CHRONIQUE / REVIEW

Return To Void

Infinite Silence

Releases information

Release date:

December 18, 2020

Format:

Digital

Label:

From:

Inverse Records

Finlande / Finland

Benoit Rancourt - April 2021

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Le 18 décembre 2020, la formation finlandaise Return To Void a sorti son plus récent album intitulé « Infinite Silence ». Plutôt productif, le quintette scandinave n’a donc pas laissé la pandémie le freiner dans son élan alors que cet ouvrage inspiré constitue son troisième album à paraître en moins de cinq ans.

Comme premier titre, « Aliveness » donne le ton à l’album dès ses toutes premières secondes. Déjà, les harmonies à la guitare y sont poignantes. Vient ensuite un riff pesant et entrainant qui conduit aux premières lignes vocales de Markku PIHLAJA. Celles-ci sont supportées par une basse omniprésente et un synthétiseur qui n’est pas sans rappeler les années 70. Revient ensuite l’air mélodieux qui avait su entamer la pièce de belle façon, cette fois-ci en guise de refrain qui est, lui aussi, très bon. Comme la plupart des pièces de l’album, la structure du premier titre n’est pas surprenante. Couplets et refrains se succèdent à deux reprises pour ensuite laisser place à un bridge instrumental où la guitare de Saku HAKULI et la basse de Pasi HAKULI sont mises en évidence. Le refrain est ensuite répété deux fois de plus avant que la guitare, le synthétiseur de Antti HUOPAINEN et la basse se donnent le relais à travers d’impressionnantes prouesses qui conduisent jusqu’au fil d’arrivée.

Second morceau de l’album, « Stone Heart » démarre sur un air de guitare plutôt enjoué. Alors que le synthétiseur et la basse sont bien présents tout au long de la pièce, la guitare ramène constamment cette ambiance joyeuse qui culmine d’ailleurs en sa toute dernière seconde. Au moment du refrain, la voix de PIHLAJA, semblable à celles de Tobias SAMMET et Bruce DICKINSON, ainsi que les paroles, sont toutes deux porteuses d’espoir. Ensuite, « Resistance » se veut pour sa part un peu plus lente et lourde. Certains passages sont empreints d’une ambiance qui m’a rappelé le groupe Beyond Twilight. Quatrième pièce du disque, « Freed From Illusion » ressort du lot grâce à son long et entrainant refrain et quelques harmonies de guitare rappelant Iron Maiden. Par la suite, « Equal Freaks » vient ajouter une saveur un peu plus heavy au disque. Les pesants riffs de guitare s’enchainent de belle façon depuis les tous premiers instants de la chanson pour nous transporter à travers ces 277 secondes de bon métal bien pesant.

Le calme air de piano qui introduit ensuite le sixième titre de l’album est annonciateur de la puissante ballade que constitue « Full Circle ». Plus simple dans son ensemble, voilà un morceau qui contraste vraiment avec les chansons qui l’entourent. Septième piste, « Foresters » débute par un entrainant rythme de Kalle KUKKONEN à la batterie. La chanson est d’ailleurs dans son entièreté plutôt rythmée. Rappelant la formation Edguy, le refrain chanté par de multiples voix dans les derniers instants marque le point culminant de cette courte pièce. « Mosaic Of Light And Shadow » est pour sa part plus intrigante et variée. En effet, la chanson est découpée en plusieurs parties bien distinctes qui s’entrecroisent très bien, créant ainsi un ensemble plutôt surprenant et satisfaisant. Voici une pièce qui déménage et qui devient de plus en plus cohérente à chaque écoute. « Damaged » et « Departed And Arrived » viennent finalement clore l’album de belle façon avec cette agressivité bien maîtrisée et dosée où le quintette s’unit parfaitement pour donner le goût à l’auditeur de recommencer l’expérience de « Infinite Silence » une fois de plus. Autre mention honorable pour la basse qui prend une place malheureusement trop souvent négligée chez les groupes au genre similaire.

En conclusion, l’apport de chacun des membres du groupe sur cet album constitue l’une de ses principales forces. En aucun temps, cela ne semble forcé, ce qui rend l’écoute plutôt intéressante. Cependant, bien que le disque soit un peu court, il m’a parfois paru un peu long. Plusieurs pièces se ressemblent et ne ressortent pas tellement du lot. Cependant, le quintette tient quelque chose de très intéressant avec cet ouvrage dont les nombreuses influences forment un tout qui, sans être très original, se veut différent et nouveau.

    1. Aliveness (5:47)
    2. Stone Heart (4:33)
    3. Resistance (4:11)
    4. Freed From Illusion (5:32)
    5. Equal Freaks (4:37)
    6. Full Circle (5:16)
    7. Foresters (3:30)
    8. Mosaic Of Light And Shadow (4:10)
    9. Damaged (3:47)
    10. Departed And Arrived (5:16)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Antti Huopainen: Keyboards
Kalle Kukkonen: Drums
Markku Pihlaja: Vocals
Pasi Hakuli: Bass
Saku Hakuli: Guitar
Teemu Seppälä: Backing Vocals
Jussi Serengil: Backing Vocals
Anssi Stenberg: Backing Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020