CHRONIQUE / REVIEW

Raven Sad

The Leaf And The Wing

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

February 2, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Lizard Records

Italie / Italy

Philippe André - February 2021

INTERVIEW HERE

9,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

La bière coule inondée par le chant des cigales...c'est ainsi que débute le nouvel album de la formation florentine RAVEN SAD, dix ans après le remarquable "Layers of Stratosphere" l'une des toutes meilleures œuvres de RPI de la décennie 2010. Après cette ouverture rafraichissante mais énergique nous entrons dans le vif du sujet avec "The Sadness of the Raven" introduit par la guitare acoustique de Samuele SANTANNA, puis le piano de Fabrizio TRINCI (les deux membres restants de la formation originale de 2008) et nous découvrons avec un plaisir non feint les cordes vocales du nouveau chanteur Gabriele MARCONCINI, excellent dès ce titre avec une remarquable diction de la langue de SHAKESPEARE ce qui n'est pas toujours le cas avec les formations transalpines ne s'exprimant pas dans leur langue maternelle, un régal de musique progressive symphonique dès l'entame de l'album, donc bien sur difficile d'aller plus haut par la suite (10/10).

Changement de décor avec "City Lights And Desert Dark", plus rock, plus complexe, moins symphonique, qui met en lumière la section rythmique constituée de Marco GERI à la guitare basse et de Franco CARNESECCHI, deux des nouveaux venus dans RAVEN SAD ainsi que la six cordes électrique cette fois de Samuele (dans le milieu du titre puis dans le final), une pièce moins facile d'écoute mais que j'ai réussi à apprivoiser après plusieurs tentatives, bien aidé par la qualité de la voix de Gabriele (9/10). Passons à "Colorbox" la pièce la plus étendue de l'œuvre, qui débute par un duo piano/voix léger, avant l'intervention de la guitare qui va guider le morceau vers les cimes de ce qui nous plait tant dans ce flamboyant rock progressif italien, du symphonisme à tout crin dans cette boite à couleurs, porté par une voix puissante et lyrique dont on devrait reparler, ne serait-ce qu'à titre de comparaison quand nous aurons d'autres disques d'autres formations à analyser (10/10).

Il serait temps de se calmer monsieur le chroniqueur ! Avec "Approaching The Chaos" nous restons dans les hautes sphères qualitatives à ceci près que le titre est instrumental, où l'on entend un peu plus les claviers de Fabrizio TRINCI, piano en tête et moog virevoltant, c'est magique et magnifique à la fois (9/10). Seconde plage étendue ensuite, avec les presque douze minutes de "Ride The Tempest" de traduction facile et que dire que nous n'avons pas dit jusqu'à présent ? Une plage plus douce et plus intime dans sa première partie, tout est en place, une musique brillante et énergisante, sans fausse note, avant des arabesques de six cordes à se pâmer, la seule solution, achetez et écoutez, celles et ceux qui me suivent, connaissent ma sévérité parfois, ici point de tout cela (9/10).

Enfin arrive la pièce la moins bonne de l'album ce qui ne veut pas dire qu'elle est mauvaise, simplement le reste est tellement majestueux que... Ouf serais-je tenté de dire et comble de l'ironie cet "Absolution Trial" est le titre qui a été choisi pour présenter le disque aux médias, un peu trop basique à mon gout... (8/10). La seconde partie de "Legends" la plage instrumentale conclusive est simplement magique comme la grande majorité de l'album, illuminée par la guitare de Samuele SANTANNA (9/10). Nul doute que cette "feuille" et cette "aile" vont rester tout en haut de ma pyramide pour un paquet de mois voir plus...

Pour conclure, un avis essentiel concernant la tessiture vocale de Gabriele MARCONCINI, vous prenez un shaker et vous mélangez les gosiers de Bernardo LANZETTI, d'Alessandro CORVAGLIA et d'Alessio CALANDRIELLO et vous servez chaud !!!

    01. Legend #1 (1:47)
    02. The Sadness Of The Raven (9:37)
    03. City Lights And Desert Dark (9:53)
    04. Colorbox (13:00)
    05. Approaching The Chaos (8:50)
    06. Ride The Tempest (11:54)
    07. Absolution Trial (7:36)
    08. Legend #2 (5:06)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Gabriele Marconcini: Lead vocals
- Marco Geri: Bass
- Francesco Carnesecchi: Drums
- Samuele Santanna: Electric and acoustic guitars
- Fabrizio Trinci: Moog, Fender Rhodes, synth, piano, organ, backing vocals