CHRONIQUE / REVIEW

Stefano Panunzi

Beyond The Illusion

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

Marchh 26, 2021

Format:

CD, Vinyl

Label:

From:

Independent

Italie / Italy

Mario Champagne - June 2021

7,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Après quelques chroniques aux sons de fanfares à faire tomber les murs de Jéricho, me voici face à une œuvre plus tranquille, à l'atmosphère globalement planante, sage, cinématique et riche qui puise ses influences dans des éléments d'art-rock, de rock progressif, de jazz et des musiques d’ambiance avec des réminiscences d’œuvre similaires à celle de PORCUPINE TREE, de NO-MAN, de King Crimson's ProjeKCts et de JANSEN, BARBIERI & KARN.

« Beyond The Illusion » est le troisième album solo du claviériste romain Stefano PANUNZI, qui fait suite à son album « Timelimes » de 2005 et « A Rose » de 2009, et dont « Burning Shed » s’occupe de la distribution. Mr PANUNZI a la chance d’avoir des amis internationaux célèbres qui ont mis la main à la pâte, dont le chanteur GRICE, Tim BOWNESS de NO-MAN et Gavin HARRISON qu’on ne présente plus. Il en résulte un album idéal pour les moments de relaxation, invitant au voyage, inspirant des paysages musicaux variés. C’est déjà le cas, dès le départ avec « When Even Love Cannot » qui semble nous convier subtilement et élégamment vers des contrées lointaines du Moyen Orient dans une pièce instrumentale qui croise avec brio mysticisme et brutalité.

« The Awakening » introduit le chanteur GRICE, dans un titre au style art rock pouvant plaire aux amateurs de BLACKFIELD. Dans « The Bitter Taste of Your Smile », il nous sert un titre instrumental complexe et alambiqué où l’on côtoie percussions, basse et claviers dans un ensemble d’effets de dissonance, mais qui ne laisse rien de mémorable comme impression. « Acid love » se présente avec un peu plus de caractère, alors qu’un violon langoureux accompagne les claviers, sur un fond de percussions programmées et répétitives. Les amateurs de Tim BOWNESS seront ravis de retrouver une nouvelle version de « I Go Deeper », de l’album solo de ce dernier, « Flowers At The Scene ». Un titre léger et dynamique, très accessible chanté par BOWNESS lui-même. Vient ensuite un des titres intéressant de cet album, « Mystical Tree », un duo alliant trompette, clavier et programmation de PANUNZI. Energique, mystique comme l’indique le titre, ethnique et à forte teneur de rythmes électroniques. « The Bench » est un titre instrumental un peu mélancolique dédié à un ami décédé, Mick KARN, bassiste de la formation JAPAN, qui avait participé aux deux premiers albums de PANUNZI. La trompette y fait belle figure, le tout alternant entre jazz rock, musique électro et insertions de passages de musique d’ambiance. Plus intimiste, le titre « Her » évolue calmement, très calmement, pour prendre une tournure plus vivante grâce un subtil crescendo et l’insertion des gémissements plaintifs d’un saxophone. Bon ce n’est pas très Prog, disons plutôt musique d’ambiance idéale pour amoureux en quête de rapprochement. Cela trouvera bien son public.

« We Are Not Just We Are » arrive au bon moment pour remettre un peu de gaieté salutaire, car les précédents titres avaient quand même réussi à plomber l’atmosphère. On y retrouve une trompette habile, une basse bien en évidence, des rythmes joyeux pour un jazz électro cinématique qui donne la pêche. « The Portrait » maintien cette ambiance plus légère avec des sonorités très typées années 90, où les percussions programmées m’ont rappelé des passages de chansons de Don HENLEY. « The Doubt », le titre le plus lourd de cet album puise dans des rythmes saccadés typique du CRIMSON des années 80 avec alternance entre moments de puissance ébouriffée et de calme atmosphérique planant. Très intéressant comme concept. L’album se termine en douceur, en style nouvel âge avec « I am ! », avec des claviers planant dans la stratosphère, une trompette solennelle, et des percussions massives, probablement pour traduire musicalement la personnalité profonde de Mr PANUNZI, et ce, dans une finale de grande classe.

Je dois avouer, que ce ne fut pas pour moi un album facile à saisir, car très loin de ce que j’écoute habituellement car il s’agit d’une musique sage, très sage. Cependant, cela est finement rendu par une troupe de musiciens talentueux et de qualité qui mettent en valeur un ensemble d’arrangements réfléchis donnant des pièces musicales parfois difficiles à classer vue le chevauchement des différents styles. Si vous n’êtes pas allergique aux sons programmés et doté d’une grande patience, les expérimentations de Mr PANUNZI pourront certainement trouver le moyen de meubler les instants où une ambiance feutrée vous est requise. Titres préférés : « When Even Love Cannot » et « The Doubt » Bonne découverte !

    1. When Even Love Cannot (6:56)
    2. The Awakening (5:47)
    3. The Bitter Taste of Your Smile (3:46)
    4. Acid Love (4:26)
    5. I Go Deeper (4:45)
    6. Mystical Tree (6:19)
    7. The Bench (5:32)
    8. Her (8:08)
    9. We Are Not Just We Are (5:06)
    10. The Portrait (6:12)
    11. The Doubt (6:16)
    12. I Am! (3:58)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Stefano PANUNZI – Keyboards & Programming
Davide ALIVERNINI – Saxophone (8)
Mike APPLEBAUM - Trumpet (7,9)
Mike BEARPARK - Guitars (7)
Tim BOWNESS (No-Man) - Backing Vocals (2), Vocals (5)
Luca CALABRESE - Trumpet (6,12)
Monica CANFORA - Violin (1,4,5)
Cristiano CAPOBIANCO – Drums (3,5)
Yuri CRESCENKO - Drums (7,11)
Lorenzo FELICIATI - Bass (3)
Fabio FRASCHINI - Bass (5,6,9,12)
GRICE - Vocals (2,8,10)
Gavin HARRISON (Porcupine Tree, King Crimson, The Pineapple Thief) - Drums (9)
Nicola LORI - Bass (2,7,8,10,11) & Guitar (2,11)
Ivan RICCHIUTO - Guitar (5)
Dario VERO - Guitar (9)