CHRONIQUE / REVIEW

The Emerald Dawn

To Touch The Sky

Releases information

Release date:

March 20, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

World's End Records

Royaume-Uni / UK

Philippe André - March 2021

9,2

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Numéro quatre, comme dans "The Prisoner" dans les années soixante/soixante-dix ! mais ici Patrick MacGOOHAN est remplacé par Ally CARTER et ses camarades de jeu de THE EMERALD DAWN. Deux années pile après leur précédent opus "Nocturne" dont je vous avais déjà parlé sur profilprog.com sans changement de personnel pour la première fois dans la carrière de la formation britannique.

Si je voulais faire court, je dirais que celles et ceux qui ont apprécié l'album précédent aimerons celui-ci, mais les musiciens de THE EMERALD DAWN (comme d'autres d'ailleurs) méritent mieux que cela. Bien sur les commentaires et les annotations de "Nocturne" sont valables pour ce "To Touch the Sky" puisque l'iconographie est toujours due aux pinceaux et au talent protéiforme de Tree STEWART, la construction musicale et la trame des compositions se font sous la houlette de Ally CARTER avec la participation active des trois autres membres du groupe.

Il n'y a que 3 titres sur cet opus mais trois titres longs, le plus court "The Awakening" qui ouvre l'album affiche onze minutes quinze ! Peu chanté à deux voix, masculine puis féminine, sombre pour Ally, évanescente pour Tree, une pièce calme dans sa première moitié et plus nerveuse dans sa seconde, guitare et claviers se répondant et se soutenant tout du long (9/10).

La deuxième plage "And I Stood Transfixed" et son quart d'heure n'est quasiment pas chanté, seul le titre du morceau est prononcé à plusieurs reprises par Tree STEWART et mené par le saxophone de Ally CARTER et les claviers multiples et inventifs de Madame STEWART qui utilise également une flute (autour de la sixième minute), comme dans le premier titre le début est plutôt serein, la suite un poil déjanté (le saxophone gras de Ally reconnaissable des habitués) tout cela avant de retrouver une portion calme (9/10).

Il nous reste "The Ascent" avec ses vingt-deux minutes et ses quatorze sous parties, vraiment indissociables, nappes de synthétiseurs en préambule, piano délié et flute qui suivent, la six cordes apparait à la seconde minute et la voix diaphane de Tree STEWART à la quatrième (c'est l'histoire de la vie sur le marché du village et les réflexions des habitants sur l'avenir, nous sommes dans l'air du temps à notre corps défendant), l'utilisation des claviers est tout simplement Majestueuse avec un grand M ; le saxophone intervient à mi morceau soutenu par les roulements de tambours de Tom JACKSON et les grondements de la guitare basse de David GREENAWAY, un travail perlé jusqu'au terme de la pièce comme l'on dirait chez les couturiers, ici à la charge du quatuor britannique, du grand art musical pour celles et ceux qui voudront bien faire l'effort de tutoyer THE EMERALD DAWN (10/10).

Petit avis personnel pour conclure, ce "To Touch the Sky" est le meilleur album de la formation cornouaillaise à date.

    1) The Awakening (11:15)
    2) And I Stood Transfixed (15:07)
    3) The Ascent (22:17)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Tree STEWART: Keyboards, vocals, flute, acoustic guitar, percussion
Tom JACKSON: Drums
David GREENAWAY: Fretless and 6-string bass
Ally CARTER: Guitar, sax, keyboards, vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020