CHRONIQUE / REVIEW

Trettioåriga Kriget

Till Horisisonten

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

March 26, 2021

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Independent

Suède / Sweden

Mario Champagne - April 2021

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Dans la série « retour des papis du rock », voici donc « Trettioåriga Kriget », (v.f. La Guerre de Trente Ans) un groupe de rock progressif suédois qui a été formé dans les environs de Stockholm en 1970 mais qui publia son premier album en 1974. Groupe culte pour les Suédois, pionniers d’une époque lointaine, et considéré comme une grande source d’influences pour plusieurs groupes majeurs des pays nordiques, il connut son heure de gloire entre 1974 et 1981 avec cinq albums qui furent salués par les critiques et leurs fans. Le voici qui rempile en 2020 avec un dixième album intitulé « Vers L’Horizon » qui fut enregistré en Novembre 2019 et Mars 2020 alors que celui-ci était en gestation depuis 2017.

Sur leur page « Bandcamp », l’album est classé dans la catégorie « hard rock métal progressif » mais de mon point de vue, à l’écoute on navigue plus dans les eaux du hard rock avec des compositions multi stylistiques aux rythmes variés, soit un album où la guitare électrique est mise sur un piédestal donnant lieu à de multiples riffs très seventies, très surannés, propice aux apparitions de « guitar hero ». Cependant, très peu de « Prog » métal. Dès la première écoute, deux choses m’ont bien plu. Premièrement, les voix. Deux styles différents qui se complètent bien, l’une grave, l’autre plus clair, donnant un contraste saisissant, et dont la maturité transpire d’assurance. De plus, celles-ci servent régulièrement d’instrument d’accompagnement et s’épanchent en « hou hou hou » jouissifs et bien placés. Malheureusement, ma connaissance du suédois se limite aux quelques pages du catalogue IKEA, et je n’ai pas pu décoder la nature des textes, ce que je trouve bien regrettable. Deuxièmement, la longue improvisation instrumentale intitulée « Vägen till horisonten / The road to the horizon » que je me suis tapé en boucles, une pièce chatoyante, radieuse et joueuse où l’on sent la complicité entre les divers intervenants, basse, percussions, claviers et guitare, qui communiquent et se répondent à l’aide de leurs instruments. Il en est même difficile de croire que ce long instrumental n’ait pas eu droit à un peu de préparation. Je trouve que c’est un peu dans la lignée de « Nine feet Underground » de Caravan, mais avec un aspect plus sage.

Autre titre d’intérêt, « In Memoriam », qui suit une courte séance d’introduction de 49 secondes, composés de sons urbains et de bruits de guitare cinglants, qui jure énormément avec le début « beatlesque » de « In Memoriam », qui mute rapidement pour inclure quelques séquences « hard rock » plus lourdes, presque « punk ». L’aspect progressif s’affiche bien ici dans le lot de variations stylistiques au sein de la même chanson et dans la recherche de sonorités peu banales. Ce qui est plaisant aussi, les titres passent de l’un à l’autre en s’enchainant. Tout au long de l’album, les guitares animent le spectacle, créant le suspense passant du très « hard rock » où les guitares s’épanchent sur de hautes notes, comme dans « Tidigt », en mode chaotique et éclectique comme dans « Staden », plus intimiste et pieuse comme dans « Till en vän / For a friend » où l’on croirait reconnaître des sonorités d’église dans un registre simple et lent, qui sonne comme un hommage solennel. Le mode acoustique « folk rock » a aussi sa place sur la très courte « En gång / Once » où guitare acoustique et voix mènent un jeu entrelacé, avec la guitare électrique loin en arrière-plan.

Malgré tous ces changements de registre qui sont le bienvenues, « Vers l’horizon » démontre une très forte cohésion, entre moments de fougue et de mélancolie, et bien que baignant dans l’esprit des seventies, présente une inventivité et une modernité des plus intéressantes au niveau des insertions sonores. C’est sûr, la barrière linguistique n’est pas facile à franchir, mais leur musique mérite une belle immersion de votre part. Le chant est superbe et l’énergie qui se dégage des riffs de ces papis du rock, est franchement intéressante. Titres préférés: « Vägen till horisonten / The road to the horizon » et « In Memoriam » Bonne écoute!

    1- Intro (0:49)
    2- In memoriam (7:38)
    3- Tidigt / Early (4:35)
    4- Staden / The city (6:38)
    5- Till en vän / For a friend (3:51)
    6- En gång / Once (1:30)
    7- Brevet / The letter (2:44)
    8- Vägen till horisonten / The road to the horizon (13:54)
    9 - Till horisonten / To the horizon (5:07)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Stefan FREDIN- Bass Guitar, Vocals on tracks 2, 4 and 8 , Rhythm Guitar
Dag LUNDQUIST- Drums, Backing Vocals, Violin
Robert ZIMA- Vocals on tracks 1,3, 5, 6 and 8.
Christer ÅKERBERG - Electric & Acoustic Guitars
Mats LINDBERG- Keyboards
Olle THÖRNVALL - Lyrics