CHRONIQUE / REVIEW

Tom Slatter

Escape

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

October 1, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Bad Elephant Music

Royaume-Uni / UK

Denis Boisvert - December 2021

8,7

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Tom Slatter, prolifique auteur-compositeur et interprète nous revient avec un album beaucoup plus progressif dans la lignée de ‘Demon’ paru en 2019. Extrêmement bien accompagné par ses collègues habituels à la basse et à la batterie, CAIRNS ET BUCKMAN on remarquera aussi la contribution des invités avec les soli percutants de KEANE sur ‘Time Stands Still’ et de COLE sur le trop bref ‘Rats’ et les claviers de BEN BELL (Gandalf’s Fist) sur la pièce de résistance qu’est ‘Going Nowhere’.

Un album thématique sur la fuite mentale et spatiale, on retrouve un album plus rock et de belles textures. Comme toujours, les textes sont martelés avec ironie, justesse et sincérité et comme toujours la voix égratignant de TOM demande un certain ajustement, mais son style un peu punk sied très bien à l’album et son jeu de guitare et la richesse de sa composition fait plus que compenser.

‘Escape’ est un album mature, riche et plein de rebondissements. Dans son style personnel TOM s’avère le conteur d’histoire parfait. On part le bal avec ‘Time Stands Still’ une pièce dans un alliage typique de relents cyber-punk et de prog métal. Guitares solides, timides mellotrons, riffs musclés, intermède acoustique et construction de la mélodie sur un fond de confinement COVID. Très prenant et quelque part émouvant. J’adore. On enchaîne avec ‘Too Many Secrets’ un rock véloce basée sur la guitare électrique et une belle structure et des claviers pas mal du tout.

‘Let’s all Pretend’ est une (autre) critique sociale musclée ‘Continuons de prétendre que le cauchemar n’est pas là’. Superbe progression basse et guitare puis des claviers désarçonnés, puissant. ‘Rats’ est plus acoustique au début, arrangements vocaux réussis, puis on reprend le rythme frénétique. Bien ressenti. On y trouve la contribution de GARETH COLE en solo. ‘Collatéral’ se fait remarquer pour l’excellent travail du bassiste et un environnement sonore de guitares électriques se relançant continuellement.

La pièce finale fait 19+ minutes (et chaque minute compte, je vous préviens) et s’intitule ‘Going Nowhere’. Un air de cirque dément en intro met la table pour une accalmie acoustique délicieuse avec des modulations délicates et d’étonnants arrangements instrumentaux et vocaux, du néo progressif solide et poignant qui tiendrait sa place n’importe où. Reprise électrique avec distorsion et guitares criardes et on est seulement à la septième minute. Puis le cirque décolle à nouveau, plein de textures guitare et clavier, même un orgue de Barbarie! Des appoggiatures partout. Des paroles soignées: ‘We Rising Apes with a Duty to Escape’ et un chant patriotique.

On change de registre et de tempo et on ajoute une partie symphonique pour l’ambiance. Un beau crescendo avec montée dramatique, TOM nous offre sa plus belle voix, les guitares reprennent en une belle apothéose. Quel classique, quelle magnifique pièce. Une sorte de ‘Supper’s Ready’.

J’ai toujours trouvé TOM SLATTER original et intéressant mais il nous démontre ici tout son savoir-faire et son talent de compositeur. La musique est excellente mais il y a encore place à l’amélioration du côté du mixage et mastérisation. Un album qui plaira aux amateurs de prog métal mélodique. Un musicien qui mérite d’être plus connu.

    1. Time Stands Still (12:36)
    2. Too Many Secrets (5:27)
    3. Let's All Pretend (5:36)
    4. Rats (4:56)
    5. Collateral (6:12)
    6. Going Nowhere (19:12)

    Total 53:59

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Tom Slatter: Vocals, guitars, keyboards
Michael Cairns: Drums
Keith Buckman: Bass

Invités:
Graham Keane: Lead guitar (1), Gareth Cole: lead guitar (4) Ben Bell: keyboards (6)