CHRONIQUE / REVIEW

Plenilunio

Il Gioco Imperfetto

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

September 24, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Sciopero Records

Italie / Italy

Philippe André - October 2021

8,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Inutile d'avoir étudier la langue italienne pendant des années pour traduire PLENILUNIO, même un nourrisson en serait capable ! Troisième opus pour ce quintet transalpin qui existe depuis 1977, la sortie de l'école pour nos amis musiciens, originaires d'ACQUI TERME dans le PIEMONT, ville toute proche d'ASTI pour celles et ceux qui veulent une référence géographique et viticole.

1977 c'est aussi le chant du cygne de l’Age d'or de la musique progressive en ITALIE comme ailleurs, les ELP, GENESIS, PINK FLOYD et consorts sont au sommet de leur art tandis que les nouvelles formations arrivent au mauvais moment et peinent à trouver leur place et ce n'est pas peut dire...La fratrie CAMPARO avec la collaboration de Davide PRONZATO à la guitare et celle de Roberto MAGGIOTTO à la batterie optent pour le nom de PLENILUNIO pour continuer à rêver en quelque sorte. Au fil du temps, après des départs et des retours, la formation piémontaise semble aujourd’hui bien stabilisée. Ne connaissant pas les deux premiers albums de PLENILUNIO (2012 et 2017) c'est donc avec des oreilles chastes que je me suis lancé dans l'écoute de ce "Il Gioco Imperfetto".

Nous sommes avec PLENILUNIO sur les sentiers pop progressifs plus que sur les chemins bien souvent escarpés du progressif symphonique transalpin, pour faire clair et donner des références citons ASIA chez les britanniques et LE ORME des mid seventies ("Verita Nascoste"/"Storia o Leggenda"), avouez que nous pourrions trouver bien pire, plus proche de nous, le premier album de NATHAN peut servir de point de repères.

Rien à jeter sur ce disque de moins de quarante-cinq minutes (de peu), heureusement me direz-vous, suivant l'expression des djeunes d'aujourd'hui "ça passe crème".

Quelles sont les pièces les plus recommandables de ce "Il Gioco Imperfetto", dans l'ordre de l'opus le titre d'ouverture "L'Aquilone", le cinquième et un peu folkisant (surtout dans ses deux premières minutes) "Diariodi Bordo", le suivant et fort brillant instrumental "Voci del Vento" (le top de l'œuvre) la référence au "Nebulosa" de NATHAN est fortement marquée ici, le septième "Tutte le colpe che ho" très LE ORME comme stipulé plus haut, Roberto MAGGIOTTO chantant aussi bien qu'Aldo avec un timbre de voix plus grave toutefois (partie de guitare classique bienvenue et jouée par Riccardo PRONZATO) et enfin le huitième "Loro" (LE ORME aussi.....en toute sincérité on s'y croirait, la construction de la pièce y fait penser sans ambages).

Petit bémol pour l'ensemble de l'album, la plupart des pièces se terminent trop soudainement à mon gout...Valter, quelques petits développements instrumentaux pour le prochain album ?

    01) L'Aquilone ( 5.36)
    02) Il gioco Imperfetto ( 3.59)
    03) Se Rinascerò (4.40)
    04) A piedi nudi (3.40)
    05) Diariodi bordo (5.00)
    06) Voci del vento (6.31)
    07) Tutte le colpe che ho (4.55)
    08) Loro (5.29)
    09) Titoli di coda (3.45)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Roberto Maggiotto: Lead vocals
Valter Camparo: Keyboards and piano
Davide Pronzato: Acoustic and electric guitars
Roberto Camparo: Bass guitar and electric guitar
Antonio Pirrone: Drums and percussion

With
Riccardo PRONZATO: Classical guitar on track 7
Michele PRONZATO: Electric guitar on track 3