CHRONIQUE / REVIEW

The Wood Demons

Angels of Peckham Rye

Releases information

Release date:

December 4, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

Royaume-Uni / UK

Mario Champagne - January 2021

8,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

A l'âge de huit ans, le légendaire poète britannique William BLAKE écrivit un poème sur une vision digne des « X-Files » pour relater son observation d’arbres remplis d'anges en marchant vers le bourg de Peckham Rye. Et c'est de cette aventure paranormale que s'inspire les « Wood Demons », sombre alter ego étymologique des apparitions divines de ce gamin devenu célèbre dans les cercles littéraires. Cette formation se compose de Simon CARBERY (guitares et voix), Rick STARTIN (guitare, claviers et voix), John SILVER (basse), Naomi BELSHAW (violon électrique) et Ed KONTARGYRIS (batterie). On y retrouve aussi comme invités Valentina MONSURRO à la batterie et Michael WILKINS au saxophone.

Ces êtres envoûtés et talentueux comme des diables délivrent dans ce qui est leur premier album, qui fait d’ailleurs suite à leur premier EP sorti en 2017 intitulé « The Lost Domain », des titres épiques sur un large éventail d'influences musicales, avec des échos de rock progressif, d'électro, de psychédélisme, de rock alternatif, de folk et de classique. Ce qui est bien aussi, c'est qu'on identifie rapidement un son qui leur est propre grâce au travail conjoint du violon et du Mellotron bien qu'on sente des influences « Crimsoniennes », « Floydiennes » et « Genesiennes », et de « Caravan » pour le coté jazz rock.

Titre étrange comme ouverture, « Arithmomania », une opportunité pour tous pour apprendre à compter en anglais, mais en fait, cette pièce relate la névrose d’Anton Bruckner, compositeur classique autrichien actif du 19e siècle, qui souffrait d'un trouble obsessionnel compulsif, la « comptomanie », ne pouvant résister à dénombrer tout ce qui lui passait sous les yeux que ce soient les tuiles sur les toits ou les pavés sur les routes. Les sections rythmiques rapides de dénombrement dans ce titre arrivent à nous engouffrer efficacement dans cette obsession angoissante, alors que les passages doux de violon apportent un baume réconfortant dans des ambiances qui font bien penser à du BIG BIG TRAIN.

« The Odd Particle » est petit bijou instrumental qui plaira aux fans de violon, lui qui amène majesté et classe sur ce titre au développement lent au motif répétitif. « Big Game Fishing » s'élance sur un chant aux inspirations « folk » nostalgiques typiquement britanniques, à la douce tranquillité, où l'on sent le vieux GENESIS en toile de fond. Pour la suite, avec « Startruck », changement radical de ton, offrant une pièce toute « Crimsonienne » avec ses rythmiques cassées, « heavy » à souhait pour tout apôtres du chaos, mais subitement elle diverge vers un style plus planant très agréable pendant un très long moment, avant de revenir au style du début. Assez surprenante et déstabilisante.

La surprise nous attend au tournant, comme si cette formation tentait de nous égarer, avec une « chose beige interminable », qui n'est pas vraiment longue d'ailleurs, un mélange de musique électronique atmosphérique et de violon classique, les deux parties se nourrissant l’une de l’autre pour créer une ambiance sereine, planante, romantique et pleine d'émotions. La pièce titre de l'album suit, avec une subtile mélodie de style oriental au violon et aux claviers, un titre qui s'étire lentement en prenant son temps, comme le faisait « CARAVAN ». Très intéressante ! Pour conclure, avec un début « space rock » enlevant, « All Heaven's Breaking Loose » au ton plus léger et « groovy », livrant une autre facette d'un groupe qui aime aussi s'amuser dans un style plus « rock'n roll ».

Cet album plaira très certainement aux amateurs de groupes comme BIG BIG TRAIN, KAPREKAR’S CONSTANT et CARAVAN, mais avec une variété stylistique impressionnante. Cela ne ressemble pas nécessairement toujours aux groupes mentionnés précédemment, mais c’est dans l’esprit britannique de ces créations où l’on peut ressentir les similarités avec ceux-ci. La performance musicale ne peut être remise en question, avec ses guitares et ses claviers sublimes, mais il y a surtout ce violon qui ajoute ce petit plus qui fait la différence avec l'ordinaire. Plusieurs écoutes sont requises pour apprécier toutes les subtilités de leurs compositions et j’ai trouvé la production très bien. Sachez qu’un nouvel album est déjà en préparation pour 2021. Bonne découverte !

    1. Arithmomania (9:15)
    2. The Odd Particle (6:19)
    3. Big Game Fishing (5:13)
    4. Starstruck (8:38)
    5. Interminable Beige Thing (2:59)
    6. Angels Of Peckham Rye (7:35)
    7. All Heaven's Breaking Loose (6:09)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Simon CARBERY - Lead vocals, guitars
Rick STARTIN - Keyboards, guitars, vocals
John SILVER- Bass
Naomi BELSHAW - Electric violin
Ed KONTARGYRIS - Drums
with
Valentina MONSURRO - Drums on 'Big Game Fishing'
Michael WILKINS - Sax on 'Starstruck'

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020