CHRONIQUE / REVIEW

Sonus Umbra

A Sky Full Of Ghosts

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

December 22, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

USA

Denis Boisvert - March 2021

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

SONUS UMBRA la réincarnation américaine du groupe mexicain populaire RADIO SILENCE continue et termine le cycle du 'panopticon', une saga sur l'avenir de l'humanité qui est en quelque sorte en train de détruire son environnement de façon un peu suicidaire. Le son de l'ombre (sonus umbra) est un groupe de prog éclectique assez prototypique. La présence très remarquée de la flûte et un style de guitare un peu à la MARTIN BARRE leur a valu des comparaisons avec JETRHO TULL. Mais ils ont un style propre et un bel équilibre dans la conception de leur musique. Les voix sont toujours intéressantes, la mélodie est toujours au rendez-vous. On retrouve plusieurs guitares et le son me rappelle aussi MOODY BLUES.

L'album fait 64+ minutes et s'écoute très bien. 'Hidden in the Light' est le plat principal avec 21 minutes de progressif majeur et vacciné. Le thème est superbe et l’entrejeu des guitares acoustiques et des claviers vaut le détour. La voix est très belle. Un sent un petit quelque chose hispanique aussi. Du néo-progressif classique et moderne. Bravo. Parmi les autres pièces 'Antidentity' offre un bel exemple du style TULL et 'Bleary-Eyed People' est dans la même veine. 'Desolation Dreams' est un rock ballade bien roulé tout comme 'Losing My Insanity' qui ouvre en piano solennel mais prend un tournant un peu folk. 'The Last Menagerie' est un rock efficace et très sonogénique et rappelle un peu ALAN PARSONS. 'Time is Running out' est lyrique et offre un beau synthé. 'The Waves Will Devour The Sea' est comme son titre un peu plus sérieux et menaçant et offre les moments lourds de l'album mais avec des contrepoints de guitares et de piano acoustique bien intercalés. Très beau morceau. 'Apogee' ferme la marche avec des beaux arrangements vocaux et un ton résigné mais pas trop désespéré.

Donc dans l'ensemble un album concept bien tourné, bien exécuté et balancé. Rien à redire sur la qualité de la composition et le jeu des musiciens. Cependant je reste un peu sur ma faim. Le son est un peu prévisible et a un petit côté 'déjà entendu'. Une belle addition à toute collection de musique prog mais pas un essentiel.

    1. Antidentity (7:02)
    2. Bleary-Eyed People (8:09)
    3. Desolation Dreams (3:28)
    4. Hidden in the Light (20:52)
    5. Losing My Insanity (4:33)
    6. The Last Menagerie (7:09)
    7. Time Is Running Out (2:54)
    8. The Waves Will Devour the Sea (6:25)
    9. Apogee (4:02)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Luis Nasser: Bass
Roey Ben-Yoseph: Lead & backing vocals, percussion
Rich Poston: Electric guitar, keyboards, vocals
Steve Royce: Flute, keyboards, vocals, holophonics
Tim McCaskey: Guitar, vocals
Andy Tillotson: Drums, guitar, vocals

invités: Bill Harrison: Drums, percussion (3), Steve Katsikas: Piano (4)