CHRONIQUE / REVIEW

Stick Men Featuring Gary Husband

Owari

Releases information

Release date:

October 1, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Moonjune Records

Multi

Denis Boisvert - February 2021

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

STICK MEN continue son odyssey. A partir d’une idée intéressante en 2010, celle de faire un groupe basé sur la guitare tactile (Chapman Stick) initialement avec BERNIER et LEVIN, maintenant avec REUTER et LEVIN, toujours supporté magnifiquement par MASTELOTTO, le groupe à son propre répertoire mais donne encore en concerts de superbes prestations des classiques de King Crimson. Ils enregistrent leurs concerts et depuis quelques albums ils invitent d’autres luminaires comme DAVID CROSS ou MEL COLLINS.

Avec OWARI (la fin en japonais) on obtient 77 minutes d’un spectacle unique et l’invité est cette fois-ci le ‘uber’ musicien ici joueur de clavier, GARY HUSBAND. De façon différente du violon de CROSS ou du saxophone de COLLINS, l’apport du clavier se marie parfaitement avec les compositions des STICK MEN et ajoute une dimension que je voudrais bien voir continuer. Le spectacle devait être le premier d’une série en Chine et au Japon en février-mars 2020 mais coronavirus oblige les restrictions se sont mis en place le lendemain de ce spectacle au Japon et devant une plus petite foule aussi. Malgré toute cette adversité les musiciens ont plongé et ont sublimé leurs émotions négatives pour nous donner tout un spectacle tant en virtuosité qu’en cohésion. On remarquera aussi la grande qualité de l’enregistrement et du mixage fait essentiellement en mode analogue!

La parade des pièces choisies est logique et débute avec le poème de Sinfield ‘Peace’. ‘Hide The Trees et Cusp’ enchaînent dans un registre assez crimsonien et mettent la table pour une autre version de l’infatigable ‘Lark’s Tongue’. ‘Shattenhaft’, (ombragé en allemand) démontre bien l’apport de HUSBAND. Bruyant, déterminé et iconoclaste. ‘Crack in the Sky’ est plus flottant avec un rare passage vocal. ‘Owari’ est menaçant et bizarre comme la pandémie. Et on continue avec ‘Prog Noir’ et son thème d’espionnage. ‘Swimming in T’capture une atmosphère différente avec sa guitare languissante. ‘Level 5’ retourne à ses racines CRIMSON, un autre classique. On ferme logiquement avec ‘The End of The Tour’ une longue pièce flottante donnant une impression d’improvisation et titré piste en bonus. Personnellement j’aurais pu m’en passer.

Donc, un spectacle émotif, huilé, solidement construit et brillamment exécuté. Un son progressif qui fera sourire les fans de King Crimson. Un autre bel exemple de l’apport de la guitare tactile au répertoire rock et une très belle heure à passer. En espérant plus de nouveau matériel et une suite à la contribution de HUSBAND et des claviers.

    1. Hajime (Peace) (5:19)
    2. Hide the Trees (6:44)
    3. Cusp (4:52)
    4. Larks' Tongues in Aspic, Part II (6:22)
    5. Schattenhaft (4:28)
    6. Crack in the Sky (5:33)
    7. Owari (5:36)
    8. Prog Noir (6:16)
    9. Swimming in T (9:02)
    10. Level 5 (6:46)
    11. The End of the Tour (bonus track) (16:06)
    Total 77:04

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

TONY LEVIN: Stick
MARKUS REUTER: Touch guitar
PAT MASTELOTTO: Drums, electronics

Invité:
GARY HUSBAND - Keyboards

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020