CHRONIQUE / REVIEW

Proud Peasant

Peasantsongs

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

September 3, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Basement Avatar Records

USA

Philippe André - September 2021

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Sept années sont passées depuis "Flight" le premier album de la formation texane PROUD PEASANT, formation qui est devenue au fil du temps un collectif musical puisque Xander RAPSTINE a utilisé pas moins de vingt-quatre artistes différents (lui compris) pour mettre au jour ce "Peasantsongs", les fidèles des débuts étant toujours présents.

Un disque très court, moins de trente-deux minutes, avec cinq titres originaux et trois reprises dont deux qui avaient déjà été publiées...Nous allons donc nous attacher aux différences que procure cet album par rapport aux autres. Dans le premier titre "Prélude" nous entendons du yangqin (Helena CHOU) instrument de musique chinois à cordes frappées, faisant partie de la famille des cithares sur table et de l'odaiko (Mary SKILES) tambour japonais en forme de tonneau, Xander RAPSTINE complétant cette mélopée avec des instruments plus habituels comme une guitare acoustique et une caisse claire, Mark POITRAS intervenant au vibraphone qui n'est pas non plus un instrument couramment utilisé dans la musique progressive.

Les cuivres et les cordes sont au cœur du troisième titre "Cencibel" avec un tuba, une clarinette, une flute et un violon, et du cinquième "Down at Circe's Place" où apparaissent également un violon mais aussi un trombone, un cor et un violoncelle.

Les trois covers sont toutes les trois d'une excellente qualité musicale, le "Daybreak" d'ELOY est notoirement supérieur à l'original, le "Red" de KING CRIMSON est foncièrement différent de la version de la troupe de Robert FRIPP et le "Saturn, Lord of the Ring / Mercury, The Winged Messenger" du MANFRED MANN' S EARTH BAND vaut lui aussi son pesant de cacahuètes, au moins égal à l'exécution quand avait donné le groupe britannique.

Conclusion, un très bon "petit" album, facile d'écoute du fait de sa durée limitée et remarquablement illustré par Chris PANATIER pour le recto et par Nathan BEACH pour le verso.

    1. A Prelude (1:49)
    2. Daybreak (3:26)
    3. Cencibel (3:14)
    4. Turbulence (1:47)
    5. Down at Circe's Place (5:12)
    6. The Avatar (4:18)
    7. Red (Live from Voyager Fest 2015) (5:25)
    8. Saturn, Lord of the Ring / Mercury, The Winged Messenger (6:45)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Charlie Campbell: Keyboards on tracks 2,6,8
- Josh Denslow: Drums on tracks 2,7,8
- David Houghton: Classical guitar on tracks 1,5,7,8, electric guitar on tracks 2,6,8
- Millicent Hughes: Keyboards on tracks 1,6, violin on tracks 2,8
- Mark Poitras: Vibraphone on tracks 1,2,8, percussion on track 2, malletkat on track 6, keyboards on track 6
- Xander Rapstine: Acoustic guitars on tracks 1,4, snare drum on track 1, keyboards on track 1, electric guitar on tracks 1,2,4,8, tenor guitar on track 3, melodica on track 4, vocals on track 5
- Kyle Robarge: Bass on tracks 2,4,5,7,8
- Jay Allen: Keyboards on tracks 3,5
- David Hobizal: Drums on tracks 4,5
- Dave Irish: Drums on track 5
- Clif Warren: Bass on track 5

with:
- Henna Chou: Yangqin on track 1
- Lauren Lyman: Flute on track 1
- Mary "Sky" Skiles: Odaiko on track 1
- Josh Peters: Percussion on track 2
- Brian Butz: Tuba on track 3
- Roy Coon: Clarinet on track 3
- Phil Davidson: Violin on track 3
- Melanie Morgan: Flute on track 3
- Phil Davidson: Violin on track 5
- Chico Jones: Percussion on track 5
- Chris Pickens: French horn on track 5
- Tony Rogers: Cello on track 5
- Shauna Satrom: Trombone on track 5