April 27, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Lynx Music

Pologne / Poland

Mario Champagne - July 2021

8,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Ryszard KRAMARSKI, leader du groupe polonais MILLENIUM, nous revient avec son tRKproject (i.e. The Ryszard Kramarski Project) pour un cinquième album, avec ce qui ressemble vraiment à un super groupe avec des artistes provenant de MOONRISE, LOONYPARK, MILLENIUM et FIZBERS. Toujours inspiré par la littérature, cet album studio de tRKproject présente quatre suites inspirées de quatre livres majeurs de la littérature : « Lord Of The Flies » (1954 - William GOLDING), « The Trial » (1925 - Franz KAFKA) et « Nineteen Eighty-Four » (1949 -George ORWELL) et « Animal Farm » (1945 - George ORWELL). Quatre livres qui ont comme point commun une société dysfonctionnelle qui traite avec indélicatesse ses membres. Un sujet qui touche de près l’actualité polonaise. On se rappellera les manifestations de la fin de l’année 2020 dans ce pays alors que les femmes durent se lever en bloc pour contrer le gouvernement conservateur rétrograde qui s’attaqua aux droits à l’avortement. Cet album et ses textes rappellent donc que la vigilance est requise dans des sociétés où tout peut basculer.
Autre particularité de cet album, il comprend deux disques compacts, le premier étant interprété par une voix féminine et le second par une voix masculine. Mais il s’agit des mêmes chansons, même textes et même musiques. Les deux interprètes sont très bons, mais étant sexuellement biaisé, la voix de Mme LESZKO avait un petit quelque chose de plus accrocheur, ce qui n’enlève rien à l’excellente performance de Mr LEWANDOWSKI.

Du point de vue musical, cet album plaira très certainement aux fans de PINK FLOYD, avec ses développements lents et ses longs passages de guitares plaintives. Rien de très original à ce niveau quoique superbement et irréprochablement interprété. En revanche, l’adaptation des textes est extrêmement bien réussie allant chercher l’essences de ceux-ci. Dans la très « pinkfloydienne » « Lord of the Flies », les bruits des vagues et les moustiques campent le décor alors que la guitare suggère une chaleur lancinante. L'histoire se déroule durant la Seconde Guerre mondiale, alors que par accident, un groupe d'enfants se retrouve sur une île déserte du Pacifique. Ils tentent de survivre alors que s’instaure une organisation sociale et du pouvoir où les enfants les plus fragiles paient de leur existence. Le sujet n’est pas rigolo, et la musique retranscrit bien cet état de désespoir où la lutte pour la survie se montre ardue alors qu’un retour aux instincts primitifs créé des situations dramatiques. Le chant est plaintif, la guitare omniprésente, les percussions bien marquées et les claviers relarguent une charge émotionnelle intense. Pour ma part, je considère que c’est une belle réussite.

Dans le second titre, « Le Procès », il relate les mésaventures cauchemardesques de Joseph K. qui se réveille un matin et, qui pour une raison obscure, est arrêté et soumis aux rigueurs d’une justice abusive. Il ne sait pas pourquoi il est accusé et il devra se battre contre un système absurde. Du point de vue musical, cela ressemble à du vieux MARILLION, période « Fugazi », avec un rythme alerte et déterminé. Encore une fois, guitare électrique et percussions sont exécutées avec brio, et le passage solo à la guitare « bluesy » se savoure extrêmement bien.

On ne présente plus « 1984 », qui s’est bien fait connaitre par l’entremise du film de Michael RADFORD, réalisé en 1984 et dont la trame sonore fut interprétée par EURYTHMICS. Celle-ci a marqué les esprits et fait trembler les planchers de danse. Ici, on a plutôt droit à une version plus sage et académique de cette œuvre où la liberté d’expression et de penser n’existe plus dans une société totalitaire où « Big Brother » vous regarde. Dans la musique, on retrouve l’angoisse d’une société qui martèle de son rythme formatté, une tristesse et un désespoir exprimés par le blues. Au niveau percussion, on en casse même des vitres, ce qui en exprime toute la violence. Les claviers de KRAMARSKI se montrent très expressifs et convaincants. Un titre très réussi par le transfert de charge émotionnelle qui passe par tous les instruments et ses voix.

Pour conclure, le dernier titre « La ferme des animaux », décrit une ferme dans laquelle les animaux se révoltent, prennent le pouvoir et chassent les hommes, soit une grosse satire des processus de révolution. Malgré l’orage du début, l’humeur musicale est joyeuse et détendue, donnant un rock progressif simple et débonnaire. Rien de bien compliqué, les aspects mélodiques et planant primant.

Je dois avouer qu’avec cet album, j’ai fait des découvertes littéraires intéressantes. L’aspect texte de cet album est à mon avis le gâteau, et la musique le crémage. Les textes font vraiment réfléchir et offrent une œuvre à forte cohésion thématique. Quant à la musique, elle remplit habilement l'espace, sans en prendre trop, suggérant des atmosphères variées mais adéquates pour chacune de ces histoires aux contextes inhabituels. Les excellents solos de Marcin KRUCZEK font à chaque fois leurs effets et on en redemande. Et que dire de l'excellent travail de la section rythmique. Titres préférés. « Lord of the Flies » et « Ninety Eighty-Four ». Bonne écoute !

    Disc 1 & 2:
    1. Lord Of The Flies (12:22)
    part I- Living in the island
    part II-Rumours of the monster
    part III- Piggy's death
    2. The Trial (11:06)
    part I- Mr K.
    part II- Waiting for the trial
    part III- Conversation with the priest
    part IV- Dying like a dog
    3. Nineteen Eighty-Four (12:57)
    part I- Secret diary
    part II- Forbidden love
    part III- Room 101
    4. Animal Farm (11:47)
    part I- Old Major
    part II- Animals' revolution
    part III- Terror at the farm
    part IV- People & pigs

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Ryszard KRAMARSKI (Millenium) – Keyboards and Acoustic Guitars
Marcin KRUCZEK (Moonrise) - Guitars
Grzegorz FIEBER (Loonypark) – Drums & Percussions
Krzysztof WYRWA (Millenium) - Bass
Karolina LESZKO – Vocal Disc 1
David LEWANDOWSKI – Vocal Disc 2